Sports

Samuel Harvey grimpe dans l’histoire

Avec 125 victoires en carrière, Samuel Harvey est maintenant seul au quatrième rang de l’histoire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Le gardien almatois de 20 ans a mérité sa 124e victoire et une 12e de suite samedi dernier contre l’Océanic de Rimouski, ce qui lui a du même coup permis de dépasser Olivier Roy et Philippe Cadorette. « C’est sûr que c’est quelque chose de spécial. Ça fait quand même beaucoup de victoires. Au-delà de ça, il y a eu beaucoup de travail d’équipe au cours des dernières années. J’ai été chanceux d’évoluer pour de bonnes équipes avec l’organisation des Huskies », d’exprimer Samuel Harvey, qui a pris connaissance de ce nouveau plateau après la rencontre. Avec dix matchs à disputer, il ne pourra probablement pas rattraper Zachary Fucale, qui compte 134 victoires en carrière, au troisième rang.

Saguenéens

Les Sags viennent à bout du Drakkar

Si les Sags et le Drakkar croisent le fer en séries éliminatoires, les Sags ont démontré jeudi soir, sur la glace du centre Georges-Vézina, qu’ils pouvaient tenir tête à leurs rivaux. Les Chicoutimiens ont arraché une deuxième victoire au Drakkar en neuf affrontements au compte de 4-3 grâce à un but du défenseur Jérémy Diotte dans la dernière minute de jeu.

L’entraîneur-chef Yanick Jean a du même coup surpassé le regretté Gaston Drapeau avec sa 441e victoire en carrière dans la LHJMQ. Il est maintenant seul au sixième rang de l’histoire. « Tu me l’apprends. J’ai beaucoup de respect pour Gaston. Quand tu gagnes la coupe (1994) avec un entraîneur, automatiquement tu as beaucoup de respect pour lui. J’ai une pensée pour lui », a-t-il laissé tomber à l’issue de cette victoire dans un « match baromètre » face à un adversaire potentiel au premier tour. Lors du dernier duel entre les deux clubs, le Drakkar n’avait fait qu’une bouchée des Chicoutimiens avec un gain par blanchissage 5-0 à Baie-Comeau.

Saguenéens

Les Sags peu généreux à court d’un homme

Les Saguenéens ont été bien peu généreux avec leurs adversaires en désavantage numérique, au cours des dernières semaines.

Depuis qu’ils ont permis deux buts aux Olympiques de Gatineau au début de janvier, les Chicoutimiens n’ont concédé que quatre maigres buts en 59 occasions en infériorité numérique durant leurs 14 dernières rencontres, soit un taux de réussite de 93,22 %. En prime, ils ont marqué deux fois à court d’un homme. Cette bonne séquence a fait grimper les Sags au troisième rang de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) dans cette statistique avec un pourcentage de 82,2 %. Globalement, l’avantage numérique fait également bonne figure avec 22 %, ce qui leur donne le 8e rang.

Sports

Les Sags l'emportent difficilement sur le Titan

Sans offrir une grande performance, les Saguenéens ont complété une autre séquence de trois matchs en autant de jours avec une fiche parfaite, grâce à une victoire de 3-0 sur le Titan d’Acadie-Bathurst, devant 3218 spectateurs au centre Georges-Vézina.

«On savait que ça ne serait pas facile. Ce sont des matchs-pièges, il faut être honnête. Quand tu joues un 3 en 3 à ce stade-ci de l’année, physiquement et mentalement c’est difficile. Je pense que peu importe qui aurait été l’adversaire, ça aurait été difficile. Tu voyais qu’on n’avait pas beaucoup d’énergie», d’expliquer en point de presse Claude Bouchard, qui remplaçait Yanick Jean derrière le banc. 

«Même si tu roules à quatre lignes, il reste que certains jouent un peu plus souvent que d’autres. Leur réserve d’énergie diminue au fur et à mesure que ça avance. Dans les circonstances, on peut être bien contents d’avoir remporté ces trois matchs, même si on a eu des moments plus difficiles vendredi et samedi. À ce stade-ci de l’année, des fois, le combien est plus important que le comment», de convenir Claude Bouchard, avouant que les trois matchs étaient accessibles face à des équipes derrière les Chicoutimens au classement général de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. .  

