Patrice Bosch se montre en général satisfait du travail accompli depuis le départ de trois vétérans.

Bosch trace un bilan satisfaisant

Les Saguenéens ont pris un virage important, le 7 janvier, quand ils ont confirmé le départ de trois vétérans. En laissant aller Charles Hudon, Sébastien Sylvestre et Thomas Gobeil vers d'autres cieux, ils ont commencé à travailler en fonction de la prochaine saison.
Depuis le remue-ménage de janvier, les Saguenéens montrent une fiche de quatre victoires et neuf défaites. S'il aimerait évidemment que les succès de son équipe soient plus nombreux, Patrice Bosch se montre en général satisfait du travail accompli depuis le départ de trois vétérans. Quand il fait le bilan des 13 dernières rencontres, seulement deux performances lui ont vraiment déplu. Celles qui ont mené à des défaites de 5-0 contre les Olympiques de Gatineau et de 12-3 face aux Foreurs de Val-d'Or.
«Malgré la fiche, je suis content de voir que les gars travaillent et se donnent, analyse l'entraîneur des Saguenéens. Il est évident que j'aimerais gagner le plus souvent possible, mais le plus important pour nous est de les amener à travailler ensemble, à faire quelque chose de bien ensemble.
«Je ne peux pas dire que notre fiche est correcte, mais je ne peux pas dire que je suis insatisfait. Quand j'analyse nos défaites, il est certain que je n'ai pas aimé celle à Gatineau et celle à Val-d'Or, mais je ne peux pas dire en regardant l'ensemble des pointages que je suis hyper insatisfait de ce que nous avons fait. Si je regarde l'envers de la médaille, j'ai aimé nous voir revenir de l'arrière dans nos deux matchs contre Sherbrooke, j'ai aimé notre victoire de 4-3 à domicile, en fusillade, contre Gatineau. Nous avons perdu quelques matchs par un but.
«Je suis content de voir qu'on se bat avec ce que nous avons. Je suis content de voir les gars se battent pour gagner tous les soirs. Mais le message que je passe aux joueurs, c'est que nous sommes capables de faire mieux. On peut toujours faire mieux dans la vie.»
Patrice Bosch se dit très à l'aise avec la situation actuelle des Saguenéens. Il rappelle qu'un plan était déjà en place lorsqu'il a été embauché, un peu avant le début du camp d'entraînement 2013, et que l'ensemble de l'organisation et les hommes de hockey de l'équipe le suivent encore.
Évidemment, l'intérêt de Saguenay pour la Coupe Memorial a changé certaines données. Ceci étant dit, les principaux objectifs restent toujours les mêmes à court et moyen termes. Gagner le plus souvent possible, bien terminer la saison régulière et causer des surprises en séries éliminatoires.
«Le but est toujours de gagner, note Patrice Bosch. Les jeunes aussi veulent gagner. Il n'y en a pas un qui était content de perdre 12-3 à Val-d'Or. Ils étaient tous contents quand nous avons battu Gatineau, Sherbrooke et compagnie. Il faut bien faire les choses. Je serais curieux de compter le nombre de matchs d'expérience que nos joueurs ont dans la ligue. Nous avons plusieurs joueurs de première année et certains vétérans qui n'ont pas une grande expérience. Tout ce que les joueurs vivent cette année, c'est du millage pour eux.»
Visite des Huskies
Les joueurs des Saguenéens ajouteront d'autres kilomètres à leur compteur en accueillant les Huskies de Rouyn-Noranda, ce soir et samedi. Patrice Bosch estime que l'équipe chicoutimienne peut envisager les deux rencontres du week-end avec optimisme.
«Habituellement, nous jouons mieux à domicile, précise le pilote chicoutimien. Nous avons eu de bons entraînements au cours de la semaine. Nous devons maintenant appliquer ces choses pendant les matchs.
«Je suis toujours confiant parce que je sais que si, chaque soir, nous faisons ce que nous avons à faire et que nous travaillons pendant 60 minutes, nous avons des chances de gagner.»