Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Appelé en relève pour les manches 3 à 5 inclusivement, Émile Tremblay n’a pu mystifier l’offensive des Diamants de Québec.
Appelé en relève pour les manches 3 à 5 inclusivement, Émile Tremblay n’a pu mystifier l’offensive des Diamants de Québec.

Revers des Voyageurs face aux Diamants

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Après deux programmes doubles en fin de semaine à Trois-Rivières, les Voyageurs de Saguenay ont repris le boulot dès mardi avec la visite des Diamants de Québec qui les ont vaincus 5-2 devant une belle foule au Stade Richard-Desmeules.

Les Voyageurs avaient pourtant bien amorcé la rencontre prenant les devants 2-0 après la première manche. Mais les Diamants se sont mis en marche en deuxième manche et ils se sont mis à frapper solidement dans les trous, inscrivant deux points en deuxième et en troisième pour ensuite consolider leur avance avec un cinquième point en quatrième.

De leur côté, les Voyageurs avaient beau frapper de beaux coups, la balle était captée ou le relais était fait à temps pour le retrait. Au final, la troupe de Michaël Bélanger a été limitée à cinq coups sûrs contre 11 pour les Diamants.

La victoire est allée à Anthony Fortin qui a lancé cinq manches tandis que la défaite a été inscrite au dossier du lanceur partant Loïc Saint-Laurent qui a lancé les deux premières manches.

Défensive à resserrer

L’entraîneur-chef des Voyageurs aurait aimé que ses troupes soient plus opportunistes au bâton et surtout, qu’ils jouent mieux en défensive, mais au bout du compte, il était quand même satisfait de ses protégés.  

«Défensivement, on a ouvert un peu trop dans les débuts de manches et ça nous a coûté cher. Il y a eu deux ou trois jeux qui sont directement reliés aux points que (les Diamants) ont faits. Comme je disais aux gars, c’est le genre de choses qu’on ne peut pas faire contre une équipe comme Québec. De l’autre côté, quand c’était à nous de trouver les trous, on ne les a pas trouvés. Les balles à double jeu étaient quand même des balles frappées solides, mais on s’est fait doubler trois ou quatre fois avec des joueurs en position de marquer», a-t-il commenté après la rencontre.

«En général, on est satisfait du match. On aurait peut-être mérité de faire quelques points de plus. Et défensivement, va falloir se resserrer un peu. On va marquer des points et la manche suivante, soit on va donner un but sur balle ou on va ouvrir avec un. C’est ce qui est arrivé aujourd’hui : mauvais jeu en première et en deuxième directement responsables de deux points et un mauvais jeu en troisième directement responsable des deux autres points», analyse-t-il.

Mathieu Sirois des Diamants de Québec a causé un peu d’émoi en échappant son bâton qui est allé valser dans les airs vers les estrades du côté du troisième but. Heureusement, ça n’a pas eu de conséquence fâcheuse.

Évidemment, disputer autant de rencontres en peu de temps constitue un joli casse-tête pour la gestion des lanceurs. À cela s’ajoutent les blessures. «On ne veut pas s’en servir comme excuse. Si ce soir on joue une bonne game défensive et qu’on a un peu plus de chances sur nos balles frappées, c’est un match qui aurait pu tourner. [...] Au bâton, on a manqué d’opportunisme. L’important, c’est que les gars s’ajustent et qu’on progresse de match en match.»

De fait, les Voyageurs seront à nouveau en action mercredi soir à compter de 19h30, avec la visite des Alouettes de Charlesbourg au Stade Richard-Desmeules.