Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Saguenéens

Létourneau convaincu que Sags compteront sur un bel appui

Les partisans des Saguenéens de Chicoutimi se frottaient les mains, à l’aube des séries, puisqu’ils s’attendaient à ce que leurs favoris fassent un bon bout de chemin dans la course aux grands honneurs. Le coronavirus a réduit leurs espoirs à néant, mais le président des Sags, Richard Létourneau, a bon espoir que les partisans seront au rendez-vous pour appuyer l’équipe lorsque la prochaine saison démarrera.

« Honnêtement, je ne suis pas inquiet que les gens seront au rendez-vous. Je pense que nous avons été capables d’établir une bonne confiance avec nos partisans et je pense que ça, ça va continuer », estime M. Létourneau.

Sports

Séries de la LHJMQ: la COVID-19 gagne la partie

La crise de la COVID-19 a eu raison du parcours éliminatoire des Saguenéens. Les dirigeants de la Ligue canadienne de hockey, dont fait partie la Ligue de hockey junior majeur du Québec, ont annoncé en début de soirée l’annulation des séries et de la coupe Memorial, une première en 102 ans.

Cette annonce arrive quelques jours après l’annulation du reste de la saison régulière. Les séries éliminatoires devaient initialement débuter en fin de semaine prochaine et avec leur position avantageuse au classement général de la LHJMQ au 3e rang, les Saguenéens auraient débuté devant leurs partisans au centre Georges-Vézina. Avec l’évolution de la pandémie, les dirigeants des trois ligues en sont venus à la conclusion qu’il était impossible de trouver une manière de disputer les séries, ce qui a été confirmé lors d’une discussion téléphonique entre les trois commissaires. « C’est l’une des décisions les plus difficiles que nous ayons eues à prendre dans ma carrière », a exprimé le commissaire Gilles Courteau.

« Toutefois, avec l’évolution de la crise au cours des derniers jours, il n’y avait plus de scénarios potentiels dans lesquels la tenue des séries éliminatoires était réaliste. Il s’agit d’une période excessivement difficile pour notre société et ce triste épisode va bien au-delà des frontières du hockey. C’est pourquoi il est capital de prendre des décisions responsables », d’expliquer le commissaire de longue date au sujet de cette première annulation des séries dans l’histoire de la LHJMQ.

Saguenéens

Raphaël Lavoie signe pour 3 ans avec les Oilers

Le numéro 50 des Saguenéens de Chicoutimi, Raphaël Lavoie, aurait certainement rêvé d’un autre scénario pour célébrer la ratification d’un contrat de trois ans avec les Oilers d’Edmonton. Confiné à la maison comme tous les Québécois, il a dû se contenter de recevoir des messages de félicitations par les réseaux sociaux, alors qu’il aurait sans doute préféré souligner l’heureux événement en compagnie de tous ses proches et de ses coéquipiers, voire avec les partisans des Sags au centre Georges-Vézina. Il garde d’ailleurs espoir que la Ligue de hockey junior majeur (LHJMQ) trouve une solution pour tenir les séries éliminatoires.

« J’étais content (de la nouvelle). C’était l’fun ! Mais je ne peux pas sortir de chez nous », de convenir le natif de Chambly, lorsque joint dimanche. Au moins, ses coéquipiers ont pu le féliciter même s’ils sont tous éparpillés dans leur famille aux quatre coins du Québec. Lavoie a paraphé une entente de trois ans avec les Oilers, qui l’ont repêché en deuxième ronde (38e au total), lors de la dernière séance de sélection de la Ligue nationale de hockey (LNH). Le salaire annuel moyen de l’entente est de 925 000 $.

Sports

COVID-19 : les Sags lancent le #ChallengeSags

Tous les moyens de s’occuper sont bons en cette période d’isolement et les Saguenéens de Chicoutimi ont eu la brillante idée de proposer des défis aux jeunes hockeyeurs de la région en lançant le #ChallengeSags. Ces défis ont pour but de divertir les jeunes, tout en leur permettant de pratiquer leurs habiletés. C’est l’attaquant Hendrix Lapierre qui a lancé les hostilités samedi, avec une épreuve de maniement de rondelle.

« Comme on le sait, toutes les saisons de hockey ont été annulées et les écoles sont fermées, on voulait vraiment trouver une façon d’occuper les jeunes. On s’est dit : qu’est-ce qu’on peut faire pour occuper les jeunes durant leurs journées en isolement ? C’est de là qu’est venue l’idée de faire des petits défis entre les jeunes et nos joueurs », a raconté la coordonnatrice des communications et événements des Saguenéens de Chicoutimi, Iris Tremblay.

C’est le joueur de centre Hendrix Lapierre qui a ouvert le bal avec une épreuve de maniement de rondelle. Lapierre fait sauter le plus de fois possible en 30 secondes, la rondelle sur la lame de son bâton en alternance entre le côté droit et le côté revers de la lame. L’attaquant de 18 ans a réussi 27 coups sans échapper le disque.

L’idée a été très bien reçue par les internautes et la vidéo a atteint un cumulatif de plus de 10 000 visionnements sur plusieurs plateformes, en moins de cinq heures. « On est très emballés par la réponse, on ne s’attendait pas à autant de rayonnement », a avoué Mme Tremblay.

Si la première vidéo a été réalisée par Lapierre, les autres joueurs ses Sags emboîteront le pas sous peu. « On a demandé à Hendrix Lapierre pour commencer et il était très content de le faire. On a Samuel Houde qui va en faire un dans les prochains jours et d’autres joueurs vont suivre. On aimerait ça essayer d’en faire un aux trois ou quatre jours », a expliqué Mme Tremblay, qui invite également les autres joueurs à essayer de faire mieux que leurs coéquipiers.

Les prochains défis seront différents, mais toujours dans le but de stimuler les habiletés des jeunes hockeyeurs selon Iris Tremblay. « On propose des choses et les joueurs les adaptent avec leurs aptitudes. On va avoir différents défis dans les jours à venir. C’est évident qu’on demande que ce soit accessible et que les défis soient réalisables à la maison et avec peu de moyens. Le but est de s’amuser et de faire passer le temps. En prime, ça fait pratiquer les habiletés des jeunes. »

Mme Tremblay a tenu à spécifier qu’il ne s’agit pas d’une compétition avec des prix, mais vraiment une occasion de s’amuser. « On n’a pas encore reçu de message de quelqu’un qui l’a battu, mais ce n’est pas un concours. Il n’y a rien à gagner, mais c’est sûr que si un jeune réussit à faire mieux qu’un de nos joueurs, on va partager la vidéo. »

Actualités

Un premier contrat professionnel pour Raphaël Lavoie

Raphaël Lavoie a paraphé une entente de trois ans avec l’équipe qui l’a repêché en deuxième ronde lors de la dernière séance de sélection de la Ligue nationale de hockey, les Oilers d’Edmonton. Le salaire annuel moyen de l’entente est de 925 000 $.

