La patinoire du Palais des sports devient soudainement la plus petite surface de jeu utilisée par une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Les Saguenéens y ont élu domicile pour au moins les quatre prochains matchs locaux.

De la plus grande à la plus petite glace

En disputant au moins leurs quatre prochains matchs locaux au Palais des sports, dont celui de dimanche face aux Remparts de Québec, les Saguenéens ne vont pas seulement découvrir un nouvel environnement, mais ils vont également jouer sur la plus petite patinoire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Ils passent ainsi de la plus grande à la plus petite patinoire du circuit.

La surface de jeu du centre sportif de Jonquière est de 185 pieds de long, par 85 pieds de large. Le Centre Georges-Vézina est doté d’une patinoire olympique (200x100), la seule du genre dans la LHJMQ. Ailleurs au Québec, c’est à Rouyn-Noranda, Val-d’Or et Drummondville (190x85) qu’on retrouve une glace plus petite que les standards nord-américains (200x185).

« On a commencé à ajuster des choses », a confirmé l’entraîneur des Saguenéens, Yanick Jean, après l’entraînement de son équipe au Pavillon de l’agriculture, mercredi avant-midi. 

« Je veux qu’on joue un style de jeu plus physique, afin de couper plus de temps et d’espace à l’adversaire, a-t-il poursuivi. Je veux qu’on joue sur les orteils au lieu de jouer sur les talons. »

Le système de jeu utilisé par les Sags sur la surface olympique du Centre Georges-Vézina est plus conservateur, a convenu Yanick Jean, dans l’optique de minimiser les impacts des 15 pieds plus larges de la glace. Cette façon de jouer a parfois pour effet de donner droit à du jeu un peu moins flamboyant.

« Je veux qu’on soit un peu plus agressif », a exposé Yanick Jean.

Conserver la même approche

Il a beaucoup été question de la gymnastique administrative que doivent faire face les Saguenéens depuis l’annonce de la fermeture du Centre Georges-Vézina, pour une période minimale de trois semaines. Chez les joueurs, la terre continue de tourner sans trop de tracas.

Capitaine des Sags, Zachary Lavigne se souvient d’avoir joué un match au Palais des sports, dans son jeune temps ! C’était lors du Tournoi provincial de hockey pee-wee de Jonquière. « C’est sûr qu’on était surpris au départ (lorsqu’on a appris la nouvelle), mais c’est une épreuve supplémentaire et on va tout faire en notre possible pour passer au travers, a réagi Lavigne. On va avoir des changements à apporter et il va y avoir une adaptation à faire, mais on va en sortir grandis. »

Tout juste revenus d’un voyage dans les Maritimes, les joueurs des Saguenéens ont disputé leurs quatre dernières rencontres sur une surface de jeu aux dimensions régulières. L’adaptation ne devrait donc pas être un gros problème.

« On revient des Maritimes, ce n’est pas comme si ça faisait cinq matchs qu’on jouait au Centre Georges-Vézina et soudainement, qu’on se retrouvait sur une petite glace, a fait remarquer Vincent Lapalme. On n’aura pas besoin de faire de gros ajustements donc c’est un point positif. Pour nous, ça ne change rien et c’est un peu comme si on jouait sur la route. On va aller visiter le Palais des sports, samedi, pour qu’on se sente un peu comme à la maison. »

Lapalme a fait savoir que les joueurs ne parlaient plus vraiment de la situation qui les touche, mais il a avoué que sur le coup, la surprise fut plutôt grande.

« On était dans l’autobus quand on l’a appris et je ne dirais pas que ce fut un choc, mais on parlait de la situation entre les joueurs, a raconté le #37 des Saguenéens. Au début, on se posait plein de questions, mais avec les nouvelles que Yanick nous a apportées, on est tous bien contents que notre routine demeure la même. »

Pour bien faire sur une glace aux dimensions identiques à celle du Palais des sports, les Saguenéens pourront peut-être demander des conseils aux anciens joueurs des Sabres de Buffalo. Un collègue au Quotidien faisait remarquer que les Sabres ont évolué au Buffalo Memorial Auditorium jusqu’au milieu des années 90, à un endroit où la glace mesurait 185 pieds de long par 85 pieds de large.

POINTES DE PLUME

• L’infirmerie des Saguenéens se remplit. Kevin Klima vient de rejoindre son frère Kelly sur les lignes de côté, en raison d’une blessure au haut du corps. Sa condition est évaluée au jour le jour. Pour l’instant, sa présence dans l’alignement en vue du prochain match est donc incertaine. Chicoutimi se rend à Rimouski pour affronter l’Océanic vendredi soir. De son côté, Kelly Klima poursuit le protocole de commotion cérébrale, subi jeudi dernier à Halifax...

• Félix-Antoine Marcotty, blessé à l’aine la semaine dernière, est sur la liste de blessés. L’attaquant ratera quelques semaines d’action. Finalement, Simon Monette ne s’est pas entraîné mercredi, malade...

• Le défenseur Samuel Duchesne est de nouveau disponible après avoir purgé une suspension de quatre matchs. Il avait roué de coups un adversaire de l’Océanic, le 2 février dernier. Il avait écopé d’un match pour avoir été l’agresseur, de deux rencontres pour avoir quitté le banc durant le jeu pour entreprendre une bagarre, et d’une partie supplémentaire en raison d’une accumulation de codes d’inconduite...

• L’entraîneur-chef et directeur général des Saguenéens, Yanick Jean, a haussé le ton à plusieurs reprises, au cours de la séance d’entraînement de mercredi. Signe d’insatisfaction ou signe d’intensité ? « De l’intensité », a répondu Jean...