L'Océanic a marqué trois fois en 90 secondes lors d'un avantage numérique de cinq minutes en deuxième période.

Défaite crève-coeur des Sags en prolongation

Après avoir laissé filer une avance de 3-0 en troisième période à domicile dans le premier match de la série quatre de sept face aux Saguenéens, l’Océanic de Rimouski a réussi à sauver les meubles en prolongation.

Avec moins de cinq minutes à faire à la période supplémentaire, Jimmy Huntington s'est montré plus rapide que les défenseurs des Sags pour éviter le dégagement. L'attaquant de 20 ans et nouvel espoir du Lightning de Tampa Bay a ensuite récupéré la rondelle derrière le filet avant de battre Alexis Shank sur le tourniquet pour faire exploser de joie les 3354 spectateurs réunis au Colisée Financière Sun Life et du même coup procurer aux siens une victoire de 4-3. Les locaux ont toutefois bien failli se faire jouer un bien vilain tour dans ce premier duel qui a donné le ton à une série qui s’annonce palpitante. 

«Il n’y a pas de négatif, seulement le résultat, mais sinon, il n’a rien de négatif à dire de ce match-là», a estimé l’entraîneur-chef Yanick Jean après la rencontre, très fier du caractère démontré par ses troupes qui ont également effectué une remontée spectaculaire dans la colonne des tirs, eux qui en avaient seulement 11 après 40 minutes pour terminer avec 35, le même nombre que l'Océanic. Malgré ce but gagnant, le seul des Rimouskois à forces égales, les Saguenéens ont dans l'ensemble bien contenu le gros trio de l'Océanic et Alexis Lafrenière tout au long de la rencontre à cinq contre cinq. «On savait que ce serait serré. On a préparé nos joueurs à jouer des matchs serrés. Sérieusement, je suis content de la manière qu’on s’est comportés», de souligner Yanick Jean. 

Avec seulement trois secondes à faire en troisième, Théo Rochette a forcé le temps supplémentaire, marquant alors que les Chicoutimiens évoluaient à six contre quatre, ce qui couronnait une remontée de trois buts. Pourtant, les locaux semblaient en mesure d’écouler les dernières secondes, mais la rondelle est soudainement apparue sur la palette de l’attaquant québéco-suisse qui n’a pas raté une pareille occasion pour son deuxième de la rencontre. 

Dès le début de l’engagement, les visiteurs ont augmenté la pression. Ils ont également profité d’un avantage numérique pour s’inscrire au pointage quand le tir de Rochette est passé sous la mitaine de Colten Ellis.  Avec cinq minutes à faire, après un poteau franc de Vladislav Kotkov, quelques instants plus tôt, Hendrix Lapierre a maîtrisé comme il a pu une passe de Félix-Antoine Marcotty pour profiter de la chute du gardien de l’Océanic et ainsi réduire l’écart à un seul but. 


«On a dix chances de marquer en troisième. On bâtit sur le match numéro un et on se prépare sur le match numéro deux», d’insister Yanick Jean, également satisfait de la tenue de ses jeunes joueurs, à commencer par Rochette. 

«On n’a pas à se poser de questions. On a seulement à continuer de jouer comme ça et c’est tout», d'annoncer le pilote des Bleus. 

Villeneuve expulsé

Jusqu’en toute fin de troisième période, il n’était pas bien difficile d’identifier le point tournant de ce premier affrontement, qui a basculé en l’espace de quelques minutes à mi-chemin en deuxième période. L’Océanic a pleinement profité d’une pénalité majeure au défenseur Gabriel Villeneuve, marquant trois fois, ce qui a complètement transformé la rencontre. 

Jusque-là, les Sags ne montraient pas trop de complexes, faisant sentir leur présence physiquement. C’est justement en tentant d’appliquer une mise en échec que Gabriel Villeneuve a vu sa partie prendre fin. Le vétéran défenseur a frappé directement à la tête Ludovic Soucy dans une course pour la rondelle à l’entrée du territoire des Sags, alors que ce dernier s’était déjà élancé vers l’avant. 

La redoutable attaque massive de l’Océanic, qui avait été blanchie jusque-là en trois occasions, a sauté les deux pieds joints dans l’ouverture en faisant bouger les cordages trois fois en 90 secondes. 

Meilleur pointeur de l’histoire de l’Océanic pour un défenseur, Charle-Édouard d’Astous a lancé le bal d’un plomb dans la partie supérieure, suivi moins d’une minute plus tard de Jeffrey Durocher d’une habile déviation. Le calvaire des Chicoutimiens n’était pas terminé, au contraire, Au terme d’une séquence un peu folle, Jimmy Huntington est parvenu à pousser la rondelle derrière la ligne rouge en tombant. Les trois fois, Alexis Shank ne pouvait rien faire. «C’est le point tournant du match. Les arbitres font partie du jeu. C’est le point tournant du match», a indiqué prudemment Yanick Jean.

