Saguenéens

Les Sags veulent poursuivre dans la même veine

Avant de retrouver leurs partisans dimanche après-midi, les Saguenéens termineront d’abord leur séquence de six parties sur la route, jeudi à Québec, puis le lendemain à Rimouski.

Le périple se passe tout de même assez bien pour les Chicoutimiens qui ont amassé deux victoires jusqu’ici, en fin de semaine dernière en Abitibi. L’entraîneur-chef Yanick Jean se montre ravi de la tenue de son club depuis la transaction qui a fait passer German Rubtsov au Titan au début du mois.

 « J’ai vraiment l’impression que notre club est en progression depuis 2-3 semaines. On a élevé les standards collectifs et il faut s’assurer de ne pas aller en bas de ça. Il faut continuer tant en terme d’éthique de travail, d’implication et de niveau de compétitivité. Peu importe ce qui arrive, on se baisse la tête et on fonce au lieu de s’écraser dans l’adversité », de faire part le pilote des Bleus après un entraînement mercredi au Pavillon de l’Agriculture. 

Du même souffle, il a lancé des fleurs à ses adversaires de jeudi, au centre Videotron, qui trônent au sommet du classement général avec 33 points en 24 matchs. À son avis, avec quelques ajouts aux Fêtes, les Remparts feront certainement partie des nombreux prétendants au titre des séries éliminatoires.

 « Québec a probablement la meilleure défensive de la ligue en terme de groupe, de souligner Yanick Jean. Ils ont six défenseurs capables de jouer contre n’importe qui. Ils ont beaucoup de profondeur de ce côté parce que Philippe a fait un gros travail l’été dernier et dans la reconstruction après la coupe Memorial de 2015. À l’attaque, ils ont beaucoup de vitesse. Je ne crois pas que les Remparts soient un feu de paille. Ils méritent ce qui leur arrive. »

Audition

Dans un peu moins d’un mois, la période des transactions régulière des Fêtes se mettra en branle à travers la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Les dirigeants de l’organisation chicoutimienne compléteront leur évaluation lors des prochaines semaines.

En calculant le 3 en 3 de la fin de semaine dernière en Abititi, les Sags concluront leur première moitié avec 15 rencontres en 30 jours.

« On avait beaucoup de nouveaux joueurs en début de saison. On leur a donné la chance, peu importe l’âge, de nous prouver qu’ils étaient des joueurs juniors majeur jusqu’à Noël. L’évaluation va se poursuivre jusqu’au 16 décembre. Si t’es de calibre junior majeur, tu vas poursuivre avec nous. Sinon, on va passer à d’autres », de dire Yanick Jean qui a expliqué la situation à ses troupiers récemment lors de rencontres. Dans la même veine, il se dit très content des joueurs qui étaient déjà avec l’équipe la saison dernière. « Ils ont la pédale au plancher, amènent du leadership et donnent l’exemple. Je n’ai pas un mot à dire », de confier l’entraîneur qui fera de nouveau confiance à Alexis Shank. Le gardien en sera à un troisième départ en quatre matchs, à la suite de sorties peu concluantes de Zachary Bouthillier, ce qui lui a valu les critiques de son entraîneur samedi, après un revers de 4-2 à Val-d’Or. 

« Quand tu as de jeunes gardiens, on sait qu’ils vont avoir des hauts et des bas. On s’attendait à ce qu’ils ne soient pas au sommet pendant 68 matchs. On était prêts à vivre avec ça et on l’a fait en connaissance de cause, de soulever Yanick Jean. À cet âge, c’est souvent mental. C’est important de les faire progresser mentalement et travailler avec eux sur cet aspect. On a deux gardiens pleins de talent. Maintenant, c’est une question de développement. »

