Le camp des recrues des Saguenéens de Chicoutimi a pris son envol mercredi.

Faire ses preuves à la maison

Parmi les joueurs invités au camp des recrues des Saguenéens de Chicoutimi, six ont probablement une plus grande volonté de percer l'alignement. Mikisiw Awashish, Marc-Antoine Gagné, Jacob Gagnon, Mathias Leduc et Charles Tremblay sont tous originaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais avant de penser à faire broder leur nom de famille derrière un chandail des Bleus, ils devront suffisamment impressionner pour mériter une invitation au camp principal de l'équipe.
Jacob Gagnon, Charles Tremblay, Mathias Leduc, Mikisiw Awashish, Marc-Antoine Gagné et Jérémy Fortin ont deux points en commun. Ils sont originaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean et ils participent au tournoi des recrues des Saguenéens.
Mikisiw Awashish
Mikisiw Awashish, attaquant. Premier camp
Mine de rien, le patineur de Mashteuiatsh a été le troisième joueur réclamé par les Sags au dernier repêchage. Choix de quatrième ronde, 65e au total, il a pu compter sur les conseils de Jérôme Gravel et Rafael Harvey-Pinard au cours de l'été. Les deux ont joué la dernière saison complète dans la LHJMQ.
«Les deux m'ont pris sous leur aile, ils m'ont soutenu et ils m'ont poussé à l'entraînement», a exprimé Awashish dans le hall du Centre Georges-Vézina, avec le même enthousiasme qui le caractérisait lorsque les Saguenéens l'ont repêché en juin à Saint-Jean.
«J'ai travaillé extrêmement fort pour être prêt à faire le saut dès cette année, a ajouté le produit des Élites de Jonquière. J'ai voulu prendre de la masse pour être en mesure de rivaliser avec des joueurs plus vieux.»
Le jeune homme de 16 ans n'a pas le sentiment d'être le centre d'intérêt, tout comme ses autres acolytes du Saguenay-Lac-Saint-Jean d'ailleurs.
«Les gars de la région font toujours un peu plus d'écho, mais c'est à nous de faire notre place, a mentionné Mikisiw Awashish. Dans mon cas, ce n'est pas du stress, c'est seulement de la fébrilité.»
Charles Tremblay
Charles Tremblay, attaquant. Premier camp
Charles Tremblay a été sélectionné trois rondes plus loin que son bon ami Mikisiw Awashish. Les deux ont passé la dernière saison avec les Élites de Jonquière, en plus de vivre l'euphorie du repêchage de la LHJMQ ensemble.
«On s'est entraîné fort, autant sur la glace qu'en gymnase, afin d'arriver prêt au camp, a raconté Charles Tremblay, une sélection de septième tour. On a donné le maximum pour tenter de prendre du poids dans le but de percer l'alignement.» 
À l'instar d'Awashish, le Félicinois s'est entraîné avec des joueurs ayant de l'expérience junior majeur au cours de l'été, sous la supervision du préparateur physique des Sags Gino Roberge Louis-Philippe Simard et le gardien Olivier Tremblay étaient du nombre, de même que Hugo Savinsky, qui sera d'ailleurs au tournoi des recrues en fin de semaine avec le Drakkar de Baie-Comeau.
«C'est la première étape et il va falloir performer du début à la fin du camp et je jamais arrêter», a prévenu Charles Tremblay, plus lourd d'une dizaine de livres comparativement à la saison dernière. Lui aussi se dit nullement contrarié avec le fait de jouer devant parents et amis.
«Je ne pense pas qu'il faut voir une pression là-dedans, parce qu'on joue encore au hockey pour le plaisir même si on est rendu junior majeur, a-t-il mis en contexte. Il faut garder la même recette.»
Mathias Leduc
Mathias Leduc, attaquant. Deuxième camp
Choix de 14e ronde des Saguenéens l'an dernier, alors qu'il venait de terminer sa saison dans le calibre midget espoir, Mathias Leduc se présente au camp des recrues animé par un désir de démontrer sa progression. L'attaquant de 17 ans a passé la dernière campagne avec les Élites de Jonquière, dans le midget AAA.
«Je suis pas mal moins dans l'inconnu, je ne connaissais pas beaucoup de joueurs l'an dernier alors que ce n'est pas la même chose cette année, a mis en contexte Leduc. C'est une situation totalement différente.»
Mathias Leduc avait été retranché au terme du tournoi des recrues la saison dernière. Cette fois, il a bien l'intention de prolonger son séjour à Chicoutimi. «C'était une méchante coche (entre le midget espoir et le junior majeur), mais le fait d'avoir joué midget AAA m'a permis de m'habituer à un calibre plus relevé», a poursuivi le Jonquiérois.
«Je sais davantage ce que ça prend pour se rendre plus loin. J'ai travaillé durant l'été sur des aspects en particulier et je pense que ça va m'aider.»
Claude Bouchard a dirigé la séance d'entraînement, mercredi soir.