La saison de misère du Titan s’est quant à elle poursuivie avec une 16e défaite consécutive. À son retour au jeu, Christophe Farmer a marqué deux fois face au club qui l'a repêché, ce qui a été suffisant pour difficilement venir à bout de la pire équipe de la LHJMQ. Pour illustrer ce match pour le moins un peu bizarre, on se serait parfois crus à un affrontement du mois de septembre.  Les Sags ont pourtant débuté de manière exemplaire, imposant leur rythme lors de la première moitié de la première période, profitant de la désorganisation complète des joueurs du Titan dans leur territoire. Quand Christophe Farmer a ouvert la marque, en faisant dévier habilement le tir-passe d’Artemi Kniazev, c’était 8-2 dans la colonne des tirs et les visiteurs semblaient destinés à passer un mauvais moment, eux qui avaient été lessivés 11-4 la veille à Baie-Comeau. 

«Ces équipes-là, tu dois leur faire mal en partant. On a eu de bonnes occasions en débutant avec 8 ou 9 chances de marquer, mais on n’a pas été capables d’en marquer plus qu’un. Si on en avait marqué 2 ou 3, ça aurait pu être un style de match différent, d’estimer Claude Bouchard. On n’a pas nécessairement l’offensive pour gagner 11-4 comme l’a fait Baie-Comeau vendredi. On ne gagne pas avec notre attaque, mais parce qu’on travaille fort et qu’on joue bien dans notre système.»

Saguenéens

Les Sags l’emportent in extremis contre Québec

Ce n’était pas toujours beau, mais les Saguenéens ont tout de même signé une quatrième victoire en cinq affrontements face à leurs rivaux des Remparts de Québec, au compte de 3-2 en prolongation au Centre Georges-Vézina.

Avec une égalité de 2-2 avec un peu plus de cinq minutes au cadran en troisième, les Sags ont obtenu une occasion en or de se sauver avec la rencontre avec un avantage numérique de cinq minutes, après une pénalité majeure à Philipp Kurashev pour avoir fait culbuter Jérémy Groleau. Les favoris de la foule n’ont toutefois rien cassé, n’obtenant qu’une chance de marquer sérieuse, et encore. Les Remparts ont de nouveau ouvert la porte en prolongation et cette fois, les Sags ont fait mouche, sur un plomb d’Artemi Kniazev qui a soulevé les 3388 spectateurs. 

«Ça nous prenait un peu de chance. On devait trouver un moyen. On savait qu’on n’aurait pas notre énergie habituelle. On était revenus à 2h du matin de Shawinigan alors qu’ils étaient frais et dispos, n’ayant pas joué. On savait que ce ne serait pas facile. On devait creuser et aller chercher toute l’énergie qu’on pouvait», a laissé savoir l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse, après ce qu’il qualifiait de grosse victoire dans les circonstances. 

«Oui, il y a un facteur chance, mais on devait aussi être opportunistes», a repris le pilote des Bleus, ne se formalisant pas trop de l’exécution difficile de ses troupiers lors du long avantage numérique en fin de troisième.  

«La glace était tellement mauvaise que c’est normal. Tu ne peux pas t’attendre à compter à tous les coups», a-t-il estimé, mentionnant avoir apprécié la prestation des siens en première, mais beaucoup moins en deuxième période. En plus de sembler amorphes, les joueurs des Sags ont pris plusieurs mauvaises décisions, tentant notamment de forcer les choses à des moments plus ou moins bien choisis. 

«On l’a fait quand ça s’est mis à moins bien aller. On a essayé de sauver le monde, ce qui a créé beaucoup de revirements. En deuxième période, ce n’était vraiment pas beau. Shanky a fait de gros arrêts. Dans ces circonstances, tu as besoin de ton gardien. Il est de même tout le temps. On ne se dit pas ‘‘wow’’ ou surpris, parce qu’il est régulièrement comme ça. Il nous donne une chance toutes les fois», de rappeler Yanick Jean. 

Même s’ils ont été doublés dans les tirs en première, les Sags ont tout de même pris les devants. Justin Ducharme a fait la démonstration de sa vitesse et de la qualité de son tir sur le premier but de la rencontre. Après avoir battu de vitesse la défensive des Remparts pour s’amener seul devant Carmine Anthony-Pagliarulo, l’attaquant de 18 ans a envoyé la rondelle dans la partie supérieure. Matthew Grouchy a répliqué pour les visiteurs, dégainant dès la mise en jeu remportée par Andrew Coxhead, ce qui a surpris Alexis Shank. Le gardien des Sags s’est repris par deux occasions en première en sortant la mitaine. Justin Ducharme a montré qu’il pouvait également passer la rondelle sur la séquence qui a permis aux Sags de reprendre les devants. Il aurait pu lancer, mais a plutôt repéré Jérémy Diotte qui a battu le gardien des Remparts du côté du bâton. 

