Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Voyageurs veulent continuer d’encourager les joueurs de baseball de la région.
Les Voyageurs veulent continuer d’encourager les joueurs de baseball de la région.

Repêchage de la LBJEQ: les Voyageurs mettent les points sur les i

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les Voyageurs de Saguenay veulent continuer d’encourager les joueurs de baseball de la région. Par l’entremise de l’entraîneur-chef, Michaël Bélanger, l’organisation est revenue sur les allégations du directeur des opérations du programme sport-études baseball des Pionniers du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Billy Bilodeau, qui disait mercredi que l’équipe « ne fait pas confiance au talent local », en justifiant que le mandat premier de l’équipe est de mettre une formation gagnante sur le terrain, puis de mettre en valeur les talents locaux.

« Il ne faut pas oublier que notre mandat reste de bâtir une équipe gagnante pour que les gens de la région aient du plaisir à venir nous voir jouer. Ensuite, ce qui vient en deuxième, c’est d’avoir un équilibre qui nous permet de soutenir le talent dans la région. C’est sûr qu’à talent égal, on va prioriser un gars de chez nous, mais année après année, la conjoncture est différente et on doit prendre des décisions pour essayer d’avoir la meilleure équipe, en pensant aux prochaines saisons. On ne peut pas prendre un joueur juste par sa provenance. Il y a le talent et les joueurs que l’on a déjà. Si on aligne 20 gars de la région, mais qu’on perd toute l’année, personne ne va venir nous voir », a d’abord mentionné Michaël Bélanger, jeudi après-midi.

La sélection du jeune lanceur régional Mathis Blais par Québec, plutôt que Saguenay, avait soulevé la colère de Billy Bilodeau, mercredi, ce dernier avançant que les Voyageurs « ne connaissaient pas les joueurs de la région ». Michaël Bélanger a tout de suite rectifié le tir en parlant de l’historique de son directeur général, Dany Coulombe, avec le programme de sport-études.

« Je tiens à rappeler que Dany Coulombe, notre directeur général, était avec le sport-études au cours des dernières années, jusqu’en décembre 2019. Il connaît très bien les cohortes qui sont là en ce moment et on a été en contact avec eux durant toute la dernière année. Jusqu’à tout récemment, je demandais des vidéos à Mathis de lui en train de lancer. Ce n’est pas vrai qu’on ne s’intéresse pas aux talents locaux. Par exemple, on avait 12 joueurs de la région dans notre alignement, l’année dernière, mais ça, personne n’en parle. »

Puis, au sujet du cas de Blais plus précisément, Michaël Bélanger croit que Billy Bilodeau a agi maladroitement en mettant de la pression sur un jeune joueur et en l’exposant de la sorte avec, en plus, des faits inexacts.

L’entraîneur-chef de l’équipe, Michaël Bélanger, a parlé au nom de toute l’organisation des Voyageurs.

« Ce n’est pas le genre de situation qu’on voulait discuter sur la place publique. De mettre un jeune comme Mathis Blais sous les projecteurs et l’exposer à une situation difficile, on croit que c’est un manque de professionnalisme et d’expérience de mettre une telle pression sur lui. Il y a une situation qui entoure ça et M. Bilodeau a exposé des faits qui ne sont pas vrais et c’est un manque de respect envers l’organisation, le personnel qui travaille fort pour mettre la meilleure équipe sur le terrain, mais aussi pour les gens qui ont le droit de connaître la vérité. Les gens doivent faire attention de ne pas se laisser influencer par les propos et l’opinion d’une seule personne. »

Aux dires de l’organisation, c’est Blais lui-même qui a décidé de rester dans le midget AAA et qui a fait en sorte que les Voyageurs ne l’ont pas protégé.

« À la base de tout, c’est la décision de Mathis. Il l’a prise pour ses raisons à lui et elles sont bonnes. On supporte à 100 % cette décision. S’il décide de faire le saut dans le junior, il est sur notre liste de protection initiale et on n’en parle pas aujourd’hui. Ensuite, pour ce qui est du repêchage, je vais être honnête, on avait seulement quatre lanceurs sur notre liste de protection et, avec le repêchage, il nous en fallait au minimum quatre qui étaient sûrs de venir jouer ici. Ce n’est pas une histoire de tenter une chance avec un gars ou un autre. Si Québec ne le prenait pas, il était sur notre liste B de protection », a raconté Michaël Bélanger.

Pour ce qui est de l’avenir, Bélanger croit que son DG a bien fait ses devoirs et que l’équipe sera prête à accueillir les joueurs de la région.

« On a échangé des joueurs de l’extérieur pour avoir plus de choix de repêchage l’an prochain. Ce n’est pas sans raison. On sait la cuvée qui s’en vient et c’est pour en protéger le maximum l’année prochaine qu’on a fait ça. Il va y en avoir qui vont passer dans le filet, c’est sûr, mais on va faire de notre mieux pour les garder ici. Et si le jeune va ailleurs et brille, on peut juste être heureux pour lui, mais un joueur d’ici qui a le talent pour joueur avec nous, c’est sûr qu’il est dans mon équipe. »

Les Voyageurs souhaitent maintenant que ce malentendu devienne une occasion pour tout le monde de faire mieux.

« L’organisation est heureuse de voir la motivation de Billy Bilodeau. Ça va nous faciliter la tâche pour les prochaines années. Cette motivation va l’encourager à produire encore plus de joueurs de haut niveau. Nous n’aurons plus besoin du repêchage et d’aller piger à l’extérieur de la région. Rendu là, ce sera génial et tout le monde en sortira gagnant. Les prochaines cuvées seront composées de gars développés par Dany Coulombe. Avec les années, on a hâte de voir la quantité et la qualité des joueurs que M. Bilodeau va nous offrir à mettre sur notre liste de protection », a conclu l’entraîneur, qui en sera à une deuxième saison à la barre de l’équipe.