Pointes de plume

• Quatre porte-couleurs des Sags, Jérémy Groleau, Samuel Houde, Vladislav Kotkov et Zachary Bouthillier, ont obtenu la cote C sur le plus récent relevé des espoirs de la Centrale de recturement de la LNH, publié mardi. Ils sont donc des choix potentiels des rondes 4 à 7. Un total de 36 joueurs de la LHJMQ se retrouvent sur la liste, dont cinq avec la cote A (ronde 1), soit les défenseurs Noah Dobson, du Titan d’Acadie-Bathurst et Jared MacIsaac, des Mooseheads d’Halifax, ainsi que les attaquants Benoît-Olivier Groulx et Filip Zadina, des Mooseaheads, et Joe Veleno, des Sea Dogs de Saint-Jean. Le gardien chicoutimien Olivier Rodrigue, des Voltigeurs de Drummondville, a pour sa part reçu la cote B. Il est donc considéré comme un espoir de 2e ou 3e ronde...

• Les attaquants Samuel Houde (poignet) et Mathieu Desgagnés (genou) sont toujours sur la touche du côté des Sags. Ils ne seront donc pas du voyage à Québec et Rimouski. En revanche, l’attaquant félicinois Charles Tremblay sera en uniforme face aux Remparts, avant de retourner avec les Élites de Jonquière midget AAA pour leurs deux rencontres de la fin de semaine. « J’ai aimé ce que j’ai vu de lui la semaine dernière. On ne va pas se faire une idée sur seulement un ou deux matchs, mais il a élevé son niveau de jeu dans les dernières semaines », de faire valoir Yanick Jean...

• La coupe Memorial sera de passage à Chicoutimi le 20 janvier prochain, dans le cadre d’une tournée de 17 villes dans le cadre des célébrations du 100e anniversaire. Pour l’occasion, les Olympiques de Gatineau seront en visite au centre Georges-Vézina. Le trophée se déplacera également à Moncton, le 16 décembre, Québec, le 6 janvier, Halifax, le 24 février et Bathurst, le 10 mars. La tournée culminera en mai à Regina, où se déroulera la 100e édition du tournoi de la coupe Memorial... 

Saguenéens

Les Sags concluent un bon voyage

Après avoir été doublés 4-2 la veille face aux Foreurs de Val-d’Or, les Saguenéens de Chicoutimi ont rebondi avec force, dimanche, en s’imposant 6-1 face à ces mêmes Foreurs pour diviser les honneurs du programme double présenté au Centre Air Creebec.

En incluant la victoire de 7-4 vendredi face aux Huskies de Rouyn-Noranda, la troupe de Yanick Jean rentre donc au bercail avec quatre points sur une possibilité de six à l’issue de son voyage en Abitibi. Dimanche, les Chicoutimiens ont même failli ajouter un autre jeu blanc à leur fiche, mais Nicolas Ouellet est parvenu à déjouer Alexis Shank avec un peu moins de dix minutes à faire dans la rencontre.

Pour le reste, le match a été l’affaire des Bleus alors que le capitaine Olivier Galipeau et Vincent Milot-Ouellet ont chacun inscrit un doublé aux dépens du gardien Jonathan Lemieux, Galipeau récoltant en plus une passe. Liam Stevens a lui aussi fait bouger les cordages en plus d’amasser une passe, et le défenseur Joakim Paradis a complété le pointage avec son premier but en 12 matchs cette saison. Parmi les autres joueurs qui se sont distingués, mentionnons le Félicinois Charles Tremblay et Vincent Lapalme avec chacun deux mentions d’aide.

Entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean n’avait que de bons mots pour ses troupes, dimanche soir, sur le chemin du retour. « L’éthique de travail a tout simplement été incroyable toute la fin de semaine. Les gars étaient partout et ils ont travaillé comme des forcenés », a-t-il souligné avec satisfaction. 

« Je pense que c’était aussi une fin de semaine importante pour Galipeau qui revenait jouer contre son ancienne équipe. Il a mené notre équipe et les joueurs ont tous poussé pour lui dans la même direction. Quand tout le monde travaille dans le même sens, il y a de bonnes choses qui arrivent et même si ça ne fonctionne pas au départ, ça finit par marcher. Ce soir, ça n’a pas été seulement l’affaire d’une ligne, mais la contribution de plusieurs joueurs. Tout le monde a connu une bonne fin de semaine », analyse Yanick Jean. 

