Le président des Saguenéens, Richard Létourneau, est à la fois heureux du retour au jeu dans la LHJMQ, mais déçu pour les partisans qui ne pourront pas assister aux rencontres au centre Georges-Vézina.
Le président des Saguenéens, Richard Létourneau, est à la fois heureux du retour au jeu dans la LHJMQ, mais déçu pour les partisans qui ne pourront pas assister aux rencontres au centre Georges-Vézina.

Richard Létourneau heureux du retour de la LHJMQ, mais déçu pour les partisans

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
S’il est heureux du retour au jeu le 1er octobre dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, le président des Saguenéens, Richard Létourneau se montre déçu pour les partisans et les employés de l’équipe qui perdent leur gagne-pain lors des matchs locaux au centre Georges-Vézina.

« On est contents, mais en même temps tristes », a résumé le représentant des Sags à l’assemblée des membres de la LHJMQ à la suite de l’annonce du vote en faveur du retour au jeu, mais à huis clos. Pour Richard Létourneau, c’est l’aboutissement d’un travail de longue haleine ponctué de nombreuses réunions. « Les gens n’ont pas conscience de tout ce qu’il pouvait avoir comme problématique, surtout que tu joues dans l’inconnu. Avec la COVID, depuis le mois de mars, on a appris énormément », témoigne-t-il, soulignant également le travail des autorités gouvernementales dans ce dossier.

« On est très contents, on va jouer au hockey. En partant, c’était fondamental que les jeunes soient capables de jouer au hockey. Ce sont des joueurs d’élite et on ne pouvait pas se permettre de dire qu’on ne jouait pas. En même temps, c’est une ligue étudiante. C’était drôlement important que les jeunes puissent aller à l’école », rappelle Richard Létourneau, estimant que les dirigeants de la LHJMQ devaient se montrer proactifs dans le délicat dossier de la relance afin d’éviter un exode de joueurs vers les États-Unis ou l’Europe en raison de l’incertitude.

« Les dommages auraient été énormes. Ça aurait pris des années avant qu’on revienne à une situation normale. Il ne faut pas oublier que la ligue canadienne est le bassin le plus important pour le hockey professionnel », met-il en contexte.

« Le prix à payer entre guillemets, c’était de jouer à huis clos », convient Richard Létourneau, en ayant une pensée pour les gens de la sécurité, de la restauration et de l’animation. Il estime tout de même qu’il sera moins compliqué de débuter sans spectateur qu’avec le maximum autorisé de 250 où les pertes auraient été beaucoup plus importantes et le casse-tête beaucoup plus important avec plus de 1300 détenteurs d’abonnements de saison.

Au début du processus, Richard Létourneau admet qu’il faisait partie des optimistes et croyait qu’il serait possible de remplir environ 25 % des sièges des arénas. Les responsables de la Santé publique n’étaient pas du même avis et rapidement, le huis clos s’est imposé afin de minimiser les risques de contagion. « Il ne faut pas courir après le trouble. C’est ça que ça veut dire », d’exprimer le président des Sags.

Avec l’aide gouvernementale attendue ainsi qu’une excellente année financière la saison dernière malgré l’annulation des séries, l’organisation chicoutimienne et propriété de Saguenay devrait être en mesure de boucler un budget équilibré, selon les premières estimations. « On va être corrects pour faire ce qu’on a à faire cette année. Ça va être serré et on va devoir se serrer les coudes, mais normalement, on va être capable de passer au travers sans aller voir la Ville », avance Richard Létourneau, avouant que l’exercice demandera de la créativité. Il rappelle toutefois que les dépenses seront moins importantes avec huit matchs de moins au calendrier, dont quatre sur la route, et affrontant des équipes de même division plus rapprochées géographiquement, ce qui se traduira par moins de nuits à l’hôtel.

Afin d’en offrir plus à leurs partisans, les Saguenéens auront une présence accrue sur les médias sociaux et Richard Létourneau assure que tous les partisans recevront le support nécessaire afin de pouvoir visionner les rencontres de l’équipe sur la webdiffusion. « Ça va être l’un de nos mandats principaux », insiste-t-il sur cette offre bonifiée, notant également l’importance de la qualité de la production.

Le président des Saguenéens, Richard Létourneau, est à la fois heureux du retour au jeu dans la LHJMQ, mais déçu pour les partisans qui ne pourront pas assister aux rencontres au centre Georges-Vézina.

Pour ceux qui avaient déjà payé en partie ou en totalité leur abonnement de saison, la logistique pour le remboursement sera annoncée en début de semaine. « Les gens n’ont pas à s’en faire », de valider Richard Létourneau.