L’attaquant de 19 ans a amassé 38 buts et 82 points en 55 parties cette saison, dont 20 et 38 en 25 matchs avec les Saguenéens. Yanick Jean avait fait son acquisition des Mooseheads de Halifax durant la période des fêtes, en retour de quatre choix de repêchage.

SPORTS

Le repêchage de la LHJMQ en ligne 

Le repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), qui devait avoir lieu le 6 juin à Sherbrooke, aura plutôt lieu en ligne. Les Assises annuelles, qui précédaient la séance de sélection, sont pour leur part annulées.

Les dirigeants du circuit Courteau ont fait part de ce nouveau développement, mercredi matin, au lendemain de l’annonce de l’annulation du reste de la saison régulière et de quatre événements reliés à la ligue, dont le Gala des Rondelles d’Or. 

 LHJMQ était la seule des trois ligues canadiennes à tenir son repêchage de la même manière que la Ligue nationale, avec toutes les équipes regroupées au même endroit, devant public, comme c’était prévu au centre Léopold-Drolet, mais la crise de la COVID-19 a forcé ce changement de plan. 

« De plus, les Assises annuelles, regroupant notamment plusieurs réunions avec les membres ainsi que le personnel des équipes (hockey et administratif), ont également été annulées. Ces réunions devaient se dérouler du 3 au 5 juin à Sherbrooke », ajoute le directeur des communications de la LHJMQ, Maxime Blouin, dans un communiqué de presse, mentionnant que d’autres informations seront dévoilées dans les prochaines semaines. 

Pour le moment, en raison de l’important mouvement de personnel pendant la période des Fêtes et l’acquisition de plusieurs vétérans, dont Dawson Mercer, Raphaël Lavoie, Félix Bibeau, Patrick Kyte et Karl Boudrias, les Saguenéens possèdent un seul choix dans les rondes initiales, soit en cinquième ronde. 

Un an de travail

Près de 5000 personnes étaient attendues au Palais des sports pour cette journée bien souvent inoubliable dans la carrière d’un hockeyeur.

« C’est un coup supplémentaire que nous devons absorber ce matin. Tout le monde attendait cet événement avec impatience. Nous avions l’intention d’innover avec de nouveaux éléments originaux. C’est un an de travail qui s’efface en un instant », a confié la directrice des opérations du Phoenix au collègue de La Tribune, Charline Durand.

« Ce n’est pas une bonne nouvelle pour notre organisation, la ville, la ligue et les jeunes. Personne ne peut se réjouir de cette annulation », ajoute Mme Durand, qui a informé le personnel du Phoenix d’arrêter tout le travail en lien avec le repêchage, mercredi matin.

« Notre équipe avait fourni beaucoup d’efforts et, jusqu’à ce jour, certains employés réservaient 50 % de leur temps pour l’organisation des Assises. Heureusement, nous n’avions pas encore de grosses dépenses d’engagées. On allait se lancer dans les importants achats au cours des prochains jours », de mettre en contexte Charline Durand. 

Reste à savoir si la LHJMQ dédommagera le Phoenix pour les frais supportés par l’organisation. 

« Dans cette période de crise, ce n’est pas notre priorité pour l’instant, soutient la directrice des opérations. On tient d’abord à communiquer avec nos partenaires tout en remerciant les collaborateurs. C’est ce qui est le plus important pour nous. »

+

LES SCÉNARIOS DES SÉRIES DEMEURENT PRIVÉS

Les autorités de la LHJMQ planchent sur plusieurs scénarios afin de disputer les séries éliminatoires, lesquels sont maintenus privés pour le moment. Pas question de les étaler sur la place publique.

« Je ne compte pas spéculer sur les différents scénarios, car le facteur temps est la donnée que nous ne connaissons pas pour le moment », a précisé le directeur des communications, Maxime Blouin, dans un échange de courriels. Plusieurs rumeurs à ce sujet circulent présentement. Il serait toutefois acquis que peu importe le dénouement des choses, il sera impossible de procéder avec le format habituel à 16 équipes. 

Au cours de la journée de mercredi, les deux autres circuits juniors au Canada, la Ligue de l’Ouest et la Ligue de l’Ontario, ont également annoncé l’annulation du reste de la saison régulière.

Remboursement

L’organisation des Saguenéens a fourni un peu plus de détails sur la manière de faire pour le remboursement des billets pour les deux dernières parties locales qui ne seront pas disputées. Tel qu’indiqué dans Le Quotidien de mercredi, aucun remboursement ne sera effectué pour le moment aux détenteurs d’abonnements de saison et les informations seront fournies en temps et lieu. 

Pour ceux qui détenaient des billets à l’unité, pour ceux ayant fait l’achat par téléphone ou au guichet, ils recevront un appel d’une personne de Diffusion Saguenay afin de procéder au remboursement. Ceux qui s’étaient procuré leurs billets par Internet, sur le réseau Ovation, seront automatiquement remboursés sur leur carte de crédit.

COVID-19

LHJMQ: La saison annulée... mais pas les séries 

C’était une question de temps, mais la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) s’est résolue à annuler officiellement le reste de la saison régulière 2019-20, mais pour l’instant, les séries et la Coupe Memorial sont toujours au programme.

La LHJMQ a pris cette décision en raison de la pandémie du Coronavirus (COVID-19). La saison régulière devait se conclure le 21 mars 2020. Ainsi, après réajustements, les Saguenéens de Chicoutimi terminent donc troisièmes au classement général, derrière le Phoenix de Sherbrooke (premiers) et les Wildcats de Moncton. Quant à la loterie de la séance de sélection de la LHJMQ, qui était prévue le 25 mars, elle sera reportée à une date ultérieure. 