Mission accomplie

Le gardien Alexis Shank a bien failli savourer un jeu blanc, lui qui a repoussé 23 des 24 tirs dirigés contre lui. Son vis-à-vis, Jonathan Lemieux, a fait face à 34 lancers. « Shank a fait de bons arrêts, mais il a surtout fait paraître le match facile. Il était bien placé à tout moment et n’a pas donné de rebonds qu’il ne fallait pas. Il a été solide et il a fait les bons arrêts aux moments opportuns », fait valoir Yanick Jean.

D’autre part, le pilote des Bleus assure qu’il n’avait pas d’objectifs en terme de victoires pour ce long périple sur la route. « L’objectif était de travailler et on l’a fait pendant neuf périodes de temps. Donc pour moi, l’objectif a été atteint à 100 % ! »

Le grand manitou des Sags estime même que ses troupes auraient pu revenir à la maison avec six points en poche si Étienne Montpetit, le cerbère des Foreurs samedi, n’avait pas excellé devant son filet. « On aurait mérité de revenir à la maison avec six points. On revient avec quatre et on est très contents de notre performance. »

À peine revenus, les Saguenéens repartiront sur la route cette semaine, alors qu’ils rendront visite aux Remparts de Québec jeudi et à l’Océanic de Rimouski vendredi. « On va recharger les batteries et on va doser notre semaine en conséquence. On va continuer à travailler dans le même sens pour continuer de progresser », de conclure Yanick Jean.

Saguenéens

Les Sags se butent à Étienne Montpetit

Même s’ils ont tiré 56 fois sur le gardien Étienne Montpetit et joué leur «meilleur match de l’année», de l’aveu de leur entraîneur, les Saguenéens se sont quand même inclinés 4 à 2 contre les Foreurs à Val-d’Or, samedi soir.

Montpetit aura excellé du début à la fin. Seuls Olivier Galipeau et Jérémy Groleau ont réussi à percer sa muraille. Kevin Klima, qui avait inscrit cinq points la veille à Rouyn-Noranda, croyait bien avoir marqué en fin de troisième, mais les arbitres ont refusé le but.

«Il y a un gardien d’un côté qui a prouvé pourquoi il est le meilleur gardien de la ligue. De l’autre, il y a un gardien (Zachary Bouthillier) qui n’a pas été capable de faire les arrêts de base. Ça fait trois matchs consécutifs qu’il mériterait de se faire enlever. Il faut qu’il change des choses dans sa préparation», a affirmé Yanick Jean en entrevue téléphonique après la rencontre.

Dès les premières minutes de la première période, Simon Lafrance a déjoué le cerbère des Bleus. Galipeau a par la suite répliqué en avantage numérique, avec son septième de la saison.

En deuxième, alors que les Sags étaient en supériorité numérique, Mathieu Nadeau a surpris les Bleus avec un but, faisant 2 à 1 pour les locaux. Les Sags ont continué de mener des charges offensives constantes contre les Foreurs, en vain. En troisième, c’est Médérick Racicot qui a marqué ce qui s’est avéré le but gagnant. Jérémy Groleau a ensuite marqué son premier de la saison, au milieu de la troisième. 

Nadeau, encore lui, a inscrit son deuxième du match en avantage numérique. Kevin Klima venait tout juste d’être chassé pour obstruction.

«Nos joueurs ont travaillé comme des défoncés. Définitivement, on a joué notre meilleur match de l’année. On vient de coller nos deux meilleures performances de l’année. On a donné seulement sept chances de marquer aux Foreurs et on en a eu 29. On peut pas demander plus.» La veille, les Saguenéens avaient surpris les Huskies à Rouyn-Noranda.

Au total, les Foreurs ont lancé 22 fois sur le gardien des Bleus.

Demain, les deux équipes croiseront de nouveau le fer dans le troisième match du périple abitibien des Saguenéens. La rencontre débute à 16h. Sans surprise, c’est Alexis Shank qui sera devant le filet de la troupe saguenéenne.