Marc-Antoine Gagné, attaquant. Troisième camp
Marc-Antoine Gagné n'est pas fou, il sait très bien que c'est probablement la dernière chance qu'il a de faire partie des Saguenéens de Chicoutimi. Celui qui a joué 11 matchs avec les Bleus la saison passée, avant d'être retourné chez les Élites, ne se prend pas la tête avec sa situation. Il veut avant tout s'amuser sur la glace.
«Je ne vois pas ça comme l'année de la dernière chance, mais c'est un peu ça, a avoué le Chicoutimien de 18 ans. Il n'y a pas de lendemain donc je vais essayer de travailler fort. Je viens ici pour avoir du plaisir.»
Capitaine des Élites en 2016-2017, Marc-Antoine Gagné a joué le rôle de grand frère à Jonquière avec les Awashish, Leduc, Tremblay et compagnie. «J'essayais de les préparer un peu et on se parlait beaucoup. Je pense qu'ils sont prêts et qu'ils vont faire bonne figure.»
Lucide face à la réalité, Marc-Antoine Gagné ne cache pas que s'il n'arrive pas à faire l'équipe à sa troisième tentative, il va s'asseoir et prendre le temps de regarder les options.
«Ça se pourrait que ce soit terminé», a concédé le petit attaquant en faisant référence à sa carrière de hockeyeur.
Les jeunes joueurs espèrent faire leur preuve.
Jerémy Fortin, attaquant. Troisième camp junior majeur, premier à Chicoutimi
Jérémy Fortin se retrouve lui aussi à la croisée des chemins. Choix de cinquième ronde des Cataractes de Shawinigan en 2015, il a été prêté aux Saguenéens dans le but de lui donner une deuxième chance. 
«C'est un deuxième souffle pour moi, c'est une bonne opportunité et je dois la saisir, a commenté le hockeyeur de 18 ans, originaire de Dolbeau-Mistassini. C'est ma dernière chance et je vais devoir tout donner.»
Contrairement à la plupart des joueurs présents au tournoi des recrues, Jérémy Fortin connaît le tabac du junior majeur. Il va tenter de faire profiter cette expérience, même si son aventure dans la LHJMQ se limite à deux matchs, joués à Shawinigan la saison dernière.
«Ça fait deux camps que je fais donc je sais un peu plus comment me préparer, a-t-il soutenu. Il me reste à être prêt lorsque je vais sauter sur la glace.»
Sans rien enlever à l'équipe qui l'a repêché, Jérémy Fortin ressent une excitation particulière en étant présent dans l'entourage des Sags.
«Ça me rend plus fier d'enfiler le chandail de l'équipe de ma région, a-t-il raconté. Quand on était petit, on venait voir jouer les Saguenéens et maintenant, c'est à notre tour. C'est une motivation supplémentaire.»
Jacob Gagnon, attaquant. Premier camp, joueur invité
Jacob Gagnon est peut-être le nom le moins connu de tous les régionaux. Après avoir passé la dernière saison dans le circuit scolaire juvénile AAA avec les Mustangs de l'Odyssée Dominique-Racine, le natif de La Baie a reçu une invitation de la part des Saguenéens. Il est d'ailleurs le seul des six joueurs locaux à ne jamais avoir joué pour les Élites de Jonquière.
«Je veux vivre l'expérience, je ne veux pas manquer ma chance et je ne veux pas avoir de regrets, a fait valoir le grand attaquant, qui se caractérise comme un joueur physique, doté d'une bonne lecture du jeu. Si jamais l'aventure junior majeur prend fin prématurément, Jacob Gagnon sait exactement où il s'en va. Il s'est déjà engagé avec les Jeannois du Collège d'Alma dans le circuit collégial, en plus d'être inscrit en soins infirmiers. Un jeune homme pour qui l'incertitude ne fait pas partie de ses plans
Pointes de plume
• Tout près de 30 joueurs se sont rapportés à l'organisation chicoutimienne en milieu d'après-midi mercredi. L'état major des Saguenéens était présent pour accueillir ces jeunesses qui n'ont que quelques poils au menton. En soirée, ils ont sauté sur la glace en compagnie des adjoints Claude Bouchard, Jean-François Jolin et Simon Gaudreault. Un entraînement d'environ une heure, histoire de se délier les jambes. Aucun absent digne de mention n'est à signaler...
• La deuxième édition du Challenge des recrues (le nom officiel donné par la LHJMQ) se tient de nouveau à Chicoutimi. En plus des recrues des Sags, celles du Drakkar de Baie-Comeau, de l'Océanic de Rimouski et des Remparts de Québec croiseront le fer. Le premier match a lieu jeudi, à 17h, opposant les Remparts au Drakkar. Puis à 19h30, les Saguenéens affrontent l'Océanic. L'événement se poursuit vendredi et prend fin samedi après-midi...
• Si tout se déroule comme prévu, German Rubtsov est attendu à Chicoutimi dimanche, juste à temps pour le début du camp principal qui débute le lendemain...