Saguenéens

Joint mardi soir peu après la conférence téléphonique de la LHJMQ avec les propriétaires, le président du conseil d’administration des Saguenéens, Richard Létourneau, était évidemment déçu de l’annulation des derniers matchs de la saison, mais il reste optimiste quant à la présentation des séries éliminatoires et de la Coupe Memorial. Quitte à ce que ces événements soient retardés un peu. D’ailleurs, les dirigeants de la LHJMQ ne se sont pas mis de date butoir pour tenir les séries et les activités de la Coupe Memorial. 

« Il nous restait deux matchs à disputer à domicile et trois à l’extérieur. Mais il faut voir ça comme un moindre mal, en ce sens que la saison était presque terminée. Ça aurait été plus tannant si ça s’était produit en milieu de saison », nuance-t-il d’entrée de jeu, en convenant qu’il s’agit de mesures exceptionnelles à une situation exceptionnelle.

Sans tomber dans le jovialisme, il préfère rester positif. 

« Tout n’est pas perdu et il faut rester optimistes. Au moins, on s’est rendus jusqu’à la fin de la saison et il faut demeurer positifs en pensant qu’on va avoir des séries éliminatoires. Tous les scénarios sont sur la table pour qu’il y ait une Coupe Memorial. La Coupe Memorial se déroule normalement durant la troisième semaine de mai. S’il faut la reporter à un peu plus tard, et je dis bien si, on va le faire. Et selon la date où elle pourrait être reportée, on va pouvoir voir ce qu’on aura comme délai pour disputer les séries », explique M. Létourneau. 

« On veut regarder ce qui peut être fait pour satisfaire les partisans de l’ensemble de la Ligue canadienne de hockey. »

Billets

 ce qui concerne les billets pour les deux matchs qui restaient à disputer, l’organisation des Saguenéens procédera au remboursement, mais les détenteurs devront faire preuve d’un peu de patience. Les billets à l’unité seront remboursés par l’organisme Diffusion Saguenay, mais l’organisme fait partie des services fermés par Ville de Saguenay depuis dimanche en raison des mesures émises par le gouvernement du Québec pour limiter la propagation du coronavirus. « Tous les billets à l’unité pour ces deux matchs seront remboursés, mais les gens seront avisés lorsqu’ils pourront le faire (auprès de Diffusion Saguenay). Quant aux détenteurs de billets de saison, l’organisation a envisagé certains scénarios pour qu’ils ne perdent rien au change, mais elle attend de connaître la suite des événements pour statuer sur la meilleure solution à offrir. Mais les détenteurs de billets n’ont pas à s’inquiéter », insiste M. Létourneau.

SAGUENÉENS

Match Vintage des Saguenéens: bonne idée récompensée

Il aura fallu s’y prendre à deux fois pour tenir le match Vintage des Saguenéens de Chicoutimi au profit de la Corporation de recherche et d’action sur les maladies héréditaires (CORAMH), mais ça en valait la peine, tant l’événement a été un succès.

Le match-bénéfice comme tel a permis de remettre un montant de 27 500 $ à CORAMH, dont c’est le 40e anniversaire. Sur la photo, on retrouve SAGO, Richard Létourneau (président des Saguenéens), Raphaël Tremblay (président de CORAMH), 

Patrice St-Gelais (président du comité organisateur des 40 ans de CORAMH), Étienne Jacques (membre du CA de CORAMH) et Pierre Lavoie (gouverneur de CORAMH), lors de la remise officielle du chèque à l’organisme régional à but non lucratif, le 8 mars. 

Quant à la vente à l’encan sous forme de repêchage des uniformes vert et orange des Sags des années 80 qui a suivi la rencontre, elle a certainement permis aux Sags de bonifier leur don. 

Soulignons que les membres du personnel d’entraîneurs ont commis un beau geste en offrant leurs beaux vestons pour la bonne cause, même s’ils n’étaient pas obligés.

Saguenéens

Kotkov et Kniazev rentrent en Russie

Les deux joueurs russes des Saguenéens de Chicoutimi, l’attaquant Vladislav Kotkov et le défenseur Artemi Kniazev, sont retournés dans leur famille en Russie, se conformant ainsi à la directive émise par la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Ils ont donc quitté le Saguenay, dimanche matin, vers 10h, à partir de l’aéroport de Bagotville.

Même si le circuit Courteau met en place une procédure pour le retour des joueurs européens dans leur pays natal, ce ne sont pas tous les joueurs qui veulent rentrer à la maison. En effet, selon Matthew Vachon, du journal La Nouvelle Union, les joueurs russes des Tigres de Victoriaville, Mikhail Abramov et Egor Serdyuk, « préfèrent demeurer à Victoriaville, où ils se sentent en sécurité. Les deux patineurs de 18 ans jugent qu’il est trop risqué d’aller dans les aéroports ou de retourner en Europe, où les risques de contracter cette maladie semblent plus grands. Dans la Russie natale des deux hockeyeurs, il y avait seulement 59 cas répertoriés de la COVID-19 et aucun décès qui en découlait. Le gouvernement russe a cependant commencé à mettre certaines mesures en place, dont la fermeture de ses frontières terrestres avec la Norvège et la Pologne », peut-on lire dans l’article de Matthew Vachon.

SPORTS

Nicolas Roy a fait sa place à Las Vegas

Au cours des derniers mois, Nicolas Roy est devenu un habitué du vol entre Chicago et Las Vegas. Cédé 15 fois au club-école des Golden Knights et remonté aussi souvent, l’attaquant de 23 ans a convaincu ses entraîneurs qui lui avaient confirmé sa place dans la grande ligue avant que son élan soit stoppé par le coronavirus.

«Ils m’ont dit que ce n’était pas impossible que je fasse encore quelques allers-retours à Chicago, mais c’est plus pour la masse salariale», expliquait récemment l’ancien des Saguenéens qui venait d’ailleurs tout juste de trouver un endroit permanent où demeurer. 

«Même quand j’étais renvoyé avant Noël, ils me disaient que j’allais revenir et que c’était souvent des affaires de masse salariale ou peu importe. Je savais que j’allais revenir, mais de savoir qu’il y a beaucoup de chances que je reste toute l’année, c’est vraiment agréable», d’indiquer le numéro 10. 

