Yanick Jean était accompagné de quelques membres de l’organisation pour le repêchage européen de la Ligue canadienne, dont le vice-président hockey, Marc Denis.

Artemi Knyazev, le choix euro

Les Saguenéens ont de nouveau pigé en Russie lors du repêchage européen de la Ligue canadienne de hockey, jeudi avant-midi, en mettant la main sur le défenseur de 17 ans Artemi Knyazev avec la neuvième sélection au total.

Le Russe évoluait dans la MHL en 2017-2018, le circuit junior de son pays. Dans l’uniforme du Irbis de Kazan, équipe de sa ville natale, il a récolté quatre buts et trois passes en 39 rencontres. Le hockeyeur gaucher de 5 pieds 11 et 175 livres est vu comme l’un des meilleurs espoirs pour le prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey.

L’an dernier, les Sags avaient mis la main sur Vladislav Kotkov. Lui et Artemi Knyazev sont de bons amis, a fait savoir le directeur général et entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean. « Ça ne peut pas nuire », a-t-il lancé, quelques minutes après avoir fait son choix.

« C’est un défenseur qui est capable de tout faire sur la patinoire, a poursuivi Jean. Il bouge bien la rondelle, il a un bon coup de patin et il est classé très haut en vue du repêchage de la Ligue nationale. »

Les prochaines semaines vont permettre aux deux clans de négocier, mais Yanick Jean a entendu dire que le jeune avait l’intention de poursuivre sa carrière de hockeyeur en Amérique du Nord.

« C’est un excellent joueur de hockey. Quand tu as la chance de repêcher un bon joueur, il faut que tu en profites », a-t-il signalé.

Même s’il ne pouvait confirmer à 100 pour cent sa présence à Chicoutimi pour le prochain camp d’entraînement, Yanick Jean a ajouté qu’il n’avait aucunement l’impression d’avoir gaspillé son choix de première ronde.

« Vraiment pas », a-t-il affirmé sans hésiter. 

Le service de recrutement ISS Hockey décrit Artemi Knyazev comme un excellent patineur, ayant une forte capacité à transporter la rondelle (strong puck-mover) et doté d’une belle mobilité.

Cajkovic, premier de classe

Détenteurs du tout premier choix de la séance européenne, les Sea Dogs de Saint-Jean ont opté pour Maxim Cajkovic. L’attaquant slovaque évoluait dans la Ligue élite junior de la Suède, au cours de la dernière saison. Les Oil Kings d’Edmonton, de la Ligue de l’Ouest, ont ensuite mis le grappin sur l’attaquant Vladimir Alistrov, puis le gardien Ukko-Pekka Luukkonen a complété le top-3 en devenant la propriété des Wolves de Sudbury (Ligue de l’Ontario).

Les équipes de la LCH avaient d’ailleurs le droit de repêcher des gardiens européens, une première depuis 2013. Sept formations ont profité de cette opportunité pour ajouter un cerbère à leur formation.

Des 77 joueurs repêchés, 47 sont des attaquants et 23 sont des défenseurs. La République tchèque est le pays le mieux représenté avec 16 patineurs, suivi de la Russie tout de suite après avec 15.