Les dirigeants des Saguenéens de Chicoutimi, Serge Proulx (directeur des opérations), Richard Létourneau (président) et Yanick Jean (DG/entraîneur-chef) ont tracé un bilan très positif de la saison 2018-19.

« Deux grosses saisons » en vue

Depuis son arrivée à la barre des Saguenéens de Chicoutimi en décembre 2014, Yanick Jean a établi un plan de développement qu’il s’est appliqué à respecter.

Les partisans ont été patients, au cours des dernières années, et la présente saison a été au-delà des attentes. Si bien que le DG/entraîneur-chef s’attend à avoir en main les éléments pour faire un bon bout de chemin en séries au cours des deux prochaines années.

« La transition est terminée. On tombe dans une phase où, oui, on veut performer davantage et où on s’est donné des munitions pour pouvoir améliorer l’équipe dans les prochains mois afin d’être encore plus compétitifs », a-t-il indiqué mardi, en traçant son bilan de saison en conférence de presse.

« On est dû pour connaître deux grosses saisons. On ne veut pas trop extrapoler et on va continuer d’y aller une saison à la fois. Mais je suis convaincu que oui, on aura une belle saison l’an prochain, a-t-il soutenu. On a des jeunes passionnés, qui ont à cœur l’équipe et qui s’améliorent sans cesse. Et nous, de notre côté, on va faire notre travail pour améliorer l’équipe. »

Ce qui permet à Yanick Jean de se montrer optimiste pour la suite des choses, c’est qu’il dispose maintenant d’une équipe dont il a choisi la majorité des composantes. 

Et en plus d’avoir eu la main chanceuse lors du dernier repêchage avec les talentueux joueurs que sont Hendrix Lapierre, Théo Rochette et Artemi Kniazev, il estime être également en excellente position pour les repêchages des trois prochaines années.

« Cette année, on a joué avec 14-15 joueurs repêchés par notre équipe, mais ç’a pris quelques saisons de patience. On a réussi à aller en demi-finale il y a deux ans. On est rendu à une étape où l’on a la majeure partie de notre alignement qui a grandi à l’intérieur de l’équipe et on va en voir les résultats encore plus l’an prochain », souligne-t-il.

« Pour les trois prochains repêchages, on a en banque un choix de première et deux choix de deuxième ronde. Ça va nous aider à travailler pour continuer à améliorer notre équipe », rappelle celui qui pourrait même songer à sacrifier un choix de première ronde.

« On ne ferme pas la porte à rien du côté des transactions. Si ce sont des choix au repêchage, aucun problème avec ça. On n’échangera pas nos jeunes pour de l’expérience. Nos jeunes sont déjà bons, on va continuer à travailler avec eux et on va leur apporter du support additionnel. »

Au-delà des attentes

Malgré une élimination en quatre matchs dès le premier tour éliminatoire contre l’Océanic de Rimouski, Yanick Jean confirme que la saison 2018-19 aura été au-delà des attentes, surtout en deuxième moitié de saison où ses recrues auraient pu montrer des signes de fatigue. Au contraire, ils ont trouvé le moyen de rebondir pour permettre à l’équipe d’amasser 50 points, rappelle-t-il.

« Notre saison (39-22-7) est évidemment une saison au-delà des attentes. En début de saison, on n’aurait probablement jamais pensé qu’avec notre jeune équipe, c’était faisable d’amasser 85 points. On est satisfait, on a surpassé les attentes. Et même si on comprend pourquoi on a perdu en première ronde en affrontant un club à maturité, on n’est pas obligé d’être d’accord », nuance Yanick Jean. D’ailleurs, il fera comprendre aux joueurs, dès le premier jour du prochain camp d’entraînement, qu’il s’attend à beaucoup plus en séries pour l’an prochain.

Cela dit, Yanick Jean est heureux d’avoir pu faire progresser l’équipe sans brûler les étapes. « On voulait connaître une meilleure saison que l’an dernier et progresser en terme de résultats, mais sans que ce soit au détriment du temps de jeu de nos jeunes joueurs. On avait des jeunes prometteurs et on voulait les mettre dans des rôles clés. Les Lapierre, Rochette, Kniazev, pour ne nommer que ceux-là, ont eu un rôle très important et ils ont eu à jouer contre les meilleurs trios adverses. Je pense que c’est extrêmement positif pour leur développement et leur futur.»

+

POINTE DE PLUME

Lors de la rencontre individuelle, lundi, les vétérans de 19 ans Vincent Lapalme et le Dolmissois Jérémy Fortin ont été avisés qu’ils ne seraient pas de retour avec l’équipe l’an prochain...

Le retour du défenseur Jérémy Diotte n’est pas non plus assuré. Cela dépendra notamment du pilier défensif Jérémy Groleau qui, rappelons-le, a signé un contrat d’entrée de trois ans avec les Devils du New Jersey. Il termine d’ailleurs la présente saison avec le club-école, les Devils de Binghamton, dans la Ligue américaine...

Pour les joueurs de 20 ans de la prochaine édition, Yanick Jean précise qu’il misera sur deux attaquants et un défenseur, mais pas un mot sur l’identité des candidats potentiels, même si plusieurs rumeurs circulent à cet effet...

Yanick Jean a été élogieux concernant la recrue défensive Louis Crevier qui a pris son essor après un lent départ. «C’est un grand et gros bonhomme qui est en train de prendre de la maturité physique. Il a grandi d’un pouce et pris 18 livres (!) durant la saison. J’ai rarement vu ça. Ç’a été probablement le joueur de qui on attendait le moins et qui nous en donné le plus. C’est une éponge: tu lui dis quelque chose et il le fait. Il est très discipliné et très difficile à battre à un contre un. Je pense même qu’il pourrait avoir une chance d’être réclamé au prochain repêchage de la LNH tellement il a une progression fulgurante...

Il y a de bonnes chances de revoir le duo de gardiens de 19 ans Shank et Moody l’an prochain, mais rien de coulé dans le béton cependant. Et ce, même si Moody s’est avéré «un coéquipier incroyable, note Jean. Le jeune veut revenir et la porte est grande ouverte»...

Si Vladislav Kotkov joue chez les pros l’an prochain, cela permettra d’aller chercher un joueur de plus lors du repêchage européen. Et si Artemi Kniazev était repêché en première ronde de la LNH, les Sags pourraient repêcher un quatrième joueur. C’est toutefois plus compliqué qu’il n’y paraît, puisque plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, dont le respect des jeunes joueurs...

• Très peu de changements au niveau du personnel hockey, si ce n’est l’ajout d’expertise, mais rien de majeur...

Le nouveau format des séries laisse bien des amateurs perplexes. Est-ce que la formule des conférences sera modifiée? Tant le président et gouverneur des Saguenéens, Richard Létourneau, que le DG/entraîneur, Yanick Jean, qui siège aussi au comité orientation hockey de la LHJMQ, seraient étonnés que la formule change après seulement un an d’essai. À part, la série Sags-Océanic qui s’est réglée en quatre matchs, trois séries se réglaient mardi soir avec la tenue d’un septième match. Ce qui dénote une belle parité au sein de la ligue, fait valoir Richard Létourneau...

M. Létourneau confirme que les gouverneurs vont se pencher sur les résultats de la nouvelle formule lors des Assises du mois de juin. «On va voir s’il y a eu une hausse au niveau des assistances et s’il y a eu des économies au niveau du transport...»

• Yanick Jean a tenu à féliciter les trois joueurs qui ont fini leur carrière junior, soit Liam Murphy, Morgan Nauss et Zachary Lavigne, et à les remercier pour leurs loyaux services.