Avant que la Ligue nationale stoppe ses activités, il avait encore une fois été cédé dans la Ligue américaine avant d’être rappelé quelques heures plus tard. «C’est sûr que ça n’a pas été une année facile. Toutes les fois que j’essayais de faire ma place en haut, j’étais retourné dans la Ligue américaine. C’est la vie. Ça reste du hockey. Ce n’était pas non plus si difficile de s’adapter», de confier Nicolas Roy, précisant que dès la saison prochaine, le club-école déménagera à Las Vegas afin d’éviter ces longs voyages accompagnés de décalage horaire. 

«C’est ce que j’ai vécu toute l’année, mais ça en vaut la peine», d’estimer Nicolas Roy qui devait disputer jeudi soir son 29e match de la saison dans la Ligue nationale, lui qui a marqué son cinquième but lundi. L’attaquant natif d’Amos qui cumule également cinq passes précise que depuis les Fêtes, il a passé la majorité de son temps avec les Golden Knights. À preuve, il n’a disputé que cinq matchs avec les Wolves de Chicago en 2020 contre 21 avec les Golden Knights. 

«Chaque match, ça va de mieux en mieux. Lors des derniers matchs, je me suis retrouvé sur la deuxième ligne (Avec Max Pacioretty et William Karlsson). On a aussi des blessés, mais on voit qu’ils me font de plus en plus confiance et je joue de mieux en mieux», d’expliquer Nicolas Roy, convenant que l’arrivée de Peter DeBoer après le congédiement surprise de Gerard Gallant a provoqué une hausse de son utilisation. 

«L’entraîneur m’aime vraiment beaucoup. Ç’a paraît et il est vraiment bon avec nous. C’est le fun de l’avoir», d’exprimer Nicolas Roy qui en plus de ses dix points dans la Ligue nationale, en avait amassé 22 en 27 rencontres dans la Ligue américaine.

À la dernière année de son contrat d’entrée dans la Ligue nationale, cette éclosion ne pouvait pas mieux tomber pour le choix de 4e ronde des Hurricanes de la Caroline qui était passé à la formation du Nevada l’été dernier dans une transaction qui a fait passer l’attaquant Erik Haula dans le camp adverse. 

«C’était l’objectif de m’établir dans la LNH et c’est encore ça. Je n’ai pas signé de contrat encore et je vais continuer de pousser. C’est sûr que je veux avoir un contrat unique à la LNH l’an prochain pour ne pas devoir passer à travers de ce que j’ai déjà fait. C’est de continuer de travailler fort. Les gars sont super agréables et l’organisation aussi. C’est sûr que je veux rester ici», de témoigner Nicolas Roy. 

Sports

LHJMQ: les joueurs étrangers retournés à la maison

Les joueurs étrangers de la Ligue de hockey junior majeur du Québec devraient tous retourner chez-eux d’ici quelques jours.

Le réputé journaliste et chroniqueur Pierre Lebrun, de TSN et RDS, a rapporté en début de soirée que les dirigeants de la LHJMQ avaient envoyé un message à toutes les équipes afin qu’elles organisent le retour des joueurs natifs d’Europe et des États-Unis. Chez les Sags, cette mesure touche les deux joueurs européens, l’attaquant russe Vladislav Kotkov et son compatriote russe, le défenseur Artemi Kniazev. 

L’incertitude avec les transports aériens présentement et les possibles interdictions avec des fermetures de frontières à venir accélèrent les démarches qui ne représentent pas un signe de l’annulation prochaine de la fin de la saison, qui a été suspendue jeudi, et des séries. «Nous sommes conscients des impacts de pareils déplacement mais nous devons prioriser la santé et le bien-être de chacun des joueurs», est-il écrit dans la missive, rapporte le collègue de TVA Sports Mikaël Lalancette. 

Vendredi, après l’annonce de la suspension des cours au secondaire, au cégep et à l’université pour au moins deux semaines, les joueurs canadiens ont tous pu retourner dans leur famille respective.

Samedi soir, la ECHL, la troisième ligue en importance aux États-Unis, est devenue la première ligue de hockey professionnelle en Amérique du Nord à officiellement annuler le reste de la saison et les séries à la suite d'une réunion des gouverneurs. 

SAGUENÉENS

Les Sags restent positifs

Au beau milieu de la tempête de la COVID-19, les dirigeants des Saguenéens de Chicoutimi demeurent positifs sur la suite des choses et la poursuite des activités dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec après une pause indéterminée.

« C’est beaucoup plus un message d’espoir qu’on veut envoyer à tout le monde. Il faut penser qu’il va y avoir une continuité à la saison. Ce qui se passe en ce moment, c’est la meilleure affaire pour qu’il y en ait une. Il ne faut pas se mettre la tête dans le sable, il y a un problème présentement et on est en train d’y faire face. Plus vite on le fait, plus vite on va être capables de passer au travers », avance le président de l’équipe, Richard Létourneau, qui pour reprendre une analogie populaire, préfère voir le verre à moitié plein.

Sports

La LHJMQ suspend ses activités jusqu'à nouvel ordre

Les dirigeants de la Ligue de hockey junior majeur ont décidé de suivre leurs homologues un peu partout en Amérique du Nord et suspendent toutes les activités jusqu'à nouvel ordre dans la foulée des récents développements du COVID-19.

C’est donc dire que le duel prévu vendredi entre les Sags et les Tigres vendredi soir au centre Georges-Vézina n’aura pas lieu, ni celui entre les Sags et le Drakkar à Baie-Comeau. La même décision a été prise dans les deux autres ligues juniors au pays, en Ontario et dans l’Ouest. Les gouverneurs des équipes ont tenu une réunion téléphonique avant de prendre cette décision qui semblait de plus en plus inévitable avec les développements des dernières heures. 

