Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, est convaincu que l’encadrement offert aux joueurs a eu un effet sur leurs résultats scolaires.
L’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, est convaincu que l’encadrement offert aux joueurs a eu un effet sur leurs résultats scolaires.

Sags: un taux de succès de 96% des joueurs du cégep à l’automne

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les joueurs des Saguenéens qui fréquentent le cégep ont maintenu un taux de succès de 96%, lors de la session d’automne. Tout en soulignant le travail des responsables du volet scolaire, l’entraîneur-chef Yanick Jean estime que le fait d’avoir pu encadrer les joueurs a fait une grande différence dans ces résultats.

« Le fait que le gouvernement nous ait laissés s’entraîner et gérer nos équipes, ça nous a rapporté », note Yanick Jean, qui a reçu au cours des derniers jours les résultats des 16 joueurs pour une soixantaine de cours.

« Même si on n’a pas joué autant de matchs qu’on aurait voulu, le fait d’avoir pu garder nos joueurs ici, de les superviser, d’avoir continué l’entraînement et qu’ils ont eu une motivation à jouer des matchs avec la bulle à Québec, tout ça a eu un impact très positif sur leurs résultats scolaires », fait valoir le pilote des Bleus.

« On a des gens qui ont à coeur le résultat scolaire de nos joueurs, tout comme l’organisation. Personnellement, je veux les remercier et les féliciter. C’est quelque chose, le succès qu’on a eu pendant cette pandémie », de souligner Yanick Jean.

« Étant donné qu’on était à distance, le Cégep de Chicoutimi a été très accommodant et a facilité les choses pour nous permettre de réussir à créer une bulle à l’aréna. C’est certain que ce n’est pas facile d’étudier à distance, mais on avait un support de tous les instants. On avait fait une classe à l’aréna et les profs de différentes matières venaient superviser nos joueurs. L’organisation a investi beaucoup financièrement dans le succès scolaire de nos joueurs. On savait que ce ne serait pas nécessairement facile. C’est toujours plus difficile à distance, mais on a eu de très bons résultats », indique-t-il. Parmi les exemples soulevés, il mentionne que l’un des professeurs, Michèle Harvey, a fait une quarantaine pour pouvoir être présente dans l’environnement protégé de Québec, en novembre. Un autre fera la même chose pour la prochaine bulle prolongée prévue du 30 janvier au 7 février et qui doit suivre celle du 22 au 24 janvier. Dans les deux cas, l’action se passera notamment au centre Georges-Vézina. La plupart des joueurs étant déjà revenus au Saguenay et ayant repris l’entraînement mardi, ceux du cégep recommenceront à suivre leurs cours le 18 janvier, encore virtuellement.

UN AGENT LIBRE DE TERRE-NEUVE ET UN POSTE CONFIRMÉ POUR WILLIAM DUMONT ET VINCENT LÉVESQUE

S’il n’a pas encore bouclé de transactions, l’entraîneur-chef et directeur général des Sags, Yanick Jean, ne reste pas les bras croisés. En plus d’amener à l’essai un attaquant de Terre-Neuve, il a confirmé les postes de William Dumont et Vincent Lévesque.

William Dumont et Vincent Lévesque sont maintenant des membres à part entière des Saguenéens.

Sans préavis, deux attaquants étaient venus prêter main-forte aux Sags pour leurs six rencontres dans l’environnement protégé de Québec et ont montré des choses intéressantes, ce qui a convaincu les membres de l’état-major de l’équipe.

« Ils se sont bien comportés. Par respect pour ces deux jeunes qui ont fait une quarantaine avant la bulle, qui sont venus un peu sans trop savoir pour remplacer Dawson Mercer et Hendrix Lapierre, la moindre des choses qu’on pouvait faire, c’était de leur offrir l’occasion de terminer la saison avec nous et les deux ont accepté », de faire savoir Yanick Jean qui évaluera également Luke Akerman. Le rapide patineur a remporté le titre des marqueurs, l’an dernier, dans la Ligue de hockey de Saint John’s (SSJHL), avec 61 points en 28 rencontres.

Avant de pouvoir faire ses preuves, comme il provient d’une autre province, l’attaquant de 19 ans doit toutefois faire une quarantaine, tout comme le gardien Sergei Litvinov, le défenseur Matteo Mann ainsi que l’attaquant slovaque Matej Kaslik, débarqué dimanche soir. Dawson Mercer et Artemi Kniazev s’ajouteront à ce groupe dans les prochaines heures, après leur participation au Championnat mondial junior, ainsi qu’Hendrix Lapierre, qui se trouve au camp d’entraînement des Capitals de Washington.

+

POINTES DE PLUME

• Les informations sur un autre confinement imminent au Québec n’ont pas refroidi certains directeurs généraux, mardi, avec deux transactions d’importance. Les vétérans défenseurs Justin Bergeron et Zachary Massicotte ont pris le chemin de Shawinigan en provenance de Rimouski, en plus du jeune attaquant Logan Costenaro. En retour, l’Océanic a mis la main sur deux jeunes joueurs, l’attaquant Xavier Cormier et le défenseur Tyson Hinds, ainsi que des choix de première et troisième rondes. Les Tigres de Victoriaville ont pour leur part fait l’acquisition de l’attaquant de 20 ans Benjamin Tardif en compagnie d’un choix de 8e ronde contre un autre vétéran de 20 ans, Édouard Ouellet, ainsi que trois choix au repêchage, de 2e, 4e et 6e rondes. Yanick Jean a réitéré mardi qu’il prônait la patience, attitude confortée par l’incertitude. Il a répété qu’il voulait avoir le plus d’informations possible en main avant de prendre les décisions, d’ici la fin de la période des échanges, le 25 janvier.