Saguenéens

Kevin Klima sonne la charge

Kevin Klima a complété un tour du chapeau et inscrit un total de cinq points, aidant les Saguenéens à venir à bout des coriaces Huskies à Rouyn-Noranda par la marque de 7 à 4, vendredi. Il s’agissait seulement de la deuxième défaite des Huskies à l’aréna Iamgold cette saison.

«Kevin a marqué un gros but en partant. Il a été notre bougie d’allumage tout au long de la partie. Il était partout. Il a été bon, dominant, des deux côtés de la patinoire», a affirmé l’entraîneur-chef Yanick Jean en entrevue téléphonique quelques minutes après la partie. Cette victoire permet aux Sags de quitter la cave du classement. Ils devancent désormais les Cataractes de Shawinigan par un point, tout en ayant deux parties en main.

Klima a ouvert le pointage avec un filet marqué 16 secondes seulement après le début de la rencontre. Mathieu Boucher a répliqué deux minutes plus tard. «Même s’ils ont créé l’égalité pas longtemps après notre premier but, nous n’avons pas arrêté. Ça ne nous a pas mis sur les talons», a expliqué Yanick Jean.

Ryan Smith a redonné l’avance aux siens avant la fin de la première. Vladislav Kotkov, avec un filet en avantage numérique, a fait 3 à 1 en début de deuxième. Alexis Gabroury-Potvin a déjoué le gardien Zachary Émond, portant la marque à 4 à 1 pour les visiteurs. Le Jonquiérois Raphaël Harvey-Pinard a ensuite ramené les Huskies dans la partie, avec son dixième de la saison.

Morgan Nauss, en échappée en avantage numérique, a tiré dans la partie supérieure du côté de la mitaine et a inscrit son premier de la saison. C’était 5-2. Kevin Klima, avec son deuxième de la soirée, a fait 6 à 2, mais Félix Bibeau a répliqué pour les siens.

Il restait encore 4min25sec à faire lorsque l’entraîneur Gilles Bouchard a décidé de retirer son gardien au profit d’un sixième joueur. La décision a porté fruit, puisqu’un lancer dévié par Tommy Beaudoin a porté la marque à 6 à 4. Kevin Klima, encore lui, est venu donner le coup de grâce en enfilant son troisième but, dans un filet désert celui-là.

«On a eu plus de lancers que dans les derniers matchs, plus de rondelles en direction du filet. Nous étions là pour les rebonds. Ce n’est pas facile de gagner à Rouyn-Noranda, mais on a fait ce qu’il fallait faire. Peut-être que leur gardien nous a un peu aidés sur des buts, mais on a bien joué», a affirmé Yanick Jean.

Les Saguenéens faisaient face au gardien #2 des Huskies (Zachary Émond) et non au Jeannois Samuel Harvey.

Une certaine animosité était palpable entre deux clubs. Deux batailles ont eu lieu, soit Kelly Klima contre Samuel Naud et Ryan Smith contre Zachary Lauzon. Smith s’est d’ailleurs absenté quelques minutes, victime d’une blessure à la main durant sa bagarre. Rien de grave, assure Yanick Jean, confirmant que l’attaquant sera à son poste samedi.

«Ce sont deux clubs qui ont joué l’un contre l’autre en séries éliminatoires. On se connaît. Ça a été physique des deux côtés, mais nous sommes restés disciplinés.»

Les statistiques donnent raison à l’entraîneur chicoutimien. Les siens ont bénéficié de huit avantages numériques, contre seulement deux pour les Huskies. Les Sags (7-11-2) ont marqué à trois occasions en pareille situation, alors que les Huskies (12-5-3-2) ont été blanchis en supériorité numérique.

Saguenéens

Bilan financier positif pour les Sags

Les succès des Saguenéens de Chicoutimi durant les séries printanière ont permis à l’équipe actuelle de gestionnaires de conclure leur première année complète d’opération avec un léger surplus de 40 000 $. Ce surplus n’inclut pas le montant de 150 000 $ non récurrent que Ville de Saguenay avait versé à l’organisation pour la première année d’opération.

