Le nouveau venu chez les Saguenéens de Chicoutimi, Carl-Olivier Dignard, a été plongé rapidement dans le bain. Mardi, il a pris part à un entraînement très intense et il met les bouchées doubles pour assimiler le système de jeu.

Après la danse, il faut payer le violoniste

« Samedi (à Baie-Comeau), les joueurs ont voulu danser. Aujourd’hui, c’était l’heure de payer le violoniste ! »

C’est par cette jolie image que l’entraîneur-chef Yanick Jean a résumé les motifs de la séance d’entraînement à grande intensité qu’il a imposée à ses troupes, mardi. Les joueurs des Saguenéens de Chicoutimi ont en effet trimé dur, durant la séance matinale, sur la glace.

« Samedi, les joueurs n’ont pas fait les efforts. On a voulu avoir du plaisir et que ce soit facile, ben aujourd’hui, c’est l’heure de rembourser », fait valoir le pilote des Bleus qui estime avoir tenu l’un des plus rudes entraînements depuis la première année de son arrivée en poste.

Même si les troupes sont affligées par les blessures, le personnel d’entraîneurs n’avait pas l’intention de les dorloter. Même les blessés n’ont pas été complètement épargnés. Ils ont quand même pris part à la séance de patin dans la mesure de leurs capacités.

L’entraîneur-chef veut s’assurer que ses protégés comprennent qu’une prestation comme celle de samedi dernier « est inacceptable » et qu’ils ne prendront pas un tel mauvais pli. D’ailleurs, si ses troupes récidivent, il n’hésitera pas à tenir le même genre d’entraînement. « On a une équipe jeune, insiste-t-il. Il faut que nos leaders montrent l’exemple et il faut que nos jeunes grandissent sur le droit chemin », explique-t-il

Jérémy Diotte et Morgan Nauss ont fait une séance de vélo stationnaire pendant que leurs coéquipiers s’échinaient sur la glace. Deux autres joueurs étaient absents en raison de la gastro, soit Thomas Ferland et Ryan Smith.

Les Saguenéens disputeront une autre série de trois matchs à domicile. Jeudi, ils affronteront les Olympiques de Gatineau et samedi, ce sera au tour de l’Armada de Blainville-Boisbriand de faire un arrêt au Centre Georges-Vézina. Dimanche, les Sags accueilleront les Sea Dogs de Saint-John (N.-B.).

Dans un autre ordre d’idée, mentionnons que les casquettes grises ainsi que le chandail de sport dérivé du 3e chandail officiel des Saguenéens sont maintenant disponibles à leur boutique.

+

DIGNARD COMPTE SAISIR SA CHANCE

Alors qu’il s’attendait à être échangé durant les Fêtes, Carl-Olivier Dignard a été agréablement surpris d’apprendre qu’il aurait la chance de se faire valoir dès maintenant auprès des Saguenéens de Chicoutimi.

L’attaquant de 18 ans, qui n’a disputé qu’un match avec les Voltigeurs de Drummondville cette saison, avait débuté l’année avec les Braves de Valleyfield dans le circuit junior AAA. Dès qu’il a appris la nouvelle, l’ancien joueur des Élites a vite fait ses bagages et s’est amené au Saguenay lundi soir. 

Dignard compte bien saisir la chance qui lui est offerte. « Je vois cela comme un nouveau départ. J’ai été redescendu junior AAA et j’avais comme objectif de remonter (dans le junior majeur). J’ai donc reçu l’appel plus tôt que prévu, car je m’attendais plus (à être échangé) à Noël, raconte le hockeyeur de la Rive-Sud. Je suis très content de venir avec les Sags, surtout que j’ai déjà été dans la région en jouant mon midget AAA (avec les Élites), assure-t-il. J’aime bien la région et la ville et je suis très content d’être ici. » 

« J’étais très content de me retrouver avec les Saguenéens de Chicoutimi. Je n’entends que du bien de cette équipe. Je connaissais un peu le groupe de gars et j’ai appris à les connaître un peu plus aujourd’hui (mardi). Ils ont l’air de former une bonne équipe avec une bonne chimie. »

Le nouveau venu n’a pas pu prendre les choses mollo à ses premiers coups de patin en compagnie de ses nouveaux coéquipiers puisque tous ont pris part à un entraînement à haute intensité. Malgré ce départ sur les chapeaux de roues, le jeune homme entend mettre les bouchées doubles pour apprendre le système de jeu afin de pouvoir s’intégrer rapidement à la formation. « Yanick (Jean) m’a bien encadré quand je suis arrivé et il m’aide (à me préparer) en vue des parties que je vais jouer. »

De fait, Yanick Jean a déjà annoncé que Dignard prendrait part aux trois prochains matchs à domicile et aux trois suivants dans les Maritimes. Mentionnons enfin que l’attaquant de 6 pieds, 195 livres, fait partie d’un programme d’études à distance, de sorte que son transfert à Chicoutimi ne lui a pas causé de problèmes pour la poursuite de ses études.