Victime d’une troisième commotion en dix mois à la fin novembre et tenu à l’écart du jeu depuis, Hendrix Lapierre a conservé sa place dans le top-15 des meilleurs espoirs nord-américains admissibles au repêchage 2020 de la Ligue nationale de hockey, en juin prochain.

Espoirs de la LNH: Mercer et Lapierre dans le top-15 ; Crevier au 4e tour

La nouvelle acquisition des Saguenéens de Chicoutimi, Dawson Mercer, pointe au 6e rang du premier tour de la liste de mi-saison des meilleurs espoirs nord-américains admissibles au repêchage 2020 de la LNH, émise lundi par le Bureau central de dépistage de la LNH. Quant à Hendrix Lapierre, dont plusieurs craignaient que son classement dégringole en raison de ses trois commotions cérébrales en 10 mois et son absence prolongée du jeu, il occupe le 13e rang de la première ronde. Cela n’a donc rien changé pour le talentueux premier choix des Sags en 2018.

En octobre dernier, le Bureau central de dépistage de la LNH avait publié une liste préliminaire en vue du repêchage de 2020 où il avait accordé la cote A (choix potentiel de première ronde) à Lapierre, la cote B (potentiel choix de 2e ou 3e ronde) à Théo Rochette tandis que Louis Crevier faisait partie des candidats susceptibles d’être réclamés entre les 4e et 6e rondes.

Lapierre étant toujours sous le protocole de commotion cérébrale, l’organisation des Saguenéens a maintenu la consigne voulant que le joueur de 17 ans n’accorde pas d’entrevue aux médias. Pour sa part, l’entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, n’est pas surpris que le classement de Lapierre n’ait pas été vraiment affecté. « C’est normal que lors d’une blessure, il reste pas mal à la même place. Cette liste n’est pas celle des équipes, mais celle de la centrale et la centrale n’a pas besoin de décider si (les trois commotions en 10 mois et l’absence au jeu) ça fait peur à des équipes ou non. Elle a besoin de classer des joueurs », nuance le pilote des Bleus, lorsque joint lundi.

Cela dit, en octobre dernier, le #92 avait indiqué que loin de sentir une pression additionnelle, il voyait plutôt ce classement comme une belle reconnaissance, tout en étant conscient qu’il restait encore beaucoup de travail à faire d’ici le repêchage qui aura lieu les 26 et 27 juin, au Centre Bell.

Concernant Dawson Mercer, Yanick Jean n’est pas surpris que l’attaquant de 18 ans se retrouve au 6e rang. « Tout le monde sait comment il est bon. Ce n’était pas une cachette. »

Crevier au 4e tour

D’autre part, le nom du grand défenseur des Saguenéens Louis Crevier apparaît au 4e tour des meilleurs espoirs, plus précisément au 109e rang de la fameuse liste du Bureau central. En octobre dernier, le défenseur format géant, qui fait 6 pieds 7,5 pouces, 209 livres, faisait partie des joueurs susceptibles d’être réclamés entre la 4e et la 6e ronde. Sa situation se précise et semble prendre la bonne tangente.

Joint lundi, l’arrière de 18 ans a raconté que c’est sa mère qui lui avait appris la nouvelle pendant qu’il était dans l’autobus avec l’équipe, de retour des Maritimes.

« C’est sûr que c’est quelque chose qui est l’fun, mais au final, c’est vraiment ce qui arrivera en juin (qui compte). Il y a des joueurs qui sont classés plus haut et dont les noms ne sortent pas et d’autres qui ne sont pas projetés qui sortent. Il ne faut donc pas trop se fier à cela, mais c’est sûr que c’est encourageant », analyse-t-il avec calme.

Le #24 ne tient rien pour acquis pour autant, mais il y voit une reconnaissance de ses progrès. « Je peux m’en servir comme motivation en me disant que l’an dernier, je n’avais pas vraiment de classement. Cette année, je sais qu’il y a des gens qui me regardent et qui regardent mon jeu. Et d’avoir une bonne équipe comme celle que nous avons cette année, il y a plus de monde qui nous regarde aussi. Il y a Lapierre et il y avait Rochette et Dufour avant (les Fêtes) et je profite du fait qu’il y a du monde qui les regarde et j’essaie de me faire remarquer au travers », ajoute-t-il humblement.

Anciens Sags

Théo Rochette, l’ancien centre et choix de première ronde des Sags en 2018 (7e au total), se retrouve au 2e rang du 3e tour, soit le 64e rang au total. L’ancien #19 des Bleus avait lui aussi été tenu à l’écart du jeu en début de saison en raison d’une mononucléose. Il a été échangé aux Remparts de Québec durant la période de transactions des Fêtes.

Un autre ancien des Sags, William Dufour, fait lui aussi partie des choix potentiels du 4e tour. Son nom apparaît au 99e rang au total. Dufour a lui aussi été transigé durant les Fêtes et évolue maintenant avec les Voltigeurs de Drummondville.

+

POINTES DE PLUME

• Au total, 35 joueurs du circuit Courteau se retrouvent sur la liste du Bureau central de recrutement de la LNH, soit 30 patineurs et cinq gardiens de but dont les noms figurent sur les listes nord-américaines. Du lot, huit joueurs sont des choix potentiels de première ronde, incluant Alexis Lafrenière, le favori pour être réclamé avec le premier choix au total, souligne-t-on dans un communiqué de la LHJMQ...

• Parmi les joueurs de la LHJMQ sur cette liste, on retrouve 10 défenseurs, 20 attaquants et cinq gardiens, ainsi que 10 joueurs européens...

• Les Saguenéens de Chicoutimi font partie des cinq équipes qui ont trois joueurs sur cette liste. Ils en auraient eu quatre comme Cap-Breton et Saint John s’ils n’avaient pas transigé Rochette et Dufour...

• Geoffrey Brandow, un féru de statistiques du hockey, a tweeté dimanche que les Saguenéens de Chicoutimi venaient d’établir une nouvelle marque dans l’histoire de la franchise. Avec une séquence de cinq victoires consécutives, dont leurs trois dernières dans les Maritimes, les Saguenéens n’auront eu besoin que de 41 matchs pour atteindre le cap des 30 victoires (30-7-4-0). Le précédent record avait été établi durant la saison 1990-91, alors que les Saguenéens avaient disputé 43 matchs pour atteindre ce plateau (30-7-1-5)...

• La saison 1990-91 s’inscrit aussi dans les annales du club comme étant celle de la conquête de la coupe du Président, nous a rappelé le collègue Jonathan Hudon...

• Interrogé au sujet du record établi par ses troupes, Yanick Jean explique qu’il ne s’attarde pas à cela. «Quand la saison sera finie, on pourra regarder ces choses-là.» Cela dit, il convient que cette information confirme que la saison va bien. «Il y a quand même de bons résultats», a-t-il conclu...