Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La bulle qui s’amorcera en fin de semaine au Centre Georges-Vézina a de quoi motiver les Saguenéens à l’entraînement. Ils disputeront six matchs en neuf jours, dont trois contre les Remparts de Québec.
La bulle qui s’amorcera en fin de semaine au Centre Georges-Vézina a de quoi motiver les Saguenéens à l’entraînement. Ils disputeront six matchs en neuf jours, dont trois contre les Remparts de Québec.

Bulle de la relâche: un défi stimulant pour les Sags

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
À compter de samedi, les Saguenéens de Chicoutimi disputeront six matchs en neuf jours dans le cadre du troisième environnement protégé au Centre Georges-Vézina, lequel se déroulera du 27 février au 7 mars. La séquence va s’amorcer sur les chapeaux de roues, avec un programme double contre leurs bons vieux rivaux de l’autre bout de la 175, les Remparts de Québec.

La troupe de Patrick Roy s’annonce un beau défi à relever pour les protégés de Yanick Jean puisque les Diables Rouges ont aligné cinq victoires, dont les quatre dernières dans la bulle du Centre Vidéotron. Pour Pierrick Dubé, ce sera également un premier duel contre son ancienne équipe.

Au-delà des petites étincelles qui pourraient se créer, Yanick Jean voit dans la série de matchs au menu, l’occasion pour ses joueurs de se donner un bon momentum, ce qu’ils n’ont pas tellement eu l’occasion de faire en raison des quarantaines qui les ont ralentis ces derniers temps.

Après avoir disputé deux matchs la semaine dernière, ses joueurs sont motivés et heureux de pouvoir disputer des rencontres dès ce week-end. Ils pourront aussi bénéficier d’une plus longue préparation, puisque la présente semaine sera aussi consacrée à l’entraînement.

À ce sujet, l’entraîneur-chef est satisfait de la progression de ses troupes. « J’aime vraiment l’exécution et la concentration des joueurs à venir jusqu’à maintenant. Ça nous permet vraiment de progresser », assure-t-il en entrevue téléphonique.

Parlant de progression, l’entraîneur-chef n’a pas l’intention de mettre les bouchées doubles pour rattraper le temps perdu en raison des aléas de la pandémie. « On s’assure année après année de ne pas tricher ni prendre de raccourcis et ça ne changera pas », rappelle-t-il.

« Il faut y aller étape par étape. On ne peut pas tout voir en même temps et essayer de rattraper le temps perdu en une semaine. On a toujours été une équipe basée sur la progression et on ne changera pas notre manière d’être parce qu’on perd une semaine par-ci et une autre par-là, parce qu’on est arrêté par la COVID. On n’a pas le choix. On ne peut pas brûler les étapes de la manière dont ont fait les choses avec les joueurs. »

Rappelons qu’au cours de la prochaine semaine, les Sags affronteront les Remparts à trois reprises, le Drakkar de Baie-Comeau deux fois et les Cataractes de Shawinigan à une occasion.