D’ailleurs, l’organisation remercie les 111 471 spectateurs et les nombreux partenaires financiers de l’équipe pour ce résultat. Sans cette implication, les résultats ne seraient pas concluants et l’apport de chacun est vraiment important, souligne-t-on dans un communiqué de presse émis vendredi.

Outre les sommes engrangées grâce aux succès de foule des séries, les gestionnaires de l’équipe tiennent à souligner l’apport des membres du conseil d’administration, Étienne Jacques, Yves Girard, Pierre Girard, Priscilla Nemey, Richard Gauthier, Rémi Roy et Jean-Pierre Senneville, qui ont grandement contribué à cette réussite en déployant beaucoup d’efforts pour permettre à des partenaires financiers de se joindre à l’équipe.

Le président des Saguenéens, Richard Létourneau, reconnaît le travail de chacun, tout en rappelant que l’équipe partait de loin. « En novembre 2015, quand nous avons pris la direction de l’équipe, nous avons pris le temps de nous donner un plan de travail et ce n’est pas terminé, souligne M. Létourneau. Nous avons encore beaucoup de boulot à faire et le support de la population et des gens d’affaires est vraiment important. Nous avons réussi à présenter des états positifs grâce aux séries, sans quoi, nous aurions eu un déficit. Malheureusement, c’est souvent la norme dans le hockey junior et c’est la raison pour laquelle nous devons continuer de travailler très fort et avoir le support des amateurs et des entreprises de la région pour que l’on puisse réussir. »

Renoncement

Rappelons que dans le protocole d’entente les liant avec Ville de Saguenay, les dirigeants des Saguenéens ont une obligation de performance. Ainsi, advenant qu’il y ait un déficit accumulé de plus de 150 000 $ après la troisième année et pour les années subséquentes, la ville pourrait, si elle n’est pas satisfaite du travail effectué, leur retirer le droit de gestion.

D’autre part, les quatre gestionnaires, Richard Létourneau, Marc Denis, Jean-François Abraham et Gilles Couture, ont renoncé à la rémunération à laquelle ils auraient pu avoir eu droit, tel que stipulé dans l’entente en cas de surplus.

Retombées importantes

En tenant compte des séries éliminatoires, le budget de l’équipe a oscillé autour de 3 millions $ le saison dernière. L’activité économique générée par les Sags est importante pour la communauté, souligne-t-on, en prenant à titre d’exemple la masse salariale qui atteint presque 700 000 $. D’autre part, grâce à la participation des Sags en demi-finale des séries printanières, les retombées économiques ont été de plus de 2,5 millions $.

Enfin, les gestionnaires rappellent enfin qu’en tant que propriétaire de l’équipe, la ville dispose d’une entente de confidentialité avec la LHJMQ concernant les états financiers de l’organisation. Mais par souci de transparence, les gestionnaires estiment qu’ils se devaient de divulguer quand même certaines informations.

Saguenéens

Trois gros matchs en trois jours en Abitibi

Les Saguenéens de Chicoutimi auront une grosse commande sur les bras en fin de semaine, alors qu’ils disputeront trois matchs en autant de jours sur les petites patinoires des formations abitibiennes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

« Ce sont trois gros matchs en Abitibi et comme chaque fois qu’on joue trois matchs en trois soirs, c’est un bon test. Encore plus quand c’est en Abitibi, car Rouyn-Noranda connaît un bon début de saison. Il faudra être sur la coche », résume l’entraîneur-chef Yanick Jean à l’autre bout du fil. Vendredi, les Bleus (6-13) croiseront le fer contre les Huskies de Rouyn-Noranda (12-9) pour ensuite affronter les Foreurs de Val-d’Or (10-11) samedi et dimanche.

L’autre défi des Chicoutimiens est de passer de la grande glace aux petites patinoires de l’Aréna Iamgold et du Centre air Creebec. « Ce sont de petites patinoires comparées à ce qu’on joue à la maison et il faudra s’ajuster rapidement », ajoute le pilote des Sags, en mentionnant qu’ils se sont entraînés en fonction de dimensions plus restreintes, notamment mercredi, sur la glace du Pavillon de l’agriculture.

