Saguenéens: début chancelant, bonne fin

Ce n’était pas parti de cette manière, mais les Sags ont encore une fois offert un excellent spectacle aux amateurs de hockey de Roberval, devant 804 spectateurs, au centre Benoît-Lévesque, jeudi soir. Les favoris de la foule ont bien failli combler un retard de quatre buts en 30 minutes, ce qui s’est soldé par un revers de 5-4 contre les Cataractes de Shawinigan.

« La fin de match a été excitante, mais la raison pour laquelle ç’a été aussi excitant, c’est parce qu’on a compétitionné plus en troisième période. Sinon, il ne faut pas penser que t’es bon. Il faut que tu travailles pour le démontrer », a analysé l’entraîneur-chef Yanick Jean après la rencontre, au cours de laquelle il a tenté toutes sortes de combinaisons en attaque.

« Il n’y a rien qui marchait et on ne travaillait pas. Il fallait essayer des choses différentes. C’est la raison pour laquelle on a changé ça. Toutes les fois qu’on ne travaillera pas pendant la saison, c’est ce qui va arriver. Pour avoir du succès dans cette ligue, tu dois travailler et on ne l’a simplement pas fait pendant les premières 40 minutes. »

Les Sags ont été complètement débordés dans leur territoire en première période, retraitant au vestiaire avec un déficit de 3-0. Les Cataractes ont donné le ton dès les premières secondes et ont fini par réussir à battre Alexis Shank après quelques arrêts spectaculaires. Le défenseur Marc-Antoine Pépin a fait bouger les cordages après la passe de Valentin Naussbaumer. L’attaquant suisse a ensuite dégainé après une mise en jeu pour doubler l’avance des siens. Puis, Charles Beaudoin est parvenu à loger une rondelle sautillante derrière le gardien des Sags. La meilleure chance des Sags est venue de Samuel Houde lors d’un avantage numérique en toute fin d’engagement, mais son tir vif a été stoppé par Antoine Coulombe.

L’intensité a grimpé d’un cran en deuxième période ainsi que le niveau de jeu des locaux à partir de la mi-période. Après que les Cataractes aient pris les devants 4-0, l’avantage numérique chicoutimien a frappé deux fois en quelques minutes pour réduire l’écart de moitié. En début de troisième, Christophe Farmer a décidé de tirer sur un surnombre et a du même coup pleinement remis les Sags dans le coup. Mavrik Bourque a ensuite profité d’une mauvaise sortie de Shank pour redonner une priorité de deux buts aux siens dans une cage déserte. Les Sags ont encore une fois utilisé l’attaque massive pour revenir à un but avec la séquence de la soirée quand Artemi Kniazev a repéré Hendrix Lapierre dans l’enclave, qui a complété sans problème. Les Sags ont tout tenté en fin de match, sans réussir à forcer la prolongation, mais Yanick Jean demeurait grandement sur son appétit et le rappellera à ses troupiers au retour à l’entraînement, la semaine prochaine.

« On va avoir trois grosses semaines d’entraînement. Jusqu’ici, on a essayé de faire plus d’enseignement et de structure étant donné qu’on a sept joueurs qui partent dans des camps professionnels. Pour les prochains entraînements, on va remettre nos bottines de travail pour apprendre à travailler en premier. Ensuite, on va apprendre à jouer dans le système », d’annoncer le pilote des Bleus, convenant de la bonne tenue de l’avantage numérique, qui a mené à trois buts en quatre occasions. On sentait que la chimie est déjà bien installée. »

« Lors des deux derniers matchs, on a bien bougé la rondelle. Il faut s’assurer de rester comme ça et ne pas trop vouloir en faire, comme on a vu en fin de première période », d’indiquer Yanick Jean, précisant que l’attaquant Félix-Antoine Marcotty, qui n’a pas participé à la rencontre en raison d’une blessure, a repris l’entraînement mercredi.