Longue révision

Dès le début de la deuxième période, Thomas Caron a profité de la désorganisation des Sags en sortie de territoire pour ramener les deux équipes à la case départ, mais ce n’est pas ce qui a retenu l’attention au cours de l’engagement... Les locaux croyaient bien, comme un peu tout le monde dans les estrades, avoir repris les devants lors d’un avantage numérique. Sur un retour, le tir de William Dufour a frappé le poteau, mais en même temps, le bout du bâton de Carmine Anthony-Pagliarulo a fait bouger le filet supérieur. Après une première révision, les arbitres ont donné le but, mais sont revenus sur leur décision à la suite d’une contestation de Patrick Roy et une deuxième révision. Le but a donc été refusé pendant l’action, puis accordé et de nouveau refusé, de quoi en perdre son latin! 

Les Sags termineront leur séquence de trois matchs en trois soirs samedi en fin d’après-midi lors de la visite du Titan d’Acadie-Bathurst, qui a été lessivé 11-4 vendredi à Baie-Comeau. 

Saguenéens

Plusieurs citoyens de Desbiens dans les gradins

L’affrontement de vendredi soir entre les Saguenéens de Chicoutimi et les Remparts de Québec avait une saveur particulièrement jeannoise dans les gradins du Centre Georges-Vézina. Une centaine de citoyens de Desbiens, dont une cinquantaine de jeunes, assistaient à la rencontre à l’initiative du maire de la municipalité, Nicolas Martel, et des membres du conseil d’administration de l’équipe provenant du Lac-Saint-Jean.

Cette mobilisation positive était réalisée avec l’objectif de démontrer la portée régionale de l’équipe de la LHJMQ, en plus de faire vivre une expérience qui restera gravée dans la mémoire des jeunes. « La ville de Desbiens veut montrer que le Saguenay et le Lac-Saint-Jean doivent marcher ensemble. On a une belle équipe au Saguenay-Lac-Saint-Jean. C’est une activité pour nos citoyens qui démontre de belles valeurs, dont celle d’adopter un mode de vie sain et actif pour nos jeunes. On sait qu’une expérience positive du genre, ça laisse des traces. Tôt ou tard, ces jeunes voudront se réinvestir dans la municipalité », a confié lors d’un entretien accordé au Progrès, Nicolas Martel.

Saguenéens

Le désavantage numérique menotte les Cataractes

Les Saguenéens ont retrouvé le sentier de la victoire jeudi soir à Shawinigan, débutant du même coup du bon pied une séquence de trois matchs en autant de jours. Les Chicoutimiens ont été très efficaces à court d’un homme, ne permettant qu’un seul but en huit occasions des Cataractes, pour s’imposer au compte de 4-1.

« Le désavantage numérique a été très bon. Il était bien préparé et on en a eu besoin. Ils avaient été bons contre nous en avantage numérique depuis le début de l’année », de souligner l’entraîneur-chef Yanick Jean quelques minutes après la conclusion de la rencontre.

Saguenéens

Le double défi des Sags à Shawinigan

Les Saguenéens de Chicoutimi seront à la recherche d’un coup double, jeudi, à Shawinigan. Ils tenteront premièrement de renouer avec la victoire, après quatre revers consécutifs, mais également de retrouver leur touche à forces égales.

Lors de cette séquence de défaites, les Sags ont été blanchis deux fois, ayant marqué seulement trois buts à forces égales. Les Chicoutimiens pourront compter sur du renfort avec le retour des deux attaquants de 20 ans, Liam Murphy, qui a raté le dernier match face aux Tigres en raison d’une suspension, et Zachary Lavigne, qui était au chevet de sa mère, ainsi que le défenseur Jérémy Diotte, qui était également suspendu, mais pour deux rencontres. Les attaquants Hendrix Lapierre et Christophe Farmer demeurent tous les deux sur la liste des blessés.

Saguenéens

Les Sags blanchis

Privés de cinq éléments réguliers, les Sags ont été une proie bien docile pour les Tigres de Victoriaville qui l’ont emporté 2-0 devant 2848 spectateurs au Centre Georges-Vézina.

Les Sags ont ainsi subi un quatrième revers de suite, leur deuxième plus longue séquence de la saison. Ils avaient perdu cinq matchs consécutivement en novembre, encore une fois avec plusieurs joueurs hors de l’alignement. 

Les Chicoutimiens ont peut-être été timides offensivement, mais les Tigres ont également disputé un match quasi-impeccable défensivement. Selon les statistiques officielles, les Sags n’ont obtenu que quatre tirs dangereux, ce qui est tout de même représentatif de la soirée. Sans se surpasser outre mesure, Tristan Côté-Cazevave a mérité son quatrième jeu blanc de la saison, les quatre dans une fenêtre de dix matchs. Les Sags ont profité de plus de chances, mais ont souvent raté la cible.