Mathieu Desgagnés et Vincent Lapalme étant sur la liste des blessés, le Félicinois Charles Tremblay des Élites de Jonquière et Christopher Farmer, du Collège Esther-Blondin, font partie du voyage et devraient disputer un match. Le défenseur Joakim Paradis verra lui aussi de l’action en fin de semaine. 

« Ils seront dans l’alignement. Je n’ai pas encore décidé quand ils seront utilisés, mais c’est sûr qu’ils vont jouer un match en fin de semaine », mentionne Yanick Jean.

D’autre part, même s’il n’est pas au meilleur de sa forme, Lapalme pourrait peut-être chausser les patins. « Il n’a pas encore subi d’opération et le spécialiste nous a dit qu’il pouvait peut-être jouer des matchs si la douleur est tolérable. On va y aller une journée à la fois », explique Jean. Le gardien Alexis Shank sera d’office ce soir.

En bref

La LHJMQ a décerné une suspension de six rencontres, jeudi, au défenseur des Foreurs de Val-d’Or, David Henley. Samedi dernier, Henley a effectué une mise en échec dangereuse à l’endroit de Pavel Koltygin des Voltigeurs de Drummondville. Le préfet de discipline a expliqué la suspension en indiquant que la tête a été un point de contact et que le joueur fautif n’a pas tenté de minimiser le contact...

Le gardien almatois Samuel Harvey (Huskies) n’aura pas été en mesure de répéter son exploit de la veille dans le cadre de la Série Canada-Russie. Pour le 6e et dernier match de la série jeudi présenté à Moncton, ce sont les Russes qui ont eu le meilleur en l’emportant 2-1. Harvey a bloqué 31 des 33 tirs dirigés contre lui, tandis que son vis-à-vis n’a cédé que sur un des 24 lancers décochés par les représentants de la LHJMQ. Ces derniers ont donc divisé les honneurs du programme double puisque la veille, ils l’avaient emporté 3-1. Jeudi, le Jonquiérois Rafaël Harvey-Pinard (Huskies) a été limité à un tir. Il a été blanchi de la feuille de pointage, tout comme la veille...

Comme la Série Canada-Russie s’est terminée avec trois victoires pour chaque camp, le débat a été tranché par des tirs en fusillade. Maxime Comtois a inscrit le but gagnant en fusillade et les étoiles de la Ligue de hockey junior majeur du Québec ont donné la victoire aux étoiles des trois ligues de la Ligue canadienne de hockey. Comtois a été le seul parmi les 10 tireurs à faire bouger les cordages. Samuel Harvey a frustré les cinq tireurs de la Russie...

Saguenéens

Un matin motivant et inspirant

Bien des décibels et de l’entrain ont salué la présence de quelques joueurs des Saguenéens de Chicoutimi et de l’entraîneur-chef Yanick Jean, mercredi, à l’école Antoine-de-Saint-Exupéry dans le cadre de l’activité du Club des petits déjeuners.

Accompagnés de la mascotte Sago, qui a remporté un franc succès auprès des jeunes, les représentants des Bleus ont servi le petit déjeuner à tous les enfants de l’école, inscrits ou non, au Club des petits déjeuners. Une matinée motivante et inspirante pour ces enfants qui ont pu rencontrer et échanger avec les joueurs de hockey des Saguenéens de Chicoutimi, en plus d’obtenir des autographes.

« Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur la participation et la générosité de l’organisation et des joueurs des Saguenéens afin d’offrir une journée très spéciale aux enfants », a indiqué Valérie Lessard, conseillère principale au développement des affaires du Club des petits déjeuners dans un communiqué. « Leur implication est très précieuse pour nous afin de motiver et donner accès à un déjeuner nutritif à un plus grand nombre d’enfants. »

D’ici février, les Saguenéens visiteront trois autres Clubs des petits déjeuners de la région du Saguenay durant la saison, à raison d’un par mois. Tous les enfants des clubs visités recevront une paire de billets (un enfant et un adulte) pour un match des Saguenéens prédéterminé.

