À surveiller chez les Saguenéens

Vladislav Kotkov
L’attaquant russe a reculé de quelques rangs sur la liste finale de la Centrale de recrutement de la LNH pour pointer en 81e position. Il possède un rare mélange de grosseur, à 6 pieds 4, et d’habiletés. Son lancer redoutable lui a également permis de marquer 21 buts dès sa première saison dans la LHJMQ, à 17 ans. Il pourrait entendre son nom dès la troisième ronde et peut-être même avant.

Samuel Houde
Un espoir intrigant qui a grimpé jusqu’au 132e rang sur la liste finale de la Centrale de recrutement de la LNH en Amérique du Nord. La grande force de Samuel Houde, c’est son lancer même si, parfois, il demeure trop en périphérie, ce qui ne l’a pas empêché d’obtenir 32 points en seulement 54 rencontres à sa deuxième saison avec les Saguenéens. Il demeure un peu frêle, mais il possède les qualités et le coup de patin pour devenir la propriété d’une équipe en fin de semaine.

Justin Ducharme
Quand il disputera un premier match officiel avec les Sags, l’attaquant obtenu du Titan en compensation d’Olivier Galipeau devrait normalement appartenir à une équipe de la Ligue nationale. L’énergique ailier capable de contribuer offensivement apparaît au 103e rang de la liste finale en Amérique du Nord. Si tout se passe comme prévu, il sera sélectionné en fin de semaine.

Zachary Bouthillier
Une bonne fin de saison et une série du tonnerre face au Titan ont permis au gardien de 18 ans d’aboutir sur le radar des recruteurs, faisant un bond immense jusqu’au 6e rang chez les gardiens en Amérique du Nord sur la liste finale de la Centrale de recrutement de la LNH. Il est le prototype du gardien des années 2000 avec sa taille de 6 pieds 2. Quand on regarde attentivement la liste d’une quarantaine de gardiens, un seul ne mesure pas six pieds, ce qui en dit long sur ce que recherchent les équipes. Le style de Bouthillier n’est pas parfait et il a tendance à donner des retours, mais il a la qualité la plus importante.

Jérémy Groleau
Il a pu jouer trois saisons avant d’être éligible au repêchage de la Ligue nationale parce qu’il est considéré comme « late » en raison de sa date de naissance tardive en octobre. Il n’est pas flamboyant, mais il fait quand même de bonnes choses sur la patinoire. Son coup de patin ne lui rend pas non plus justice sur la glace olympique du centre Georges-Vézina. Il pourrait être un choix tardif.