Les spectateurs en ont eu pour leur argent, vendredi soir, au Palais des sports de Jonquière. Tirs à profusion au filet, jeu robuste et quelques bagarres ont pimenté la soirée.

Retour en force des Marquis

Après deux semaines d’absence, les Marquis ont effectué un retour en force au Palais des sports de Jonquière, vendredi, en s’imposant 5-2 face aux Draveurs de Trois-Rivières. Les quelque 1500 spectateurs en ont eu pour leur argent avec l’entrée en scène réussie du Normandinois Philippe Paradis, des combats, du jeu robuste et des tirs à profusion vers le filet adverse.

D’ailleurs, dans la défaite, le gardien des Draveurs, Marc-André Gélinas n’a pas à rougir de sa performance, lui qui a fait face à 45 tirs, alors que les siens n’en ont décoché que 21 (dont 12 en troisième) vers Raphaël Girard, qui devait tout de même rester sur le qui-vive.

Malgré le début houleux du match, les Marquis se sont imposés en première pour retraiter au vestiaire avec une avance de 2-0, sur des buts de Danick Malouin (sans aide) et d’Alexandre Quesnel, qui a fait dévier un tir de Stéfan Chaput avec 10 secondes à faire dans le premier vingt.

En deuxième, le momentum a semblé changer de côté. Les visiteurs ont enfin pu tirer profit de l’indiscipline des locaux, Nicolas Corbeil déjouant Raphaël Girard sur un jeu de puissance.

Mais les Marquis ont retrouvé leur rythme et avec moins de cinq minutes à faire dans la médiane, ils ont répliqué deux fois plutôt qu’une. Profitant d’un avantage numérique, Francis Trudel a trompé la vigilance du cerbère Marc-André Gélinas d’un tir de la pointe. À peine 25 secondes plus tard, l’exubérant Hubert Poulin enfilait son troisième de la saison, soulignant le tout avec son entrain habituel.

En troisième, les Trifluviens ont montré les dents d’entrée de jeu, Alexandre Imbeault détalant avec la rondelle pour se jouer du cerbère jonquiérois. Une minute plus tard, Jean-Simon Allard a redonné une avance de trois buts aux siens sur des passes de Gabryel Paquin-Boudreau et Jérémie Malouin, pour permettre aux Marquis de demeurer invaincus à la maison.

Indiscipline

S’il était satisfait du résultat, l’entraîneur-chef des Marquis, Benoit Gratton a moins apprécié l’indiscipline de ses troupes, notamment en première moitié de deuxième période. «À part cela, on a parti la rencontre comme on le voulait. Les trois lignes ont contribué offensivement. Si on joue de la bonne façon comme on l’a fait en première période, on va être une équipe difficile à battre. Mais dès qu’on va commencer à vouloir tricher et à partir offensivement avant de faire les bons jeux en défensive et à tomber dans l’indiscipline, c’est là qu’on va se brûler. Mais dans l’ensemble, je suis vraiment satisfait du match», a-t-il analysé.

Il a aussi de bons mots pour Philippe Paradis. «Honnêtement, on a vu de belles choses. Même si ça faisait presque un an et demi qu’il n’avait pas joué, il était un peu rouillé, mais on voit que le gars a un bon bagage d’expérience et de hockey. Son exécution n’était pas à point, mais ça va venir avec le temps. J’ai aimé sa robustesse. Il a eu des mises en échec percutantes ce soir et il a bien protégé sa rondelle. Ça ne me surprendrait pas qu’il devienne l’un des favoris de la foule dans les prochains mois.»

Les Marquis en bref

• Eh bien, le hockey reste plein de surprises ! Le cerbère des Éperviers de Sorel-Tracy et ancien des Marquis, Karel Saint-Laurent, a agi vendredi comme gardien substitut du Rocket de Laval, le club-école du Canadien de Montréal. Ce n’est pas la première fois qu’un gardien de la LNAH est appelé en renfort dans les calibres supérieurs. On n’a qu’à se rappeler que Raphaël Girard des Marquis de Jonquière a remplacé Carey Price en janvier dernier, pour un entraînement de la Sainte-Flanelle...

• En entrevue à danradiosports.com, le copropriétaire des Marquis, Marc Boivin, a répété qu’il était favorable à la tenue d’un match préparatoire à Roberval (comme ça a déjà eu lieu) ou à Dolbeau-Mistassini l’an prochain. Il a même déjà tâté le terrain pour présenter un match à Alma ou à Saint-Bruno...

• Trois-Rivières avait amené ses hommes forts pour ce premier affrontement officiel au Palais des sports et le spectacle n’a pas tardé. À peine trois secondes s’étaient écoulées que la petite peste Martin Larivière jetait les gants avec Steven Oligny. Larivière lui a fait le coup du chandail sur la tête tout en lui tapotant le coco. Et en moins de cinq minutes de jeu, Danick Malouin, Hubert Poulin et le nouveau venu Philippe Paradis avaient tous écopé d’un deux minutes pour rudesse...

• Parlant de Paradis, il a été jumelé à James Desmarais et Hugo Carpentier. Le Normandinois a joué avec intensité et a fait sentir sa présence dès ses premières présences sur la glace. Il a décoché tout un plomb qui a ravi les partisans. Ça promet !

• Hubert Poulin n’a pas froid aux yeux. En début de première, il a défié l’imposant Sébastien Laferrière qu’il a réussi à déstabiliser pour remporter son combat. Bref, un début de match tumultueux, et ce, en présence du commissaire Richard Martel qui assistait à la rencontre...

• Les frères Oligny jouaient l’un contre l’autre. L’aîné Steven pour les Marquis et Jonathan pour les Draveurs....

• Une quinzaine de joueurs et dirigeants de la toute première formation provinciale semi-pro à voir le jour au Saguenay-Lac-Saint-Jean ont été honorés lors d’une cérémonie protocolaire soulignant les 20 ans de hockey senior semi-pro dans la région. Une bannière commémorative a été hissée au plafond du Palais des sports...

• C’était l’anniversaire d’Alexandre Quesnel. Auteur d’un but, il a mérité la première étoile, Samuel Groulx, la deuxième, et Philippe Paradis la troisième.