UNE BONNE AFFAIRE POUR LE HOCKEY MINEUR

Comme en 2016, la présentation d’un match préparatoire entre les Saguenéens et les Cataractes au centre Benoît-Lévesque a permis au Hockey mineur de Roberval de faire une bonne affaire. 

Rencontré entre la deuxième et la troisième période, le président de l’organisation, Pascal Bouchard, parlait d’une foule d’environ 800 spectateurs. Il estimait les recettes de la soirée entre 4000 $ et 6000 $, tout dépendant des ventes de moitié-moitié et des bars, ce qui est semblable à la première édition. 

« C’est satisfaisant, a-t-il laissé tomber. C’est sûr qu’on aurait aimé atteindre le 1000, mais quand on regarde ça, on a pratiquement vendu le même nombre de billets qu’en 2016. C’est simplement que la capacité de l’aréna est maintenant un peu plus grande », a-t-il mentionné, soulignant la grosse réponse des amateurs au cours de la semaine dernière, ce qui était nécessaire pour rentabiliser l’événement avec les frais reliés à la présentation de ce match présaison. 

« Ça peut devenir stressant quand ça ne vend pas. Au cours des dernières semaines, il a fait beau et les gens n’avaient pas nécessairement la tête au hockey. Cette semaine, on a senti cet engouement », de noter Pascal Bouchard, tout en soulignant le travail des personnes impliquées dans le projet. 

En 2016, les profits avaient permis de renouveler les chandails. Cette fois, les sommes amassées permettront de faire l’achat des équipements nécessaires à l’implantation du hockey demi-glace (bandes, buts plus petits) pour le novice, maintenant obligatoires à travers tout le pays. 

Les Cataractes ont donné le ton dès les premières secondes et ont fini par réussir à battre Alexis Shank après quelques arrêts spectaculaires.

+

POINTES DE PLUME

• La cure de rajeunissement de 10,9 millions $ a fait le plus grand bien au Centre Benoît-Lévesque. Le premier coup d’oeil en entrant dans l’édifice est impressionnant. Tous les gens rencontrés qui en étaient à une première visite depuis les travaux étaient unanimes et mentionnaient que l’endroit avait grandement changé et pour le mieux. Avec les vestiaires supplémentaires et les corridors reliés, les joueurs des deux équipes avait amplement de place dans leur zone respective. 

• Mine de rien, les Sags disputeront leur prochaine partie locale seulement le 4 octobre lors de leur ouverture locale. D’ici là, ils joueront deux rencontres préparatoires face au Drakkar à Baie-Comeau (6 et 13 septembre) et en raison des travaux électriques et de réfrigération au centre Georges-Vézina, ils débuteront la saison régulière avec quatre parties sur la route, à Sherbrooke, Victoriaville, Blainville et Gatineau.

• Comme les Sags, les Cataractes ont également deux espoirs de qualité en vue du prochain repêchage de la Ligue nationale qui aura lieu à Montréal en juin prochain avec les attaquants Mavrik Bourque et Charles Beaudoin. La saison dernière, Bourque, qui a été sélectionné au troisième échelon, a obtenu plus de points que le premier choix Hendrix Lapierre, 54 contre 45, mais il a disputé plus de rencontres, 64 comparativement à 48 pour l’attaquant des Sags, qui a remporté le trophée Michel Bergeron remis à la recrue offensive dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. 

• Une rare bagarre dans un camp d’entraînement a éclaté en début de deuxième période. Après deux mises en échec percutante de Jordan Lepage sur Michael Pellerin, son coéquipier Xavier Labrecque a jeté les gants avec le défenseur de 20 ans. 

• Le vétéran défenseur originaire de Chambord Jérôme Gravel portera encore une fois le A sur son chandail des Tigres de Victoriaville, mais à temps plein cette fois. L’an dernier, il occupait la fonction d’assistant, mais seulement pour les matchs à domicile.