Céline Brassard et Michèle Harvey sont deux «mamans de pension» au sein des Saguenéens de Chicoutimi.

Familles de pension chez les Saguenéens: l’humain derrière les échanges

Pendant que des joueurs quittaient et d’autres arrivaient dans l’entourage des Saguenéens de Chicoutimi, au cours de la dernière période de transactions, des histoires humaines se vivaient en coulisses. Ces jeunes hockeyeurs, déracinés de leur milieu pour vivre leur rêve, ont pu tisser des liens avec les familles de pension, ce qui fait en sorte que les au revoir provoqués ont parfois été plus difficiles.

Le Quotidien s’est entretenu avec deux « mamans de pension », mercredi, deux jours après la date limite des échanges dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Une période au cours de laquelle cinq joueurs ont pris une autre direction et six autres ont fait leur arrivée à Chicoutimi. Si ces trois semaines sont stressantes pour les joueurs, elles le sont tout autant pour les familles de pension, qui s’attachent à leur « fils adoptif ».

Michèle Harvey est la plus expérimentée du groupe. Responsable des familles de pension chez les Sags, elle accueille un joueur depuis plus de 15 ans. Vladislav Kotkov est l’heureux élu depuis son arrivée avec l’équipe, en août 2017. Le Russe était alors âgé de 17 ans.

De son côté, Céline Brassard a débuté l’aventure à la fin de l’année 2009 avec Jean-Christophe Plouffe. Cette saison, elle prend soin de Samuel Houde, qui en est à sa quatrième saison à Chicoutimi, en plus de William Dufour, qui a été échangé aux Voltigeurs de Drummondville. Dufour aura passé un an à Chicoutimi, et c’est le nouveau gardien Anthony Pagliarulo qui a pris sa place chez Mme Brassard.

Michèle Harvey est responsable des différentes familles de pension des Saguenéens.

« Quand ils arrivent, le lien est créé de façon instantanée, a-t-elle partagé. Je leur donne tout ce dont ils ont besoin et je fais tout pour eux. On s’attache à ces jeunes et quand William a été échangé, j’avais les larmes aux yeux. Avant de partir, il est venu nous porter une boîte de chocolats avec sa mère. Elle était d’ailleurs surprise qu’il rentre sans cogner, mais au fond, il était chez lui. »

Michèle Harvey remarque que la période des transactions génère une source générale de stress chez les joueurs et leurs pensions. À un point tel que lorsque le téléphone sonne, personne n’ose répondre !

« J’ai laissé un message à une famille de pension, la semaine dernière, et elle ne voulait pas me rappeler, par crainte que je lui annonce que leur joueur avait été échangé », a-t-elle raconté, se rappelant qu’elle a souvent eu à faire face à de vives émotions.

« Quand la nouvelle tombe (sur l’échange d’un joueur), c’est un choc, a noté Michèle Harvey. J’en ai braillé un coup au fil des ans. On crée des liens avec le joueur, mais aussi avec les parents. Quand on accueille un joueur, on accueille sa famille. »

Céline Brassard a vu William Dufour quitter sa demeure, au cours des dernières semaines.

« Maman de pension » de Samuel Houde depuis près de quatre ans, Céline Brassard appréhende déjà le moment où le #88 va terminer son stage junior. « Quand il va partir, ça va être l’enfer », a-t-elle réagi en riant. Elle a également de bons souvenirs quand elle pense à Jean-Gabriel Pageau, qui a passé seulement une demi-saison à Chicoutimi, mais qui a su séduire sa famille de pension grâce à sa personnalité attachante.

« Quand Dmitry Zhukenov a joué son dernier match, j’ai inondé le centre Georges-Vézina, a quant à elle illustré Michèle Harvey. On aime les joueurs et on s’attache à eux. »

Des liens à long terme

Autant Michèle Harvey que Céline Brassard conservent des liens cordiaux avec bon nombre d’anciens Sags. Par exemple, la première a assisté au mariage de Nicolas Deschamps, en plus de parler régulièrement avec Jérémy Grégoire, Alexandre Lavoie et Frédéric Allard, tandis que la seconde continue de communiquer avec des Européens, dont Artem Maltsev.

Qui dit relation tissée serrée, dit aussi retrouvailles parfois émotives avec certains anciens. Alors que Kirill Tulupov portait l’uniforme des 3 L de Rivière-du-Loup dans la Ligue nord-américaine et que l’équipe était de passage à Jonquière pour affronter les Marquis, Michèle Harvey a surpris l’ancien Russe en allant à sa rencontre.

Acquis des Huskies de Rouyn-Noranda, William Dufour a habité chez Céline Brassard pendant un an, avant d’être échangé aux Voltigeurs de Drummondville au milieu du mois de décembre.

« Dans ses yeux, ça se voyait qu’il était tellement heureux, s’est-elle remémorée. De mon côté, je pleurais encore ! »

À la fin de la saison, les Saguenéens de Chicoutimi vont chercher à renflouer leur banque de familles de pension. Environ cinq nouvelles pensions ont accueilli un ou des joueurs pour une première fois, qui s’est avérée une expérience concluante.

« Les gens adorent ça et beaucoup ont de jeunes enfants, a noté Michèle Harvey. On s’entend que le fait d’avoir un joueur des Sags à la maison est un beau cadeau. Les joueurs ont un bel esprit familial ; ils participent aux activités avec les jeunes. Ça devient un membre de la famille. »

Un rôle déterminant

Pour l’entraîneur-chef et directeur général des Saguenéens, le rôle d’une famille de pension va bien au-delà du simple fait de loger et nourrir un joueur de hockey.

« Avoir des bonnes familles de pension, ça n’a pas prix, a mentionné Yanick Jean. Pour avoir été dans d’autres organisations, ce n’est pas tout le monde qui a cette chance. Les joueurs ont besoin de bien se sentir et la manière dont tu te sens quand tu arrives quelque part, c’est ce qui peut faire toute la différence. »

Yanick Jean a également vanté la qualité des individus qui remplissent le vestiaire de l’équipe, ce qui contribue à faciliter l’adaptation. 

« Notre équipe est composée de bons jeunes et ça fait en sorte que c’est plus agréable d’être une famille de pension. »

+

POINTES DE PLUME 

• Les Saguenéens ont réclamé l’attaquant de 18 ans Luke Wilson au ballottage. Le natif de la Nouvelle-Écosse viendra terminer la saison dans l’uniforme bleu et blanc. Actif avec les Wildcats de Valley dans le junior A (Maritimes), Wilson a disputé 90 matchs avec les Sea Dogs de Saint-Jean, au cours des saisons 2017-2018 et 2018-2019...

• Ancien choix de septième ronde des Sags en 2017, Charles Tremblay a également été réclamé, mais le Félicinois a choisi de terminer la saison dans le junior AAA avec le Collège-Français de Longueuil...

• Le gardien Anthony Pagliarulo est rétabli de sa commotion cérébrale. Il accompagnera donc les Saguenéens dans les Maritimes, en fin de semaine, pour un voyage de trois matchs en autant de jours...

• Les Sags (27-7-4) ont fait un bond d’un rang dans le top-10 hebdomadaire de la Ligue canadienne, passant du cinquième au quatrième rang. Le Phoenix de Sherbrooke (29-6-3-1) a été détrôné de la pôle position par les 67’s d’Ottawa (26-6), dans la Ligue de l’Ontario...