Saguenay (Chicoutimi) Centre Georges-Vézina. Les Sags accueillent Val-d'OrSoirée Jeux du Québec (Photo Rocket Lavoie)

5e victoire de suite grâce à Ratelle

Un faux départ n'a pas empêché les Saguenéens de quitter le Centre Georges-Vézina avec les deux points en poche, jeudi soir, devant 3780 spectateurs, la meilleure foule de la saison. Les Chicoutimiens ont dominé le dernier tiers de la rencontre pour vaincre les Foreurs de Val-d'Or au compte de 5-2.
Inactifs depuis vendredi dernier, les Bleus ont eu besoin de plus d'une période pour afficher leur étoffe des dernières semaines. Cela ne les a pas empêchés d'engranger une cinquième victoire de suite.
« Je m'en attendais un peu, on n'est pas habitués de passer plusieurs jours sans jouer, a mis en contexte l'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean. On manquait d'exécution, de momentum et on essayait de tout faire seul. Au fur et à mesure que le match a progressé, on a été capables d'augmenter la cadence, de mieux bouger la rondelle et d'être beaucoup plus efficaces. Si on avait eu un mauvais match en entier, je n'aurais pas été satisfait, mais je m'attendais à une telle situation. »
Les Saguenéens ont connu un début de match bien timide et les Foreurs en ont profité pour imposer leur rythme. À mi-chemin en première, les visiteurs menaient 11 à 1 dans la colonne des tirs. Au final, Chicoutimi a terminé avec 30 lancers, trois de plus que leurs adversaires.
À force d'essayer, les Foreurs ont fini par percer l'armure de Julio Billia. Lors d'une descente à deux contre un, Alexis Pépin a complété une passe de Mathieu Nadeau.
Le reste du premier tiers a été l'affaire des Foreurs, mais Billia a été solide en effectuant plusieurs arrêts peu commodes. Il a reçu 14 tirs au cours des 20 premières minutes de jeu, pendant que ses coéquipiers mettaient à l'épreuve Étienne Montpetit à seulement quatre occasions.
« J'ai fait quelques arrêts clés au départ pour garder l'équipe dans le match, a mentionné Billia. Notre exécution n'était peut-être pas aussi bonne, mais on a monté d'un cran en deuxième et en troisième, on les a vraiment dominés. Il y avait beaucoup de tirs de l'extérieur. »
Les locaux ont de nouveau mis du temps avant de prendre leur envol en période médiane. Les premières étincelles sont survenues lorsque David Noël a procuré un avantage numérique à ses anciens coéquipiers. Ils n'ont mis que 12 secondes avant de lui faire regretter son péché.
Bien posté devant le filet, German Rubtsov, plutôt timide jusque-là, a fait dévier le tir de Joey Ratelle. Les Foreurs ont toutefois repris les devants grâce au but de l'ancien Sags Jake Smith.
Ratelle s'affirme
Quelques minutes avant le but de Smith, Joey Ratelle a envoyé un électrochoc à ses coéquipiers en engageant le combat avec David Henley. À partir de ce moment, les hommes de Yanick Jean ont retrouvé une vitesse de croisière qui a semblé trop rapide pour les Foreurs.
Nicolas Roy a fait 2-2 avant la fin de la deuxième, puis Rubtsov avec son deuxième de la partie, Mark Bzowey, son premier but depuis le 30 octobre, et finalement Ratelle dans un filet désert ont mis fin au débat.
« Ratelle a été incroyable pour nous, a vanté Yanick Jean. Il était partout sur la glace et il a travaillé comme un déchaîné. Il a tout fait ; il a fait de bons jeux, il a marqué, il est allé au filet et il s'est battu. Il y a des choses que des joueurs arrivent avec, tu ne peux pas leur enlever. Tu te croises les bras et tu regardes. Un joueur de 20 ans comme lui, il sait ce qu'il fait, ce n'est pas comme s'il avait 16 ou 17 ans et que c'était une de ses premières batailles. »
Le principal intéressé se montrait satisfait de sa soirée de travail, mais il préférait donner le crédit à ses compagnons de trios Nicolas Roy (un but, une passe) et German Rubtsov (deux buts, une passe). Ratelle a quant à lui cumulé quatre points.
