Le joueur russe s'est hissé au premier rang des pointeurs des Bleus au terme de la première ronde face aux Tigres de Victoriaville, qui s'est terminé mercredi à la suite d'un balayage.

Dmitry Zhukenov, meilleur marqueur des Sags

Pendant que la plupart des projecteurs étaient tournés vers Nicolas Roy et les autres vétérans des Saguenéens, Dmitry Zhukenov s'est affiché comme un élément important de l'équipe durant la première ronde des séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.
Le joueur russe s'est hissé au premier rang des pointeurs des Bleus au terme de la première ronde face aux Tigres de Victoriaville, qui s'est terminé mercredi à la suite d'un balayage. Il a amassé huit points en quatre parties, dont deux buts. Le choix de quatrième ronde des Canucks de Vancouver en 2015 est présentement le troisième meilleur marqueur de la LHJMQ depuis le début des séries, deux points derrière le meneur Thomas Chabot, des Sea Dogs de Saint John.
« Je ne regarde pas vraiment les statistiques, j'essaye seulement de bien jouer pour aider l'équipe à gagner, a exprimé Zhuky après la pratique des Saguenéens, samedi après-midi. C'est la chose la plus importante. »
L'attaquant de 19 ans n'a pas de raisonnement scientifique pour expliquer ses récents succès. Il ressent simplement le besoin d'offrir le meilleur de lui-même lorsque les séries d'après-saison débutent.
« Ce sont les séries et il faut gagner tous les matchs, a mentionné Zhukenov. On travaille beaucoup l'aspect mental, afin d'offrir le meilleur jeu. Tout au long de ma carrière, j'ai regardé des matchs de séries et lors des matchs importants, il faut bien jouer. Je trouve plus d'énergie, de puissance et de ressources dans mon jeu. Je ne sais pas pourquoi, mais ça a toujours été comme ça. »
À l'aise à l'aile
Depuis la blessure à German Rubtsov, Dmitry Zhukenov a été muté à l'aile du premier trio, complété par Nicolas Roy et Joey Ratelle. Cette situation plaît au principal intéressé, qui se retrouve maintenant avec une charge de travail moins chargée en zone défensive.
« Ce sont deux bons joueurs et ils lisent bien le jeu, a reconnu Zhukenov à propos de Roy et Ratelle. J'aime jouer avec tout le monde, mais avec eux, ça se passe bien. C'est plus facile de jouer à l'aile parce qu'au centre, il faut être eu peu partout sur la glace pour soutenir les défenseurs. C'est une bonne expérience pour moi de jouer à l'aile. Si l'entraîneur me demande de jouer au centre, je peux le faire, et s'il me demande de jouer à l'aile, je peux le faire également. L'endroit où je joue n'est pas vraiment important. »
Yanick Jean signale que Zhukenov connaît un deuxième printemps de qualité dans l'uniforme des Saguenéens. L'an dernier, face aux Screaming Eagles du Cap-Breton, le hockeyeur avait obtenu six points en autant de rencontres. Les Sags avaient finalement subi l'élimination.
« Il a eu de très bonnes séries l'an dernier et c'est encore le cas cette année, a mis en contexte l'entraîneur-chef des Sags. Il a la capacité de hausser son niveau de jeu quand les séries débutent. Il le fait pour une deuxième année consécutive. »
À l'instar de Zhukenov, Jean a convenu que le changement de position avait été une bonne chose pour son numéro 27.
« Je pense que ça l'a aidé d'être muté à l'aile, a estimé le pilote de la formation chicoutimienne. Ça lui donne du temps de possession supplémentaire et il n'a pas besoin de revenir dans le fond de son territoire à chaque repli. Il a beaucoup plus d'énergie pour son travail offensif et c'est moins demandant de jouer à l'aile. Il joue bien défensivement, il fait des jeux de base et il est très créatif à l'attaque. On l'a vu bloquer des lancers, s'investir et prendre des mises en échec pour l'équipe. Il a vraiment connu une bonne première ronde. »
Pointes de plume
• Les Saguenéens devront se passer des services du défenseur Olivier Galipeau, suspendu un match en raison d'une bascule (slew foot) contre un joueur des Tigres de Victoriaville, survenue lors du quatrième et dernier match de la série, mercredi soir. Les Bleus ont reçu la nouvelle samedi après-midi, de la bouche du directeur de département de sécurité des joueurs de la LHJMQ, Raymond Bolduc...
• Après deux jours de congé, les joueurs ont repris le travail samedi sur la place du Pavillon de l'agriculture. La séance d'entraînement d'une heure était avant tout une occasion de se délier les jambes et de garder un niveau de forme optimale, a indiqué Yanick Jean. Les vétérans Joey Ratelle et Nicolas Roy, aucunement ménagés par leurs adversaires au premier tour, bénéficiaient d'une journée de congé supplémentaire. Ils en ont profité pour subir des traitements...
• Les joueurs reprennent l'entraînement sur glace lundi et c'est à partir de ce moment que tout le personnel va se mettre en mode préparation. Pour le moment, les probabilités sont trop grandes pour que les entraîneurs mettent l'accent sur un futur adversaire. « En attendant, on se concentre sur notre équipe », a souligné l'entraîneur-chef des Sags...
• Les Foreurs de Val-d'Or auront la chance d'en finir avec les Cataractes de Shawinigan, dimanche après-midi, en Abitibi. Les hommes de Claude Bouchard seront toutefois privés du défenseur Samuel Girard. Le Robervallois a été suspendu une rencontre pour une mise en échec par derrière posée vendredi, match que les Cats ont perdu 3-1...
• Si jamais les Foreurs l'emportent, que les Huskies de Rouyn-Noranda éliminent les Mooseheads de Halifax et que les Screaming Eagles font de même avec les Olympiques de Gatineau, les Sags auront rendez-vous avec les Huskies au second tour des séries. Les trois équipes mentionnées ci-haut ont les devants 3-2 dans leur série respective et jouent devant leurs partisans, dimanche ou lundi...