Les détails exacts de cette pause ne sont pas encore connus, mais toutes les activités sont stoppées jusqu'à nouvel ordre. En plus des matchs, les entraînements ne pourront avoir lieu. Avec la fin de saison qui approche et les séries éliminatoires dans deux semaines, les dirigeants de la LHJMQ se retrouvent avec tout un casse-tête qui devrait durer au minimum un mois, si on se fie aux recommandations du premier ministre du Québec, François Legault, interdisant en fin de matinée tout rassemblement intérieur de plus de 250 personnes. Il y aura certainement des répercussions sur le calendrier s'il y a une reprise dans quelques semaines. «La LCH et les trois ligues régionales prennent très au sérieux la santé et la sécurité de ses joueurs, ses partisans, ses bénévoles, son personnel et du grand public. Le président de la LCH, Dan MacKenzie et les commissaires des ligues régionales, David Branch, Gilles Courteau et Ron Robison, ont surveillé la situation de près en réponse à l'éclosion de la pandémie du Coronavirus (COVID-19) avec les recommandations des agences de santé locales, provinciales et fédérales. Suite à des consultations avec des experts médicaux et des réunions tenues aujourd'hui avec le Comité exécutif de la LCH ainsi que les Bureaux des gouverneurs des ligues régionales, la LCH annonce que le reste de la saison 2019-20 ainsi que toutes activités de hockey doivent être interrompues jusqu'à nouvel ordre», a indiqué la LHJMQ dans un communiqué 

// PLUS DE DÉTAILS À VENIR

SAGUENÉENS

Les Sags encore parfaits face au Drakkar

Neuf en neuf ! Les Saguenéens de Chicoutimi ne sont plus qu’à une victoire d’un parcours parfait face à leurs rivaux du Drakkar de Baie-Comeau. Ils ont remporté mercredi leur neuvième match en autant d’affrontements face à la formation de la Côte-Nord, au compte de 5-0, devant 3125 spectateurs au centre Georges-Vézina.

Avec 20 arrêts, Anthony Pagliarulo a également enregistré son premier jeu blanc dans l’uniforme des Sags. Il a remporté ses trois derniers départs, ne cédant que deux fois. «Honnêtement, ça été un bon match pour lui. Il faut lui donner le crédit. Il a eu quelques départs difficiles, mais est solide depuis quelques matchs. Il se comporte comme un gars mature de 19 ans qui n’a pas eu peur de dire qu’il devait faire mieux. Il s’est organisé pour faire mieux et il a pris contrôle de la situation. Je suis très content et très fier de lui de la manière qu’il a répondu», a exprimé l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse après cette sixième victoire de suite de ses troupiers.

Saguenéens

Des honneurs pour Shank et Kniazev

Pour une première fois cette saison, deux joueurs des Saguenéens de Chicoutimi font partie des joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) qui se sont le plus démarqués durant la semaine du 2 au 8 mars. Le gardien Alexis Shank a obtenu cet honneur pour une troisième fois cette saison tandis que son coéquipier à la ligne bleue Artemi Kniazev en est à sa deuxième nomination sur l’équipe de la semaine.

Alexis Shank a en effet signé deux victoires en autant de matchs, avec un pourcentage d’efficacité de ,970 %, la première mardi par la marque de 3-1 contre Blainville-Boisbriand, où il avait d’ailleurs mérité la première étoile après avoir repoussé 38 des 39 lancers, et la seconde samedi dans un gain de 4-1 contre Rimouski, avec 27 arrêts sur 28 tirs. Auparavant, Shank avait mérité le même honneur pour la semaine du 10 au 16 février et pour la semaine du 21 au 27 octobre 2019.

Saguenéens

Les Sags battent le Drakkar 5-1 lors du match vintage [PHOTOS] 

Après avoir confirmé leur premier titre de division depuis 2002 samedi, les joueurs des Saguenéens ont fait honneur à leur uniforme d’époque orange pour compléter une fin de semaine parfaite, dimanche, avec la 950e victoire de l’organisation à domicile, au compte de 5-1 face au Drakkar de Baie-Comeau lors du match vintage pour souligner le 40e anniversaire de la Corporation de recherche et d’action sur les maladies héréditaires (CORAMH).

Les Sags ont atteint le plateau à leur 1640e rencontre devant leurs partisans et, ironie du sort, lors du match spécial où ils avaient ressorti l’uniforme orange qu’ils ont porté de 1979 à 1984. Depuis 1973, ils montrent une fiche à domicile de 950 victoires, 538 défaites, 75 nulles et 60 revers en temps supplémentaire. Les Sags ont maintenant remporté les huit premiers affrontements face au Drakkar cette saison et n’ont permis qu’un seul but lors de leurs cinq derniers matchs, cinq victoires.

« Nonobstant l’adversaire, c’est un match où on a continué de jouer de la même manière que dernièrement. On donne peu de chances de marquer. On en avait permis seulement quatre après deux périodes. On se concentre sur nous, que ce soit Rimouski samedi ou Baie-Comeau. On voyait ça un peu comme un piège. Les joueurs ont démontré de la maturité pour s’assurer de bien se préparer et s’assurer que même si on avait joué un gros match hier, on recommençait à zéro », a noté dans son point de presse l’entraîneur-chef Yanick Jean, convenant que le jeu de ses troupiers commençait vraiment à ressembler à ce qu’il veut voir en séries.

«Ce n’est pas juste les buts, c’est aussi le nombre de chances de marquer de l’adversaire, a-t-il repris, rappelant les dix chances de marquer la veille pour l’Océanic.  Il n’y a pas de secret. Il faut que tes bons joueurs se présentent et c’est ce qui se passe match après match. En équipe, on joue bien dans notre structure, beaucoup plus serré qu’il y a un mois. On a fait un énorme progrès dans les deux dernières semaines. On veut continuer de bâtir et ne pas faire de pas de reculons.»

Les deux équipes se sont étudiées de longues minutes en début de rencontre avant que le jeu s’anime en deuxième moitié de l’engagement initial. Lentement, mais sûrement, les locaux ont imposé leur rythme, passant beaucoup de temps en zone adverse. Vladislav Kotkov a finalement brisé l’égalité en fin d’engagement, coupant habilement dans l’enclave avant de déjouer tout aussi habilement le gardien Lucas Fitzpatrick qui n’a pu que regarder la rondelle franchir la ligne rouge. 

Après deux supériorités numériques plutôt laborieuses, les Sags ont frappé à leur troisième occasion avec l’avantage d’un homme. Le plomb d’Artemi Kniazev sur réception a été plus rapide que les réflexes de Fitzpatrick, battu du côté de la mitaine. L’attaque massive des Sags semble maintenant pleinement en marche, ayant produit au moins une fois lors des 11 derniers matchs, fonctionnant à plus de 30 % au cours de cette période. Quelques minutes plus tard, Raphaël Lavoie a placé les Chicoutimiens en plein contrôle, redirigeant la passe de Christophe Farmer pour son 36e de la saison, son 18e depuis son acquisition par les Sags. Tout comme l’attaque massive des Sags, Lavoie fonctionne à plein régime depuis un mois, ayant obtenu dimanche un point dans un 16e match de suite. Au cours de cette séquence, il montre une récolte de 24 points. 

