Daniel Ricciardo pilote chez Red Bull depuis 2014. À la fin de la saison, il transportera son talent chez Renault.

Ricciardo quitte l'écurie Red Bull pour Renault

PARIS — Daniel Ricciardo change de tanière. L’Australien quittera Red Bull au terme de la saison, pour rejoindre Renault.

Mercedes? Ferrari? C’est finalement dans les puits de la marque au losange que le pilote de 29 ans, actuellement cinquième du classement des pilotes de la Formule 1, va s’arrêter lors des deux prochaines années.

«C’était sans nul doute l’une des décisions les plus difficiles que j’ai eue à prendre dans ma carrière, mais je pense que c’était le bon moment pour moi de me lancer dans un nouveau défi», a déclaré le natif de Perth, cité par l’écurie française.

Ricciardo a peut-être tout vécu avec Red Bull : l’ivresse de sept victoires, dont une prestigieuse à Monaco en mai 2018, et de 29 podiums, mais aussi l’image dégradante d’un accident avec son coéquipier Max Verstappen au Grand Prix d’Azerbaïdjan, en avril dernier.

Avec Renault, il arrive au sein d’une écurie en reconstruction, actuellement quatrième au classement des constructeurs. De retour en 2016 après une pause de six ans, l’écurie, championne du monde en 2006 avec Fernando Alonso, espère menacer la suprématie de Mercedes et de Ferrari au tournant de la prochaine décennie.

«Je sais qu’il reste beaucoup de travail pour permettre à Renault d’atteindre son objectif, qui est d’être au plus haut niveau, mais j’ai été impressionné par leur progression en seulement deux ans», a expliqué Ricciardo.

«L’arrivée de Daniel est le signe de notre détermination à accélérer notre rythme de progression vers le haut du classement», a renchéri Cyril Abiteboul, directeur général de Renault.

«Le talent et le charisme incontestables de Daniel nous obligent. Il faudra nous dépasser pour lui donner la meilleure voiture possible», a-t-il poursuivi.

Moteurs familiers

L’Australien ne partira pas en terrain inconnu : il retrouvera les moteurs Renault qui équipent Red Bull jusqu’à la fin de l’exercice en cours, les Autrichiens ayant opté pour Honda pour la suite.

«Nous respectons pleinement la décision de Daniel de quitter Aston Martin Red Bull Racing et nous lui souhaitons le meilleur pour la suite», a déclaré de son côté le patron de l’écurie autrichienne, Christian Horner.

«Nous aimerions le remercier pour son engagement et le rôle qu’il a joué depuis son arrivée», a-t-il enchaîné.

Red Bull aura été le baquet de ses succès en Formule 1. Après avoir fait ses débuts en 2011 avec HRT, Ricciardo rejoint l’année suivante Toro Rosso, où il est resté deux saisons.

Il gagne en galons en 2014 en remplaçant son compatriote Mark Webber chez Red Bull. Avec sept victoires en quatre ans — sa première a été remportée au Canada en 2014 —, il popularise sa célébration, le «shoey», qui consiste à boire du champagne dans sa chaussure, jusqu’à devenir l’un des visages les plus populaires de la F1.

Mais l’éclosion à partir de 2016 de son jeune coéquipier néerlandais Max Verstappen a progressivement menacé son statut de pilote de pointe au sein de l’écurie.

Si son transfert chez Renault le dispensera de batailles d’ego à l’avenir, il ouvre aussi une place qui vaut cher.

Pour remplacer Ricciardo, l’Espagnol Carlos Sainz Jr, prêté par Red Bull chez... Renault cette saison, ou le Français Pierre Gasly, en couveuse chez Toro Rosso, sont des prétendants crédibles.