«On a senti que c’était difficile à venir. Ils ont pris les devants, on s’est écrasés un peu pour le reste de la deuxième période. Avec les joueurs qui nous manquaient, on a vu la montagne un peu grosse», d’analyser l’entraîneur-chef Yanick Jean après la rencontre. 

Les visiteurs ont démarré en force en première période, mais n’ont pas réussi à s’inscrire à la marque. La meilleure chance a été obtenue par le défenseur Vincent Sévigny qui a été frustré par le bon déplacement d’Alexis Shank. Ce n’était que partie remise pour les Tigres qui ont frappé deux fois en un peu plus de deux minutes pour prendre le contrôle de la rencontre. Mathieu Sevigny a d’abord complété un bel échange sur un surnombre en avantage numérique. Olivier Mathieu a ensuite réussi à se créer un peu d’espace dans la défensive saguenéenne, redirigeant un tir de la pointe pour doubler l’écart. Tout juste avant ces deux buts, le défenseur Louis Crevier avait son premier en carrière au bout de la palette. Posté à l’embouchure du filet, il a toutefois raté la cible alors qu’il profitait d’un filet ouvert. En fin d’engagement, Jérémy Fortin avait battu Tristan Côté-Cazenave sur une descente à deux contre un, mais son tir a frappé le poteau. 

Les locaux ont bien tenté de menacer le filet adverse en troisième période, mais sans grand succès. Ils ont obtenu une dernière chance avec une supériorité numérique avec moins de cinq minutes à faire, mais les Tigres n’ont pas flanché. «On ne faisait pas nécessairement beaucoup de jeux à partir du joueur de centre. On a essayé différentes combinaisons, mais pas grand chose qui semblait cliquer. On se l’était dit avant le match qu’avec les joueurs qui nous manquent, personne était habitué de jouer avec les mêmes. On devait trouver des combinaisons ou aller chercher un but chanceux, mais on ne l’a pas fait», de résumer Yanick Jean qui devait se débrouiller sans Hendrix Lapierre, Zachary Lavigne, Christophe Farmer, Jérémy Diotte et Liam Murphy. Samuel Houde et Artemi Kniazev étaient pour leur part de retour au jeu. 

Après la rencontre, Yanick Jean a officiellement levé le voile sur la raison de l’absence de Zachary Lavigne. Le capitaine est présentement au chevet de ses parents qui ont été impliqués dans un accident de la route samedi dernier sur la Côte-Nord alors qu’ils se rendaient à Baie-Comeau pour assister au duel entre les Sags et le Drakkar. Si son père a déjà obtenu son congé de l’hôpital, sa mère demeure hospitalisée à Québec pour des blessures importantes. 

«C’est le côté humain qui prend le dessus. Il y a des choses beaucoup plus importantes que le hockey dans la vie. On va lui fournir l’aide, le temps et le support dont il a besoin», a indiqué Yanick Jean dans son point de presse, demandant le respect de l’intimité de la famille. Les gens qui le désirent peuvent tout de même témoigner leur support sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) de l’organisation chicoutimienne. 

Les Sags profiteront maintenant d’une semaine complète sans jouer. «On a des choses à passer au travers en tant qu’équipe avant de penser à ce qui s’en vient», de convenir Yanick Jean. 

Les Chicoutimiens seront de retour en action vendredi prochain lors de la visite des Remparts de Québec. Chose certaine, Jérémy Diotte et Liam Murphy seront de retour après avoir purgé leur suspension respective.

Saguenéens

Les Sags encore très amochés face aux Tigres

Les noms d’Hendrix Lapierre et de Liam Murphy s’ajoutent à une liste d’absents déjà bien garnie pour les Sags en vue de la visite des Tigres de Victoriaville, vendredi soir, au centre Georges-Vézina.

Le jeune attaquant de 16 ans présente des symptômes d’une commotion cérébrale et rencontrera le médecin de l’équipe, vendredi, afin d’établir un diagnostic plus précis. Lapierre a encaissé le plus gros d’un contact avec Jordan Lepage de l’Océanic en deuxième période, mercredi, à Rimouski. Dans le cas de Murphy, il a été suspendu une rencontre pour avoir enlevé le casque de ce même Lepage lors d’un combat qui a suivi. Samuel Houde, Christophe Farmer, Zachary Lavigne et Jérémy Diotte manquaient déjà à l’appel pour les Sags. Les attaquants Thomas Vézina et Xavier Filion ont été rappelés pour combler ces absences.