En fin de période, une séquence bizarre a mené à un but du Drakkar qui a été refusé après révision. Voyant que son filet avait été déplacé, Anthony Pagliarulo a quitté vers le banc des siens et le jeu s’est poursuivi quelques secondes avant que les visiteurs marquent dans une cage déserte, mais sans dommage pour les Sags. Ce n’était que partie remise pour les représentants de la Côte-Nord qui ont finalement cassé la glace, en tout début de troisième, quand Xavier Fortin, oublié dans l’enclave, a habilement déjoué Pagliarulo.

Le Drakkar a ensuite obtenu quelques bonnes chances, sans réussir à s’approcher encore plus et les Sags se sont assurés de fermer la porte avec deux autres buts rapides. Le tir du défenseur Michael Pellerin a été partiellement bloqué, mais Vladislav Kotkov a fait le reste du travail au retour. Puis l’attaque massive chicoutimienne a de nouveau fait mouche. Les trois étoiles, Rafaël Harvey-Pinard, Raphaël Lavoie et Artemi Kniazev, ont uni leurs efforts, ce qui a mené à une frappe du capitaine dans la partie supérieure.

« Marquer le quatrième but rapidement nous a aidé, a laissé tomber le pilote des Bleus. Quand tu as donné quatre buts en quatre matchs, même si l’adversaire en marque un, je ne pense pas que personne paniquait. Par contre, on a donné des chances de qualité et on a manqué des couvertures défensives après ce but. En général, on n'avait aucune raison de paniquer», d’indiquer Yanick Jean, soulignant le travail du gardien Anthony Pagliarulo qui a rebondi après un passage à vide, ayant remporté ses deux dernières décisions, permettant seulement deux buts.  

« Ce ne sont pas nécessairement des matchs faciles. Quand tu n’as pas de chances contre toi, oui tu as les devants mais par seulement un ou deux buts. Je pense qu’il a fait quelques bons arrêts à de bons moments pour lui donner confiance », de souligner le pilote des Bleus qui a bien aimé l’ambiance pour ce match spécial, ayant encore son manteau de circonstance lors de son point de presse. 

« Comme d’habitude, les gens de l’administration font un travail incroyable dans la préparation de ces événements. C’est le fun de pouvoir leur rendre aussi avec une bonne performance », a-t-il exprimé. 

Saguenéens

Les Sags solides face à l'Océanic

Pour une deuxième fin de semaine consécutive, les Saguenéens de Chicoutimi ont amorcé une séquence de deux matchs en deux jours du bon pied. Les Bleus ont disposé de l’Océanic de Rimouski par la marque de 4 à 1, samedi après-midi.

Le Centre Georges-Vézina était pratiquement plein, avec ses 4514 spectateurs, pour la visite d’Alexis Lafrenière. Les Saguenéens ont été à la hauteur de l’occasion et ont blanchi le deuxième meilleur compteur au Canada. Les Sags infligeaient ainsi une cinquième défaite à l’Océanic en six rencontres cette saison.

Dans ses commentaires d’après-match, Yanick Jean n’avait pas beaucoup de critiques à adresser à ses joueurs. «Quand tu donnes une dizaine de chances de marquer à Rimouski, une équipe de cette qualité-là, il n’y a pas vraiment de points négatifs», a-t-il résumé.

«Il fallait porter une attention particulière à leur gros trio. Nos joueurs ont exécuté textbook, ce qu’on leur a demandé», a ajouté Yanick Jean.

Il était particulièrement fier de la performance de Félix Bibeau, qui s’est illustré dans les deux sens de la patinoire.

«Nos leaders ont été nos leaders. Le match que Bibeau a joué, c’est incroyable. Un gros but... Il a joué 25 minutes. Il a été intense, partout sur la glace et dédié. C’est ce qu’on avait besoin. On a besoin que nos bons joueurs soient bons», a exprimé l’entraîneur-chef des Sags.

Un match intense

Au début du match, la feuille de pointage n’illustrait pas l’intensité de la rencontre entre deux des meilleures équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Après une première période sans but, il aura fallu attendre jusqu’au milieu de la deuxième pour voir une équipe trouver le fond du filet. Félix Bibeau (29e) a ouvert la marque à la 14e minute, poussant la rondelle derrière le gardien rimouskois après s’être jeté sur le retour d’un lancer effectué par Vladislav Kotkov. La fin du deuxième vingt a ensuite été l’affaire des Sags.

Les Bleus ont ajouté un deuxième but à leur avance dès le début du dernier engagement. Profitant d’un avantage numérique, Raphaël Lavoie a inscrit son 35e filet de la saison. La réplique de l’Océanic est venue quelques minutes plus tard, quand Nicolas Guay a déjoué la vigilance d’Alexis Shank.

Mais les Saguenéens ont réussi à protéger leur avance. Christophe Farmer a compté son 14e but avec un peu moins de 10 minutes à faire à la rencontre, portant le score à 3-1. Rafaël Harvey-Pinard a scellé le sort de l’Océanic en inscrivant le quatrième but des siens dans un filet désert.

Yanick Jean voit une progression dans l’effort de ses joueurs, à l’approche de la fin de la saison. «On continue de bâtir sur ce qu’on a fait dans les dernières semaines. Notre jeu s’améliore de match en match. C’est très très positif, avec sept rencontres à faire», a indiqué, confiant, le pilote des Sags.

Premier de la division Est

Avec cette victoire, les Sags se sont assurés du premier rang dans la division Est de la LHJMQ. Au classement général, la formation de Yanick Jean devance maintenant l’Océanic de Rimouski par 10 points.

Les Bleus seront de retour au Centre Georges-Vézina, dimanche à 19h, pour le match vintage. Ils porteront leur chandail orange et vert face au Drakkar de Baie-Comeau.

Saguenéens

Une grosse commande attend les Sags

Les Saguenéens auront fort à faire ce week-end avec deux matchs contre des rivaux de division au Centre Georges-Vézina. Les Bleus seront encore une fois affligés par les blessures, mais Yanick Jean pourrait compter sur du renfort avec le retour probable de son capitaine, Rafaël Harvey-Pinard.

Le meilleur pointeur du circuit Courteau, Alexis Lafrenière, et sa bande seront les premiers de passage à Chicoutimi samedi à compter de 16 h. L’Océanic de Rimouski (37-17-8) occupe actuellement le quatrième rang de la LHJMQ, tout juste derrière les Saguenéens (42-12-6). Les hommes de Yanick Jean pourraient s’assurer de terminer devant leurs rivaux de la division Est avec une victoire en temps réglementaire.

