L’unique objectif de Yanick Jean, qui prend part cette semaine aux Assises de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, c’est « d’améliorer l’équipe ». « On a assez de choix, on a assez de jeunes, on a assez de joueurs pour essayer d’améliorer notre équipe », assure l’entraîneur-chef des Saguenéens.

Des choix pourraient servir d’appâts

L’entraîneur-chef et directeur général des Saguenéens de Chicoutimi, Yanick Jean, est débarqué aux Assises de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), qui se déroulent toute la semaine dans la Capitale-Nationale, avec une mentalité différente des années précédentes. Les choix hâtifs au repêchage servent présentement d’appâts auprès de ses homologues afin d’amener du renfort avec des joueurs déjà établis.

« Les dernières années ont fait en sorte qu’on est présentement dans une situation différente. On ne se le cachera pas, on essaie d’améliorer l’équipe. Si on peut bouger des choix pour améliorer l’équipe, on va le faire, a annoncé Yanick Jean, qui avait sélectionné l’an dernier Hendrix Lapierre avec le tout premier choix, suivi de Théo Rochette au 7e rang. Ça ne me dérange pas du tout de dévoiler mes cartes. »

« On a assez de choix, on a assez de jeunes, on a assez de joueurs pour essayer d’améliorer notre équipe », poursuit-il, avançant la possibilité d’échanger des membres actuels de l’équipe, sans toutefois en dire plus.

« C’est important de savoir s’il y a des joueurs disponibles. Après, c’est à nous de faire nos devoirs », fait-il valoir.

Tout va changer vendredi à l’ouverture du marché des transactions, mais présentement, les Sags détiennent les choix 18, le dernier de la première ronde, ainsi que 19 et 27, en deuxième ronde.

Si le portrait va être modifié vendredi matin, c’est que l’organisation chicoutimienne aura au moins deux transactions confirmées, dont celle amenant le capitaine des Huskies de Rouyn-Noranda, plus récents champions de la Coupe du Président et de la Coupe Memorial, le Jonquiérois Rafaël Harvey-Pinard. Une transaction entre les Sags et le Drakkar permettra également de faire l’acquisition d’un autre vétéran de 20 ans à l’attaque, Ethan Crossman. C’est moins clair du côté de la défensive... pour le moment.

« Je ne ressens aucune pression de rentrer un joueur dans une position ou l’autre, mais je reste à l’écoute pour améliorer l’équipe », indique Yanick Jean, qui s’attend à annoncer « quelques transactions vendredi ».

Le grand manitou des Sags ne ferme qu’une seule porte: s’avancer dans l’échiquier du repêchage sur le parquet, samedi matin, endroit où il est toujours très actif.

« Ça ne changera pas, mais peut-être que beaucoup de travail va avoir été fait pendant la semaine. Il y a beaucoup de discussions à y avoir dans les prochains jours », indique Yanick Jean, qui participera également à quelques réunions formelles avec ses homologues, au cours des prochains jours.

« Il y a des joueurs qu’on aime beaucoup. Il y a beaucoup de récalcitrants dans ce repêchage, et j’aimerais beaucoup garder mon 18e choix pour tenter ma chance parce que je pense qu’on peut peut-être frapper un coup de circuit », annonce-t-il.

« Si je repêche 18e, je vais prendre un joueur qui n’est définitivement pas la qualité d’un joueur #18 au repêchage. Si je l’échange, ça va être pour améliorer l’équipe. Il y a deux possibilités. Soit je frappe un coup de circuit en repêchant ou soit je frappe un coup de circuit en essayant d’améliorer l’équipe. On va essayer de traverser ça l’autre bord de la clôture », d’illustrer Yanick Jean.