La Saguenéenne Sabrina Émond a terminé au premier rang dans la catégorie bikini E au championnat canadien de fitness naturel, ce qui lui a permis de se qualifier pour les championnats mondiaux, présentés en France en décembre.

Sabrina Émond ira aux Mondiaux de fitness naturel

En terminant au sommet de sa catégorie, Sabrina Émond a mérité l'honneur de représenter le Canada aux Championnats du monde de fitness, présentés à Biarritz, en France, du 1er au 4 décembre 2017.
Le 6 mai dernier, la Saguenéenne était présente à Laval pour l'International events qualifier, un événement de fitness naturel regroupant des athlètes qui ont comme objectif de se qualifier pour les mondiaux. Sabrina Émond a terminé au premier rang dans la classe bikini E, après avoir pris la seconde place l'an dernier.
« Ça fait trois ans que je la suis et elle performe vraiment bien, a reconnu son préparateur physique Martin Bergeron, qui entraîne plusieurs athlètes de la région dans différentes disciplines. C'est une passionnée, elle fait plusieurs compétitions par année et elle aime vraiment ce qu'elle fait. Elle est très assidue dans son entraînement. »
Une autre cliente de Martin Bergeron originaire de la région était présente à Laval en compagnie de Sabrina Émond. Sandy Dubois a fini 14e dans la catégorie maître 35 ans et plus, après avoir réussi à passer par toutes les étapes de qualifications. Il s'agissait de sa première participation à un événement national.
« Pour aller aux championnats canadiens, il faut réussir une bonne performance aux régionaux et aux provinciaux, donc ça demande beaucoup de sacrifices et d'heures d'entraînement, a fait remarquer M. Bergeron. Ce sont des gros accomplissements et elle était contente. C'est un très bon classement pour elle. »
Une compétition propre
La compétition nationale présentée à Laval il y a un peu plus d'une semaine était régie par la Fédération canadienne de culturisme, de sorte qu'il s'agissait d'un événement propre. Le regroupement est doté d'une politique antidopage, gouvernée par l'Agence mondiale antidopage. Les participants devaient donc se soumettre à un test. On ignore si c'est pour dissuader ceux qui voudraient contrevenir aux règlements, mais le nom des fautifs est affiché sur le site de la Fédération canadienne de culturisme.