SAGUENÉENS

L’équipe d’abord, assure Shank

Le gardien partant des Sagueneéns, Alexis Shank, connaît une saison du tonnerre. Élément clé des succès des Sags, le cerbère qui a soufflé ses 20 bougies le 10 février dernier, a remporté mercredi sa 35e victoire de la saison, un sommet dans la LHJMQ.

Ce nombre lui permet de s’installer seul au 4e rang de l’histoire des Saguenéens pour le nombre de victoires en une saison, derrière Jean Bélisle (36 en 76-77), Éric Fichaud (37 en 93-94) et Daniel Berthiaume (41 en 84-85). C’était également sa 77e en carrière dans l’uniforme bleu, ce qui le place 3e derrière Julio Billia (85) et Félix Potvin (91).

Sags

Victoire des Saguenéens: Shank intraitable

Les Saguenéens de Chicoutimi ont une fois plus pu compter sur leur cerbère Alexis Shank, qui a été fumant dans une victoire de 3 à 1 contre l’Armada de Blainville-Boisbriand, mercredi soir, au centre Georges-Vézina.

La tâche s’annonçait ardue pour la troupe de Yanick Jean. L’entraîneur était privé de plusieurs éléments clés, dont le capitaine Rafaël Harvey-Pinard, de sorte qu’il a dû faire appel à Tristan Fortin de L’Everest de la Côte-du-Sud dans la Ligue junior AAA du Québec. De plus, Jean a utilisé le défenseur Hugo Savinsky à l’attaque. Samuel Houde était aussi de retour, lui qui a raté 19 matchs à la suite d’une blessure au poignet. Malgré ces trois ajouts, la formation des Bleus comptait seulement 11 attaquants et six défenseurs.

Saguenéens

Raphaël Lavoie poursuit sur sa lancée

Depuis son arrivée avec les Saguenéens, Raphaël Lavoie s’est inscrit régulièrement au pointage, si bien qu’en 21 matchs, sa fiche totalise 32 points, dont 16 buts. Combiné à sa première moitié de saison à Halifax, le #50 cumule déjà 76 points (34 buts) en 51 matchs et connaît sa meilleure saison junior.

Cette semaine, pour une deuxième fois depuis qu’il s’est joint aux Sags, Lavoie a fait partie des joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) qui se sont le plus distingués durant la semaine du 24 février au 1er mars. L’espoir des Oilers d’Edmonton s’est adapté rapidement à son nouvel environnement. « Je joue du bon hockey et je joue avec de bons joueurs. Les gars m’aident. Ça aide à bien produire », explique-t-il en entrevue.

Saguenéens

Pas de relâche pour les Sags

Pas de relâche pour Yanick Jean et ses troupes ! Les Saguenéens de Chicoutimi n’auront pas de répit d’ici la fin de la saison, le 21 mars, à Québec, puisqu’après les quatre matchs de la semaine dernière, ils amorcent une séquence de trois matchs pour chacune des trois dernières semaines au calendrier régulier.

« C’est de même depuis janvier et ce le sera jusqu’à la fin de l’année », mentionne l’entraîneur-chef des Saguenéens à l’autre bout du fil. À un tel rythme et avec la fatigue qui s’accumule, pas étonnant que la liste des blessés tarde à s’alléger.

Saguenéens

Voyage parfait pour les Saguenéens [VIDÉO]

Malgré des effectifs limités, les Saguenéens ont été parfaits sur la route, samedi et dimanche. Après l’avoir emporté 4-1 samedi contre l’Armada de Blainville-Boisbriand, ils ont remis ça dimanche, au centre Robert-Guertin de Gatineau, où ils ont aussi eu le meilleur 4-1, sur les Olympiques, devant 2211 spectateurs.

Yanick Jean n’avait que de bons mots à l’égard de ses protégés, non seulement pour leur prestation, mais aussi pour leur façon de gérer les matchs malgré les blessures qui affectent l’équipe.

Saguenéens

Les Sags l'emportent, mais perdent Drolet

Les Saguenéens ont amorcé une série de deux matchs en autant de jours avec succès, samedi, signant une victoire de 4-1 sur l’Armada de Blainville-Boisbriand. L’absence des attaquants Dawson Mercer et Justin Ducharme, blessés jeudi dernier au cours de l’affrontement entre les Sags et les Wildcats de Moncton, n’a pas empêché l’attaque des Bleus d’offrir une performance solide et de faire subir à l’Armada sa sixième défaite consécutive.

Malgré la victoire, les Saguenéens doivent cependant faire face à un scénario un peu trop commun, cette saison : Félix-Antoine Drolet n’a pas été en mesure de compléter la partie, s’absentant au cours de la première période en raison d’une blessure au haut du corps. L’entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, n’a pas voulu s’avancer sur la durée de l’absence de Drolet, préférant attendre l’avis des médecins.

« On est vraiment satisfait, a déclaré Yanick Jean à l’issue de la rencontre. On joue dans des conditions extrêmement difficiles en ce moment. Bibeau, par exemple, était à 50 % pendant le match étant donné qu’il est malade, il a l’influenza. Il a vraiment montré de la détermination, c’est tout un guerrier. Il faut lui donner du crédit, je pense que ça montre tout le caractère de ce joueur. »

Alexis Shank était le gardien partant du côté des Saguenéens, faisant face à Émile Samson du côté de l’Armada. Il s’agissait d’un match revanche pour les hommes de Yanick Jean, leur dernière partie contre l’Armada, en octobre, s’étant soldée par une défaite de 2-1 en prolongation. Après plusieurs minutes passées à bourdonner en territoire offensif, les Saguenéens ont finalement ouvert la marque après 7 minutes de jeu avec un but de Félix-Antoine Drolet en désavantage numérique. L’attaquant Félix Bibeau a rapidement porté la marque 2-0 grâce à son 27e de la saison. L’Armada s’est toutefois permis d’imiter ses adversaires en fin de période, Luke Henman comptant lui aussi en désavantage numérique, réduisant l’écart 2-1.