Hendrix Lapierre a inscrit le deuxième but des Sags avec un peu moins de cinq minutes à faire en troisième période. Théo Rochette a ensuite forcé la prolongation en marquant avec trois secondes au cadran mais l'Océanic a eu le dernier mot.

Beausoleil retient la victoire

L’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil, s’expliquait mal la réaction de sa troupe en troisième période, ce qui a mené à une remontée des Saguenéens. 

«On a fait des choses très créatives, mais pas du bon bord», a-t-il concédé dans son point de presse. 

«On a arrêté de faire les bonnes choses et on s’est mis inconsciemment sur la défensive. Ce n’est pas ce qu’il fallait faire. On va prendre la victoire, mais on sait où on doit s’améliorer, a poursuivi Beausoleil. Ils ferment énormément la patinoire. On a 17 revirements en troisième. On leur a donné beaucoup trop la rondelle. On doit mettre la rondelle derrière eux. C’est un club travaille très bien ensemble. Ils font seulement mettre la rondelle dans le fond de la zone et aller travailler là. On ne doit pas s’entêter à essayer de déjouer tous les gars qui protègent la zone centrale. 

«C’est une fin heureuse. Les gars ont trouvé le moyen de gagner. C’est ce qu’il faut retenir. La première et la deuxième, on était exactement où il fallait. En troisième, on savait qu’il fallait éviter le banc des pénalités parce que l’ascenseur allait revenir», de raconter le vétéran entraîneur, qualifiant de cette première soirée de «match typique des séries». Deux de ses soldats sont notamment tombés au combat au cours de la rencontre. En plus de Ludovic Soucy, qui n’est pas revenu après la mise en échec de Gabriel Villeneuve, le défenseur Jordan Lepage s’est visiblement blessé à une jambe sur une mise en échec en première période. Serge Beausoleil se promettait d’ailleurs de revoir quelques séquences avant la fin de sa soirée de travail.

+

POINTES DE PLUME

• Les attaquants Justin Ducharme, Vladislav Kotkov et Hendrix Lapierre ainsi que le gardien Alexis Shank sont les quatre joueurs en nomination pour le titre de joueur de l’année chez les Sags. Les amateurs peuvent voter jusqu’au 28 mars sur la page Facebook de l’organisation et de Chicoutimi Chrysler, qui donne son nom à la coupe qui récompensera le gagnant. 

• Le deuxième match de la série sera disputé dès samedi, à compter de 16 h. Statistique intéressante : en séries éliminatoires, les Sags l’ont emporté les dix dernières fois lors d’un deuxième affrontement en autant de jours, une séquence qui a débuté en 2016 contre les Screaming Eagles du Cap-Breton. 

• Quelques partisans des Sags ont fait le voyage à Rimouski pour les deux premières rencontres. Ils étaient notamment visibles dans la section 12 derrière le banc de la formation chicoutimienne. 

• Lors de la période initiale, même si le pointage est demeuré intact, les 20 premières minutes ont permis aux deux équipes d’établir le rythme du match et de la série, une mêlée éclatant dès le deuxième arrêt de jeu.

• Le gardien chicoutimien Olivier Rodrigue n’est pas encore tout à fait rétabli de sa blessure à l’aine et n’a donc pas amorcé la série devant le filet des Voltigeurs de Drummondville, qui affrontent les Olympiques de Gatineau. Son remplaçant, Anthony Morrone, s’est fait plaisir en signant un blanchissage de 4-0.

• Une première surprise a marqué la soirée inaugurale des séries éliminatoires, vendredi soir. Largement négligés contre les Mooseheads, les Remparts de Québec ont arraché une victoire de 3-2 à Halifax. Plusieurs experts avaient pourtant prédit un balayage des Orignaux ! Dans les autres séries, l’Armada de Blainville-Boisbriand a battu le Phoenix de Sherbrooke ; les Tigres de Victoriaville ont doublé les Foreurs de Val-d’Or 4-2 ; et les champions de la saison régulière, les Huskies de Rouyn-Noranda, ont battu les Cataractes de Shawinigan 4-1 ; les Islanders de Charlottetown ont eu besoin de la deuxième prolongation pour battre le Cap-Breton; et le Drakkar de Baie-Comeau a eu besoin de la prolongation pour vaincre les Wildcats de Moncton.