Rafaël Harvey-Pinard a pu récupérer son numéro 11 qu’il portait à Rouyn-Noranda, qui lui a été cédé par le défenseur Gabriel Villeneuve.

Harvey-Pinard vivra un retour aux sources

Rafaël Harvey-Pinard fera ses débuts avec les Sags dans son coin de pays, vendredi soir, au Foyer des Loisirs, face aux Cataractes de Shawinigan.

« Depuis le début du camp d’entraînement, j’ai seulement fait des pratiques et des entraînements hors glace. J’ai hâte de disputer mon premier match, en plus que ça va se passer au foyer. Ça va être un match spécial pour moi, c’est sûr », d’exprimer le capitaine de la formation chicoutimienne qui n’a pas fait le voyage de jeudi à Shawinigan, mais a tout de même participé à un entraînement sur glace et un autre hors glace.

Pour cette première rencontre dans l’uniforme bleu et blanc, l’ancien des Huskies de Rouyn-Noranda aura donc plusieurs membres de sa famille dans les estrades de l’amphithéâtre d’Arvida, où il a grandi. En plus de ses nombreux matchs dans le hockey mineur, l’attaquant de 20 ans a vécu une saison avec les Élites de Jonquière dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec, qui disputent leurs rencontres à domicile au Foyer des Loisirs.

« Oui, c’est une partie hors-concours, mais pour moi, c’est un match d’adaptation et pour casser la glace également. Je suis vraiment excité que ça débute », d’annoncer Rafaël Harvey-Pinard.

Après avoir remporté la coupe du Président et la coupe Memorial en mai avec les Huskies, le Jonquiérois prend déjà son rôle de capitaine au sérieux. Il est même arrivé plus tôt que d’autres vétérans dans l’entourage de l’équipe pour faire sa part au camp des recrues.

« Je veux apporter aux plus jeunes l’expérience que j’ai acquise lors des trois dernières années. L’an dernier, j’ai appris ce que ça prenait pour gagner. Depuis le début du camp, tranquillement pas vite, j’apprends à connaître tout le monde et la chimie est vraiment bonne. On a un bon groupe de gars et je suis convaincu que ça va nous permettre de nous rendre loin », fait valoir Rafaël Harvey-Pinard, n’hésitant pas à comparer l’ambiance de Rouyn-Noranda à celle de Chicoutimi.

« Aux deux endroits, la chimie est vraiment présente. À Rouyn, c’est un peu grâce à notre chimie incroyable qu’on avait là-bas. De ce que j’ai vu jusqu’ici, c’est la même chose ici et c’est sûr que ça va m’aider dans notre parcours vers les séries », note l’attaquant qui a pu constater rapidement cette chimie, ce qui lui a permis de récupérer son chandail numéro 11 grâce à la générosité du défenseur Gabriel Villeneuve.

« Il était content de me le donner. Je suis vraiment reconnaissant envers lui. Ça fait trois ans que je l’ai et je voulais le garder. S’il n’avait pas voulu, je lui aurais laissé, ça s’est sûr », d’annoncer Rafaël Harvey-Pinard qui participera prochainement au camp des recrues du Canadien de Montréal.

+ Lapierre déjà au travail

Mercredi, à la veille de son premier match préparatoire, Hendrix Lapierre disait que le tournoi de la coupe Hlinka-Gretzky lui avait procuré une bonne dose de confiance. L’attaquant de 17 ans n’avait surtout pas menti et est passé de la parole aux actes, jeudi soir, à Shawinigan avec une performance de quatre points, ce qui n’a toutefois pas été suffisant pour battre les Cataractes qui l’ont emporté 5-4 en fusillade.

Les Saguenéens n’ont jamais tiré de l’arrière dans cette rencontre, sauf à la suite de la séance de tirs de barrage. Les Cataractes ont échangé coup pour coup. En troisième période, Justin Ducharme a redonné les devants une quatrième fois aux Chicoutimiens sur un tir dans la partie supérieure. Sur la séquence, Hendrix Lapierre a obtenu sa deuxième passe de la rencontre. Il s’était fait complice du premier but inscrit par Théo Rochette lors d’un avantage numérique en début de rencontre. Il a ensuite marqué à deux reprises en deuxième à forces égales. «Il a confiance. Il a aussi plus de force physique pour appuyer ce qu’il veut faire sur la glace. Il a également amélioré son lancer et a plus confiance de tirer», a souligné l’entraîneur-chef Yanick Jean, disant avoir un portrait encore plus précis des choses. 

«Le calibre était assez bon pour qu’on puisse faire une bonne évaluation sur ce qui s’en vient dans les trois ou quatre prochains jours», d’indiquer le pilote des Bleus qui enverra un alignement sensiblement pareil, vendredi, lors du match retour, insérant les deux joueurs de 20 ans Rafaël Harvey-Pinard et Ethan Crossman. 

Avec deux minutes à faire, William Veillette a forcé la prolongation et Daniel Moody a ensuite été battu deux fois en tirs de barrage alors que Christophe Farmer a été le seul à marquer pour les Sags.

En fin de rencontre, Théo Rochette est lourdement entré en contact dans la bande après une chute. Il a retraité au vestiaire par ses propres moyens et devrait s’en sortir avec quelques ecchymoses.