Les Bleus n’ont toutefois pas tardé à répliquer, cette fois en avantage numérique. Six minutes après le début de la deuxième période, Thomas Belgarde s’est invité au pointage avec un tir du revers, son huitième de la saison, ramenant l’avance des Saguenéens à deux buts. Une escarmouche entre Tristan Pelletier et Nicholas Blagden a semblé ébranler quelque peu le momentum des troupes de Yanick Jean, qui ont néanmoins tenu le coup pour rentrer au vestiaire avec une avance de 3-1.

Les Sags ont débuté la troisième période en force, s’installant rapidement en territoire de l’Armada, mais ont vu leur offensive être freinée par une mauvaise pénalité à Raphaël Lavoie, qui a hérité d’un 10 minutes d’inconduite pour avoir porté son protecteur buccal de manière illégale. La troupe chicoutimienne n’a pas attendu longtemps avant de reprendre le contrôle : quelques minutes plus tard, aidé de Félix Bibeau, Raphaël Harvey-Pinard y est allé de son 32e de la saison, donnant aux Saguenéens une confortable avance de trois buts, qu’ils ont su conserver jusqu’à la fin pour remporter le match 4-1.

Le parcours des Saguenéens se poursuivra dimanche à Gatineau. Carmine-Anthony Pagliarulo sera le gardien de but partant. Le dernier affrontement entre les Olympiques et les Saguenéens, le 25 février dernier, s’était soldé par une victoire des Bleus, 7-4. Yanick Jean compte employer la même stratégie qui a permis aux Sags de vaincre les Olympiques la semaine dernière : « C’est une équipe qui joue vite, alors on va continuer à appliquer la même pression qui nous a permis de gagner lors du dernier match. »

Saguenéens

Mercer se blesse dans la défaite

On n’apprivoise pas les chats sauvages, chantait Marjo. Les Saguenéens l’ont appris à leurs dépens, jeudi soir, quand les Wildcats de Moncton sont revenus deux fois de l’arrière pour l’emporter 4-2, devant 3810 spectateurs. Dans la défaite, Dawson Mercer s’est blessé dans ce qui pourrait être une lourde perte pour les Bleus.

Les représentants du Nouveau-Brunswick ont du même coup signé une 13e victoire consécutive, en plus de demeurer invaincus en temps réglementaire dans un 19e match de suite (fiche de 18-0-1). Ils ont maintenant sept points d’avance sur les Sags au premier rang de l’association Est.

Saguenéens

Deux puissances en action

Ciblé par plusieurs comme étant le match de la saison, le duel entre les Saguenéens et les Wildcats de Moncton, jeudi soir au centre Georges-Vézina, est d’abord et avant tout une nouvelle opportunité pour les entraîneurs de voir de quel bois se chauffent les joueurs.

Pour l’entraîneur-chef des Saguenéens Yanick Jean, la date du 27 février, journée de la visite des Wildcats, n’a pas été entourée au crayon Sharpie. Il reste que cette rencontre est attendue par tous les amateurs et observateurs de hockey junior.

Saguenéens

Le message entendu pour les Saguenéens

L’intensité était au rendez-vous pour les Saguenéens lors d’un rare match un mardi soir au centre Georges-Vézina, face aux Olympiques de Gatineau. Les Chicoutimiens ont bombardé le gardien Rémi Poirier de 51 tirs, dont 23 en deuxième période, s’imposant au compte de 7-4 devant 2351 spectateurs.

Visiblement, les joueurs ont entendu l’appel de leur entraîneur Yanick Jean leur avait lancé la veille. « J’ai aimé la réponse. Oui, le résultat est bon, mais au niveau de l’engagement, ça ne se compare pas. J’ai vu 20 joueurs qui voulaient gagner travailler dans le même sens. Même lorsque ça ne rentrait pas en deuxième, en aucun temps, on a baissé les bras. On va se dire les vraies affaires, Poirier faisait tout dans cette période. On a été capables d’aller chercher deux gros buts en fin de période. On était fragiles dernièrement dans ces moments et je pense qu’on a bien répondu. On a arrêté de se poser des questions », a noté le pilote des Bleus dans son point de presse, convenant que la grosse différence se trouvait dans l’approche.

Sags

Yanick Jean veut plus d’intensité 

« On a besoin d’être prêts et allumés! »

Même s’il est affecté par une vilaine grippe qui l’a empêché d’être derrière le banc des siens samedi dernier contre Québec, Yanick Jean s’attend à une tout autre attitude de ses troupes mardi, avec la visite des Olympiques de Gatineau au Centre Georges-Vézina. En effet, l’entraîneur-chef des Saguenéens de Chicoutimi n’a pas du tout apprécié la tenue de ses protégés à la maison, vendredi dernier, en fin de match contre Val-d’Or, et samedi, contre Québec.

Sports

Pas élégant, mais suffisant pour les Sags

Les Saguenéens de Chicoutimi n’ont pas joué un très grand match, mais le brio d’Alexis Shank a permis à son équipe de l’emporter 3 à 1 sur les Remparts de Québec au Centre Georges-Vézina de Chicoutimi.

Québec (23-30-5) a dominé 35 à 16 au chapitre des tirs au but, notamment avec 17 en troisième période contre seulement trois pour Chicoutimi (38-11-6). Les Saguenéens ont retrouvé le chemin de la victoire après avoir encaissé deux revers consécutifs contre les Foreurs de Val d’Or. De leur côté, les Remparts ont mis fin à une séquence de deux victoires.

Saguenéens

Une mauvaise défaite

À leur retour devant leurs partisans, les Saguenéens ont laissé filer une priorité de deux buts en troisième période face aux Foreurs de Val-d’Or avant de s’incliner 3-2 en prolongation, devant 3400 spectateurs sans mots au Centre Georges-Vézina. Cette défaite cadre parfaitement dans la définition de mauvaise défaite.

Tout allait bien pour les Sags qui menaient 2-0 à mi-chemin en troisième, mais les visiteurs ont non seulement renversé la vapeur pour forcer la prolongation, mais quitté avec les deux points. Maxence Guénette a mis fin au débat à la 56e seconde de temps supplémentaire sur le 23 tir des visiteurs d’un angle restreint qui a échappé à l’attention d’Alexis Shank. Quelques secondes plus tôt, à l’autre bout, le héros de la rencontre, le gardien des Foreurs Jonathan Lemieux, qui a fait face à 45 tirs, a frustré Félix Bibeau deux fois de la jambière. Sur ces 45 lancers, Dawson Mercer, Raphaël Lavoie et Bibeau en ont dirigé pratiquement la moitié, soit 22.