Lysanne Richard a salué son retour à la compétition sur le circuit de plongeon haut vol Red Bull avec une médaille de bronze en Bosnie.

Retour réussi pour Lysanne Richard

Lysanne Richard n’était pas trop rouillée après une pause de plus d’un mois de plongeon haut vol en raison d’une blessure au cou. À son retour en action en fin de semaine dernière sur le circuit mondial Red Bull, à Mostar, en Bosnie, la Jonquiéroise d’origine a réussi à grimper sur le podium pour une quatrième fois en cinq épreuves cette saison, décrochant la médaille de bronze.

Après avoir reçu une infiltration épidurale foraminale le mois dernier, Lysanne Richard a dû faire l’impasse sur la compétition du Liban ainsi que sur les Championnats du monde FINA de Gwangju, en Corée du Sud. « Étant donné les circonstances, d’arriver là-bas et d’aller chercher une médaille, c’est satisfaisant. Ce n’était pas ma meilleure compétition (284 points), mais c’est tout de même très bon après une longue pause. Ça me permet également de remonter au classement », fait valoir la pétillante athlète de 38 ans, qui a été forcée au repos complet pendant trois semaines avant de reprendre l’entraînement avec modération sous la supervision d’une équipe médicale formée de plusieurs professionnels.

« Je me suis tellement bien préparée. Contrairement à mon habitude, je n’ai pas fait beaucoup de plongeons à l’entraînement à Montréal, mais beaucoup de visualisation de ces plongeons. C’était la façon la plus intelligente de me préparer », annonce Lysanne Richard, qui n’a fait aucun plongeon à l’entraînement avant la compétition de Mostar où elle a exécuté quatre figures qu’elle connaissait bien avec l’expérience qu’elle possède dans le domaine.

« Avec ma situation, je dois prendre le positif. J’avais également probablement l’esprit plus aiguisé que mes rivales », avance la plongeuse régionale, mentionnant qu’avec sa pause, elle se trouvait aussi dans un fuseau horaire différent, ce qui a demandé une autre adaptation à son retour à l’action. Elle a également profité de la pause pour régler quelques dossiers personnels.

Maintenant de retour au Québec, elle a pris quelques jours de repos avant de reprendre l’entraînement. À 38 ans et avec son historique de blessures, elle est consciente qu’elle doit plus que jamais prendre soin de son corps si elle désire demeurer compétitive encore plusieurs années. À l’issue de la saison, elle s’accordera également une pause de plusieurs semaines afin de s’assurer de guérir complètement.

Au classement, Lysanne Richard se retrouve en quatrième place du classement général, mais peut encore espérer la deuxième place au cumulatif. Avec une sixième victoire en autant d’épreuves, l’Australienne Rhiannan Iffland s’est assuré du titre la semaine dernière.

Dans la course pour le deuxième rang, la Saguenéenne n’accuse que 40 points de retard sur Jassica Macaulay et seulement dix sur Yana Nestsiarava. La saison se conclura à la mi-septembre à Bilbao, en Espagne. « Dès que je bats l’une des deux, je remonte au moins troisième. Depuis le début de la saison, je les ai battues plus souvent qu’elles l’ont fait », souligne Lysanne Richard, qui, en plus de rater une épreuve, a été désavantagée par le fait que les points n’ont pas été comptabilisés en Irlande en raison des vents et de l’eau froide, où elle avait obtenu son meilleur résultat avec l’argent.