Dans la région, on dénombre 20 Clubs des petits déjeuners qui servent quotidiennement 1411 déjeuners. C’est donc 225 760 déjeuners qui sont servis annuellement dans la région grâce à la précieuse aide de 329 bénévoles et à la contribution financière de partenaires comme la Caisse Desjardins de Chicoutimi.

Saguenéens

Belle soirée au cinéma

Joueurs, entraîneurs et membres du personnel des Saguenéens de Chicoutimi ont passé la soirée au cinéma, mardi. Avec beaucoup d’intérêt, ils ont assisté à l’avant-première de Junior Majeur.

Junior Majeur, c’est un peu beaucoup leur vie de tous les jours portée au grand écran. Quel est leur verdict ? Tous les joueurs rencontrés ont apprécié leur soirée et noté que bien des éléments du film sont fidèles à leur réalité. Les entraîneurs, de leur côté, ont fait honneur à leur travail d’enseignants en mettant en relief des leçons qu’il est possible de tirer du film. Des leçons qui s’adressent aux jeunes hockeyeurs et aussi à leur entourage.

« Je suis impressionné par la qualité des scènes de hockey, a noté l’entraîneur des vrais Saguenéens, Yanick Jean. C’est un film à voir. Il y a aussi des leçons à tirer par rapport à certains parents et leur façon d’agir avec leur jeune au hockey. Le film est proche de ce que certains jeunes vivent au hockey. Je pense à l’intensité des parents, par exemple. À certains moments, on voit des situations et on se dit qu’on a déjà vu ça... »

Les dirigeants des Saguenéens ont aussi apprécié le fait que le réalisateur ait pris la peine d’inclure beaucoup d’éléments identifiés à l’équipe. Ils ont aussi souligné que Chicoutimi est très souvent, et clairement, le centre de l’action.

« Avant le début du film, le réalisateur nous a dit que les Saguenéens ont le plus beau chandail de la ligue, a ajouté Yanick Jean. C’est quelqu’un de la région qui revient ici et qui a un sentiment d’appartenance incroyable envers les Saguenéens de Chicoutimi. Les joueurs l’ont écouté avec beaucoup d’intérêt. Pendant tout le film, il a porté son chandail des Saguenéens avec fierté et il n’était pas question de lui enlever. »

« J’ai trouvé ça bon, a pour sa part mentionné l’entraîneur adjoint Claude Bouchard. C’est bon pour la visibilité des Sags. J’ai été surpris de voir qu’autant de scènes ont été tournées à Chicoutimi. Et il y a une morale à sortir du film. Un des joueurs prend un verre un peu et ils se font arrêter par la police. Pour nos joueurs de cet âge, c’est une morale à sortir de l’histoire. Beaucoup de choses dans le film sont proches de la réalité, mais il y a aussi un peu de fiction. C’est normal dans un film. »

Pour leur part, les joueurs ont accordé une bonne note au film d’Éric Tessier qui raconte une partie de leur histoire. 

« C’est un super bon film, a indiqué Zachary Lavigne. Le scénario est réaliste. C’est très bien. Il y a des parties qui sont proches de notre réalité et d’autres non, mais en général ça représente bien la vie d’un joueur junior majeur. »

« Le film était super, a renchéri Jérémy Groleau. Ils ont vraiment mis l’emphase sur la vie d’un joueur de hockey. Ils ont aussi montré l’entraînement. C’était vraiment intéressant pour nous. C’était aussi le fun de voir des édifices que nous connaissons bien comme le Centre Georges-Vézina. »

« Honnêtement, c’est un bon film, a dit le capitaine des Saguenéens, Olivier Galipeau. C’est peut-être un peu poussé dans certaines situations qui peuvent arriver pas juste à nous, mais aux jeunes en général. Quand il question d’alcool au volant, ça peut arriver, mais pas juste à nous. Il faut faire attention à ces choses et le message passe très bien dans le film. Il montre aussi très bien l’amitié qui peut se créer dans une équipe de hockey au fil des années et le parcours qu’on peut avoir. Par bouts, on voit bien ce qu’est notre vie. On voit l’école, les entraînements, la pression des médias, des fans, de certains parents... Ça ressemble quand même à ce qu’on vit. »

