Centre Georges-Vézina: les Sags veulent des conditions gagnantes

Si tout se déroule comme prévu, les Saguenéens disputeront encore deux matchs supplémentaires avant de rentrer au bercail au Centre Georges-Vézina.

Ils accueilleront les Mooseheads d’Halifax samedi puis les Voltigeurs de Drummondville lundi avant d’entamer un périple de quatre parties sur les patinoires adverses. Ils seront de retour au Saguenay à la mi-mars pour conclure la saison dans un programme double face aux Huskies de Rouyn-Noranda alors que les travaux afin de renforcer le toit du Centre Georges-Vézina devraient être complétés. Pour les dirigeants de l’organisation chicoutimienne, il s’agit d’une excellente nouvelle, si tout se fait dans les règles de l’art.

« Si on arrive le vendredi avec l’aréna à la dernière minute, on aime aussi bien finir la saison à Jonquière, fait valoir le directeur des opérations, Serge Proulx. Notre priorité, c’est l’équipe, le personnel hockey et les joueurs. On fait du hockey. On doit s’assurer que nos joueurs se retrouvent dans la meilleure situation possible. »

« On le souhaite si on a la glace assez tôt. Si on est pour avoir accès à la glace seulement le 16 au matin, ça ne nous tente pas. Les joueurs ont besoin de se réapproprier le Centre Georges-Vézina et de vivre un peu dedans avec au moins un entraînement avant. Pour nous, ça nous prend l’aréna au moins le 13 pour réaménager certaines choses qu’on aurait aimé faire sur le plan des commandites. Des choses se sont transformées depuis trois semaines », rappelle Serge Proulx, insistant que, au plan administratif, le qui-vive des dernières semaines est maintenant chose du passé.

« On sait que la journée qu’on va revenir, ça va être super sécuritaire. C’est vraiment le point numéro un, comme l’a dit la mairesse. On peut recommencer à voir nos partenaires et préparer la prochaine saison », annonce-t-il. 

Pour le reste, au moment où le Centre Georges-Vézina avait été fermé, au début du mois, des éléments avaient déjà été discutés avec les Marquis de la Ligue nord-américaine de hockey au cas où le séjour des Sags se poursuivait au Palais des sports. Une réponse officielle est attendue jeudi. 

« C’est un peu plus d’ouvrage. On n’a pas les frigos. On doit monter nos affaires. C’est plus d’ouvrage, mais on va le faire », raconte Serge Proulx. 

Vente de billets

Pour les billets, la même procédure qui avait été mise en place lors des premiers matchs au Palais des sports sera répétée. La vente des billets à l’unité a donc été suspendue mercredi pour les matchs de samedi et lundi afin de permettre aux détenteurs de billets de saison d’effectuer le transfert de leurs billets, qu’il était possible de faire hier en marge de la rencontre face à l’Océanic. Il est encore possible de le faire, jeudi et vendredi, mais au guichet du Théâtre Banque Nationale, de 10 h à 20 h. Pour ceux qui ont déjà acheté des billets à l’unité pour les deux rencontres, ils pourront les échanger samedi à compter de 9 h au Palais des sports. 

Logistique

À partir de 17 h jeudi, les amateurs pourront se procurer des billets individuels, lesquels risquent de ne pas être très nombreux pour la rencontre de samedi face aux Mooseheads. Une excellente foule est prévue pour la visite des jeunes vedettes d’Halifax comme Filip Zadina et Benoît-Olivier Groulx. Comme le Palais des sports n’a pas la même capacité assise que le Centre Georges-Vézina, la logistique est plus complexe, notamment pour les groupes. 

« On ne pourra pas accommoder tout le monde. Pour certains groupes, on ne voulait pas obliger les gens à prendre des billets debout. On va devoir s’entendre avec eux pour les deux derniers matchs de la saison », d’expliquer Serge Proulx, mentionnant que des billets assis devraient encore être disponibles en petite quantité. 

Soupir de soulagement

Tout comme les joueurs des Sags, les patineurs de vitesse courte piste ont bien hâte de réintégrer le Centre Georges-Vézina, après quelques semaines à patiner sur une glace de dimensions conventionnelles.

« On est bien contents de la tournure des événements. Ça nous inquiétait et la sortie de la mairesse nous soulage. On a encore 15 jours à attendre, mais quand on va y retourner, tout va être fait adéquatement », a commenté le président de l’Association régionale de patinage de vitesse et coadministrateur du Centre d’excellence Marc Gagnon, Christian Simard.

Même si les ingénieurs de la firme Gémel recommandent pour le moment une fermeture permanente du Centre Georges-Vézina à compter de 2024, Christian Simard estime que les autorités municipales devraient sérieusement évaluer la solution de le garder ouvert, ce qui pourrait à son avis représenter la meilleure option en terme de coûts. 

« On a déjà la glace olympique. Oui, un aréna de 4500 places, c’est beaucoup, mais on peut certainement apporter des modifications intelligentes qui pourraient satisfaire toutes les parties », de préciser Christian Simard espérant une décision rapide, tant pour un nouvel amphithéâtre que pour l’avenir du Centre Georges-Vézina.  

Depuis maintenant trois semaines, à l’approche de compétitions importantes provinciales et nationales, les patineurs régionaux se débrouillent sur des patinoires aux dimensions régulières, à l’UQAC pour les Comètes, et à La Baie pour les membres du sport-études, ce qui leur empêche d’atteindre leur vitesse de pointe, explique le président. Quelques-uns se sont même rendus à Québec, la fin de semaine, afin de profiter d’une glace olympique. 

« On fonctionne en mode dépannage », convient Christian Simard, insistant sur l’importance des prochaines compétitions sur le classement de la prochaine saison. « On a de bons patineurs. On espère que ça va compenser », de faire valoir Christian Simard.