Rémi Fagnan a devancé Vincent Nadon et Guillaume Babin à la ligne d’arrivée. Il a terminé avec plus d’une heure d’avance sur son plus proche poursuivant.
Rémi Fagnan a devancé Vincent Nadon et Guillaume Babin à la ligne d’arrivée. Il a terminé avec plus d’une heure d’avance sur son plus proche poursuivant.

Rémi Fagnan conserve son titre au Défi des 21

Le cycliste montréalais Rémi Fagnan a répété son exploit de 2019 en croisant la ligne d’arrivée du Défi des 21 le premier, en un temps record de 10 heures 41 minutes. Il est du même coup devenu le premier athlète à mettre la main sur le titre deux fois.

Fagnan a profité d’une belle journée pour s’adjuger la 6e édition de la course de 339 km qui comprend également plus de 5000 m de dénivelé positif. « C’est un parcours que je connais bien et c’est une région que j’affectionne particulièrement avec tellement de beaux paysages. Tout les courses ici, ce sont de belles expériences, mais cette année, il faisait beau, pour une première fois depuis que je participe », a souligné le double champion qui avait réalisé l’exploit l’année dernière sous la pluie. Il en était à sa troisième participation.

Son chrono de 10 heures 41 minutes est un nouveau record pour le parcours de 339 km. En 2017, Geoffroy Dussault l’avait emporté en 10 heures 46 minutes. Le temps de Fagnan est encore plus remarquable considérant que cette année, les coureurs n’avaient pas le droit de se tenir à moins d’une longueur de vélo. « C’était plus difficile, mais je suis habitué de rouler seul. Je connais mes limites et j’ai su rester en dessous pour bien gérer mon effort. J’ai roulé à mon rythme et rapidement j’ai créé une distance. Ma connaissance du parcours m’a aussi grandement aidé », a expliqué celui qui compte bien défendre son titre en 2021.


Rémi Fagnan avait l’air frais et dispo à son arrivée à l’Auberge des Battures de La Baie, même après son épopée de 339 km.

Fagnan rafle tout ou presque

En plus de terminer premier, le coureur de l’équipe Vélo 2000 Rhino-Rack a remporté le grand prix de la montagne en terminant premier au sommet de chacune des cinq ascensions. Il a également remporté la bourse de 100 $ pour avoir gravi la côte de la Galette le plus rapidement.

La seule récompense qui a échappé à Fagnan est le titre chez les 55 ans et plus, titre auquel il n’avait pas le droit. C’est plutôt Sylvain St-Gelais qui l’a emporté.

Vincent Nadon a terminé deuxième avec un temps de 11 heures 52 minutes alors que Guillaume Babin est reparti avec la troisième place en 12 heures 02 minutes.

Vincent Nadon était bien heureux de recevoir sa médaille et son certificat de deuxième place des mains de l’organisateur, Sylvain Grenier.

Une édition réussie

De son côté l’organisateur Sylvain Grenier était heureux du déroulement de la course, qui est la seule course de vélo sur route de la région cette année. « Il a fait chaud alors ça a été difficile niveau logistique pour fournir les coureurs en eau, mais on est quand même super content du nombre de participants qu’on a eu malgré la situation actuelle. Dans l’ensemble, ça s’est très bien passé. »

Le nombre de coureurs à 28, comparativement à 50 habituellement, a donné des mots de têtes à la petite équipe de huit bénévoles. « On avait moins de participants et sans le droit de rester en groupe, ça a créé de plus grands écarts. C’était plus long pour les bénévoles entre les coureurs, mais on est un petit groupe de passionné et on aime ce qu’on fait », a expliqué Sylvain Grenier.

Guillaume Babin était fou de joie de grimper sur le podium, lui qui disait être un habitué des quatrièmes positions.

Avec seulement 5 abandons, le Défi des 21 2020 a été l’édition avec le plus grand pourcentage de finissant. Ce dont 23 coureurs qui ont réussi à compléter le parcours dans les 16 heures allouées. Avec un tel succès, M. Grenier a déjà hâte à l’année prochaine.

« Si c’est possible, on va revenir, c’est sûr. On va reprendre la formule habituellement. Notre réputation est faite. Les gens aiment notre parcours et reviennent. En plus, c’est bon pour la petite région de La Baie. Plus de 90 % des participants viennent de l’extérieur de la région. Ils viennent quelques jours et ça fait bouger l’économie d’ici. »