Saguenéens

Desgagnés encore au repos forcé

Entamé le 3 novembre, le retour au jeu de Mathieu Desgagnés est placé sur la glace. Après avoir participé à quatre parties, l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi est de retour sur la liste des blessés pour une période de dix jours en raison d’une blessure à un genou qui l’a fait rater les 15 premiers matchs du calendrier régulier.

La blessure qui ennuie Desgagnés depuis le camp d’entraînement l’a obligé à passer sous le bistouri, il y a quelques semaines. Il a reçu le feu vert pour revenir au jeu au début de novembre, mais l’entraîneur Yanick Jean a expliqué lundi que la guérison tarde à s’achever. « On l’arrête pour une période de dix jours. Après, il recommencera à patiner », a indiqué l’entraîneur chicoutimien.

Yanick Jean a complété le portrait médical de son équipe en précisant que Félix-Antoine Marcotty reprendra l’entraînement mardi après avoir obtenu une fin de semaine de congé pour soigner une blessure à un coude. Samuel Houde, blessé à un poignet, est toujours sur la liste des blessés.

Les Saguenéens quitteront leur domicile jeudi, en prévision des trois matchs qu’ils joueront en Abitibi, en fin de semaine. Yanick Jean déterminera au cours de la semaine s’il rappellera un ou des joueurs pour ce voyage. 

Saguenéens

Jouer contre les «grands Sags»

Qu’ils soient grands ou petits, trois équipes de hockeyeurs ont eu beaucoup de plaisir à se mesurer aux Saguenéens de Chicoutimi, dimanche après-midi, sur la grande glace du Centre Georges-Vézina. En plus des équipes de ligue de garage Rouges de Saint-Ambroise et Produits Gilbert de Chicoutimi, les jeunes Novice développement du Hockey mineur de Saguenay ont pu disputer une période contre les Bleus grâce au concours organisé par la radio Énergie 94.5.

Les tout-petits ont pu vivre ce privilège grâce à la générosité d’Intercar et son président Hugo Gilbert, qui était partenaire du concours lancé par l’équipe L’Énergie du matin en compagnie de la Voie Maltée et des Saguenéens de Chicoutimi. «Quand on a embarqué dans la promotion, je me suis demandé si on se formait une équipe. En équipe, on s’est dit pourquoi ne pas faire vivre une expérience à des jeunes. On a contacté les gens du Hockey mineur et l’idée leur a vraiment beaucoup plus. Les jeunes capotent! Ils sont contents et heureux», explique le propriétaire d’Intercar.

Ce dernier a d’ailleurs fait une visite surprise aux jeunes, samedi, pour leur annoncer la bonne nouvelle et leur réaction est disponible sur une vidéo diffusée sur la page Facebook de l’entreprise. Fait à noter, quelques petits futés ont tenu à s’assurer qu’il s’agissait bien des grands Saguenéens du junior majeur et non ceux des autres calibres!

Pour les bouts d’choux, c’était tout un défi de jouer en compagnie des grands sur la glace olympique, d’autant plus qu’ils s’entraînent habituellement sur un tiers de patinoire. Ce qui ne les a pas empêchés de prendre les choses très au sérieux, plusieurs d’entre eux s’appliquant à faire les passes et à patiner rondement, malgré quelques chutes ici et là.  

Théo Fortin, bientôt sept ans, en est à sa première année. Mais le petit #83 n’était nullement intimidé, mais plutôt bien heureux à l’idée de jouer contre les grands Sags. D’ailleurs, il fallait aussi voir la fierté dans les yeux des entraîneurs du Novice, Martin Bouchard, Frédéric Régnier, Carl Gilbert et Pascal Fillion ainsi que les familles des joueurs qui étaient présents pour cette occasion spéciale.