Hendrix Lapierre est présentement sur la touche en raison d’une blessure à l’épaule. Si tout va bien, il devrait être de retour d’ici trois semaines.

Hendrix Lapierre attend son tour

À l’écart du jeu depuis le 18 octobre, Hendrix Lapierre découvre une autre facette de sa carrière junior majeur. À sa saison recrue, l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi est forcé de regarder l’action à partir des lignes de côté, en attendant de soigner une blessure à l’épaule.

Blessé en fin de deuxième période du match face aux Remparts de Québec il y a deux semaines, Lapierre s’attend à revenir au jeu d’ici trois semaines. La guérison suit son cours, si on tient compte qu’une absence de quatre à six semaines était projetée au moment du diagnostic.

«Je suis de plus en plus capable de faire des mouvements avec mon bras et ça fait de moins en moins mal», a raconté Hendrix Lapierre vendredi après-midi, pendant que ses coéquipiers s’activaient sur la glace du Centre Georges-Vézina.

Même s’il est blessé et qu’il est moins visible dans l’entourage de l’équipe durant les entraînements réguliers, le Gatinois aux racines régionales est loin de se tourner les pouces. Chaque jour, il va à l’école l’avant-midi, il s’entraîne sur l’heure du dîner, il se rend à l’aréna pour subir des traitements de physiothérapie, avant de sauter sur la glace pour des séances de patinage, sans la rondelle.

«En étant blessé, le rythme de vie est plus soutenu», a nuancé Hendrix Lapierre, auteur de 14 points à ses 11 premiers matchs dans le circuit Courteau.

«C’est sûr que tout est plus intense que dans le midget AAA, ça ne se compare pas vraiment, mais je me suis toujours fait dire que les années dans le junior majeur étaient les plus belles donc je veux en profiter à 100 pour cent», a ajouté le jeune homme de 16 ans.

Outre une commotion cérébrale qui l’avait tenu à l’écart du jeu un mois la saison dernière, alors qu’il évoluait dans le midget AAA avec l’Intrépide de Gatineau, Hendrix Lapierre n’a pas été habitué à de longues périodes d’absence depuis le début de sa carrière de hockeyeur. Questionné à savoir si la blessure était mieux de survenir maintenant qu’à un moment plus déterminant dans la saison, il a été hésitant à donner son accord à cette affirmation.

«Tu ne décides jamais quand une blessure va arriver, et en plus, ça se passait plutôt bien pour moi, a-t-il rappelé. Ça brise un peu le momentum, mais je me concentre sur le travail à faire dans le but d’être prêt à mon retour au jeu.»

Un deuil à faire

Si elle survient tôt dans la saison, force est d’admettre que cette blessure est venue contrecarrer les plans d’Hendrix Lapierre et de Hockey Canada. Invité au Défi mondial des moins de 17 ans, disputé du 3 au 10 novembre au Nouveau-Brunswick, l’attaquant des Sags a dû renoncer à y participer.

«C’est sûr que je trouve ça vraiment plate, a avoué Lapierre. J’attendais ce tournoi depuis longtemps, mais mes entraîneurs m’ont dit de me concentrer sur ce que je pouvais contrôler. Une blessure, ça fait partie d’une carrière. Ça va peut-être arriver de nouveau, mais il faut garder la tête haute.»

En attendant d’avoir une nouvelle chance de briller sur la scène internationale, Hendrix Lapierre se transforme en partisan de son coéquipier chez les Saguenéens, Théo Rochette. Le Canado-Suisse participe au Défi mondial U17, une première expérience avec la feuille d’érable sur la poitrine.

Rochette a débuté la compétition en enfilant trois buts, jeudi soir, lors d’un match préparatoire face à la Russie. Cette performance n’a pas surpris Hendrix Lapierre.

«C’est un joueur vraiment exceptionnel et il va réussir à bien s’adapter, surtout en jouant contre des joueurs de 16 ans, a-t-il prédit. Théo est parmi l’élite au monde et je le dis bien franchement. C’est un très bon joueur et je ne vais même pas être surpris s’il conserve le même rythme durant le tournoi.»

+

POINTES DE PLUME

• Hendrix Lapierre a patiné en compagnie des autres blessés Vincent Lapalme et Mathieu Desgagnés, vendredi après-midi. Ils ont travaillé fort, mais aucun d’entre eux n’était autorisé à prendre des lancers ou à participer à des exercices avec contact...

• Ryan Smith va tenir compagnie aux trois joueurs mentionnés ci-haut sur la liste des blessés. Le joueur d’utilité sera à l’écart du jeu pour une période de trois à quatre semaines, en raison d’une blessure à l’épaule subie jeudi soir, en fin de match, lors d’une bagarre contre David Aebischer, des Olympiques de Gatineau...

• Jesse Sutton a reçu une exemption du comité de discipline de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Le joueur de 20 ans a reçu une pénalité majeure et une extrême inconduite pour un coup de bâton sur un joueur des Olympiques. Sur la reprise, le coup a semblé atteindre le joueur là où ça fait mal...

• Les Saguenéens reçoivent la visite de l’Armada de Blainville-Boisriand, samedi après-midi, dans ce qui est l’avant-dernier match de l’équipe à domicile avant le premier voyage dans les Maritimes. Il s’agit aussi de la deuxième d’une séquence de six rencontres en dix jours. «Cette séquence va nous amener au tiers de la saison, a constaté Yanick Jean. Ce sont deux semaines clés. Il faut se donner du momentum avec le match de jeudi, au lieu de jouer en montagnes russes.»

• Zachary Bouthillier sera le gardien partant des Saguenéens face à l’Armada. D’ailleurs, les visiteurs sont arrivés à Saguenay vendredi et ils ont profité du moment pour aller faire un tour chez Majosport pour une séance «yoga restauratif». Les joueurs devraient donc être zen pour leur rendez-vous face aux Sags...