« C'était un bon match et je suis content, a résumé la première étoile. Il y a une belle chimie qui est en train de se développer et ça paraît sur la glace, mais également en dehors de la patinoire. On s'entend super bien, ça se reflète dans nos performances. »
En plus de s'inscrire à la feuille de pointage, Joey Ratelle a réveillé ses coéquipiers en jetant les gants devant David Henley. Sa performance lui a permis de recevoir les éloges de son entraîneur, Yanick Jean.
Ratelle a été le héros du match.
Des retrouvailles différentes
Les retrouvailles ne se sont pas tout à fait déroulées de la même façon pour Olivier Galipeau, David Noël et Jake Smith. Pendant que le premier célébrait la victoire, les deux derniers ont connu une soirée en dents de scie.
Utilisé à toutes les sauces par son entraîneur Mario Durocher, David Noël a écopé de deux pénalités mineures. Chaque fois, les Sags ont marqué. Jake Smith a lui aussi écopé d'une punition qui s'est avérée sans dommage. Les deux joueurs ont terminé avec un différentiel de -1.
« C'est le fun, mais en même temps, un peu bizarre de jouer contre son ancienne équipe, a convenu David Noël, avouant qu'il avait ressenti une nervosité supplémentaire avant de sauter sur la glace. Ça n'a pas été un match facile, mais au moins, on a la chance de se reprendre demain. Si on avait réussi à faire 2-0, peut-être qu'on aurait joué différemment. J'ai été correct, mais ce n'était pas un gros match de ma part. »
Olivier Galipeau abondait dans le même sens que Noël. Celui qui a passé plus de trois saisons à Val-d'Or était légèrement déstabilisé de renouer avec des couleurs familières.
« Il suffisait de laisser les émotions de côté et de se concentrer sur le match, a calmement répondu le #26 des Sags. Je savais un peu comment jouer contre eux également donc j'avais peut-être un avantage de ce côté. »
Les yeux sur les séries
Le pilote des Foreurs a fait savoir que son équipe est en mode séries depuis un bon bout de temps déjà. Il donnait une bonne note à ses ouailles, tout en soutenant que des petites erreurs ont coûté cher.
« On s'est bien présentés et on était prêts, a analysé Mario Durocher, soulignant le travail défensif de son équipe lors des 40 premières minutes. Les pénalités nous ont fait mal et je pense qu'on a perdu du momentum sur notre avantage numérique, même si on a réussi à marquer une fois. Il faut donner du crédit aux Saguenéens, ils forment une bonne équipe et ils ont beaucoup de punch à l'attaque. »
Les deux équipes se retrouvent vendredi soir sur la glace du Centre Georges-Vézina. Xavier Potvin sera devant le filet des Saguenéens.
Rubtsov et Ratelle ont uni leurs efforts dans la victoire.
Rubtsov a marqué deux buts.
Pointes de plume
•C'était le match officiel de la 52e Finale des Jeux du Québec, prévue du 24 février au 4 mars à Alma. Les athlètes de la délégation régionale étaient sur place, et ils n'ont pas manqué de se faire entendre tout au long de la soirée. Près de 2000 billets avaient été réservés par l'organisation des Jeux. La mise au jeu protocolaire a été effectuée en compagnie de Sylvie Beaumont et Sylvain Ouellet, membres du comité organisateur...
•Parlant de mise au jeu officielle, Yanick Jean a envoyé Olivier Galipeau à la place du capitaine Nicolas Roy. L'ancien membre des Foreurs a donc eu la chance de piquer un brin de jasette avec son ancien coéquipier David Henley...
•En plus de German Rubtsov, qui aura raté un seul match en raison d'une blessure à un genou, Brendan Hamelin effectuait un retour au jeu après une absence de sept rencontres. Il s'était blessé lors du premier match dans les Maritimes, le 19 janvier face aux Mooseheads à Halifax...
•Pour faire de la place au retour des joueurs blessés, les joueurs de 16 ans Samuel Houde et Mathieu Desgagnés ainsi que le défenseur de 17 ans Keenan MacIsaac ont été rayés de l'alignement. Utilisé à l'attaque au cours des derniers matchs, Louis-Philippe Simard a retrouvé sa place à la ligue bleue...
•Julio Billia (défensif) et Joey Ratelle (offensif) ont été élus les joueurs du mois de janvier chez les Saguenéens...