Les joueurs de 20 ans Julio Billia, Joey Ratelle et Antoine Marcoux ont mis fin à leur carrière junior, dimanche, lors de l'élimination des Saguenéens face aux Sea Dogs de Saint-Jean.

Billia et Marcoux à l'université, Ratelle en attente

Antoine Marcoux et Julio Billia poursuivront leur carrière de hockeyeur à l'université, tandis que Joey Ratelle se donne encore du temps avant de décider quelle voie il empruntera.
Marcoux s'est engagé avec les Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières au courant de l'hiver, tandis que Billia en a fait de même avec les Stingers de Concordia. Ratelle espère avoir la chance de s'exprimer chez les professionnels, lui qui est à la recherche d'un contrat dans la Ligue de la Côte est ou dans la Ligue américaine. Le natif d'Otterburn Park a également eu des discussions avec pas moins de six universités, basées au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario.
« C'est certain que mon but est d'obtenir quelque chose chez les professionnels, je suis encore indécis, mais je vais regarder ça cet été », a fait savoir Joey Ratelle, rencontré au Centre Georges-Vézina mardi après-midi, au moment où les joueurs se réunissaient pour une des dernières réunions d'équipe. Son agent Philippe Bureau est responsable du dossier.
Comptabilité
Avec un diplôme en sciences humaines en poche, Julio Billia va amorcer un baccalauréat en comptabilité, l'automne prochain, à l'Université Concordia. Originaire de Saint-Lénoard, près de Montréal, le jeune homme de 21 ans se rapproche de la maison. Si une opportunité professionnelle se présente, il prendra le temps d'y penser, mais pour l'instant, son plan est de jouer universitaire.
« Je vais pouvoir poursuivre mes études, tout en continuant de jouer au hockey », a exprimé le choix de deuxième ronde des Saguenéens en 2012, arrivé à Chicoutimi au milieu de la saison 2012-2013, à l'âge de 16 ans. Celui qui a vu son parcours junior prendre fin dimanche ne retenait que du positif de son expérience.
« Je suis arrivé ici et j'étais un enfant, donc ce fut une belle expérience en tant que personne, a-t-il témoigné. J'avais toujours été avec mes parents qui faisaient tout pour moi. J'ai appris plein de choses qui vont m'aider pour le futur. À l'école, on a toujours été bien encadré et je suis content d'avoir réussi à finir mon cégep. J'ai adoré jouer ici et c'était spécial de jouer devant nos partisans. J'ai rencontré des coéquipiers avec qui je vais garder contact et la chimie était incroyable au sein de l'équipe. »
Bilan de saison
Le directeur général et entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, procédera à son traditionnel bilan de saison, mercredi avant-midi, au Salon Roland-Hébert, situé au troisième étage du Centre Georges-Vézina. Arrivé à la fin du mois de novembre 2014, à la suite du congédiement de l'entraîneur Pat Bosch et du directeur général Marc Fortier, Jean vient de conclure sa deuxième saison complète à la barre de la formation chicoutimienne.