Annie Grandisson, présidente des Comètes de Chicoutimi, et Stéphane Fortin, président du Centre Marc Gagnon, entourent Rémi Beaulieu, nouvel entraîneur-chef du club de patinage de vitesse.

Rémi Beaulieu rentre au bercail

Le monde du patinage de vitesse régional retrouve un de ses fils en exil depuis plusieurs années. L’Almatois d’origine Rémi Beaulieu, ex-médaillé international, revient à la maison pour prendre les rênes du programme des Comètes de Chicoutimi à titre d’entraîneur-chef, en plus de devenir entraîneur au Centre Marc Gagnon.

À 34 ans, l’ancien des Satellites d’Alma effectue un retour dans sa région natale par la grande porte. Avec son palmarès comprenant 12 participations en Coupe du monde et tout autant de médailles récoltées entre 2008 et 2012 sur l’équipe nationale du Canada, le bachelier en kinésiologie, retraité de la compétition depuis 2014, s’amène à la tête des Comètes avec l’objectif en tête de former une relève sportive digne de la grande lignée des patineurs de vitesse courte piste issus de la région au fil des dernières décennies.

«J’ai une philosophie basée sur deux axes. Le premier est le développement de l’autonomie et le deuxième, c’est le côté humain. C’est pour aller chercher un peu plus d’engagement chez les jeunes et faire en sorte que je sois vu comme un outil, pas quelqu’un qui est là pour tout le temps leur dire quoi faire. Je veux vraiment faire en sorte qu’ils apprennent quoi faire, comment le faire et pourquoi le faire, et que je sois là pour les diriger par rapport à où ils veulent aller. Je ne suis pas là pour motiver les jeunes. Je suis là pour créer un environnement dans lequel le jeune va se motiver lui-même et va pouvoir progresser», explique le nouvel entraîneur-chef en entrevue au Quotidien.

Deux chapeaux

Outre son rôle avec les Comètes, Rémi Beaulieu travaillera également de concert avec l’entraîneur-chef du Centre Marc Gagnon (CMG) David Simard, lui aussi kinésiologue de formation.

«L’objectif, c’est de travailler ensemble pour qu’il y ait un suivi entre [les Comètes] et le CMG et qu’on soit une seule entité au niveau sportif, même si au niveau administratif, ce sont deux entités, pour qu’il y ait une synergie. David et moi, on est kinésiologues et ça simplifie beaucoup de choses, parce qu’on a le même langage et qu’on s’entend bien [au niveau sportif]», illustre celui qui a été entraîneur à plusieurs niveaux au cours des cinq dernières années, dont une saison à titre d’entraîneur-chef de l’équipe nationale du Kazakhstan.

L’arrivée d’un entraîneur réjouit au plus haut point la direction du club, qui n’avait d’ailleurs pas d’entraîneur-chef avant l’embauche de Rémi Beaulieu.

«Nous pourrons poursuivre le développement de nos patineurs de tous les niveaux, l’encadrement de nos entraîneurs et bonifier l’offre de service que nous avions déjà. Rémi possède les compétences et l’expertise que nous recherchions afin de continuer la tradition d’excellence des Comètes de Chicoutimi», a fait savoir la présidente des Comètes, Annie Grandisson.

Du côté du Centre Marc Gagnon, l’ajout de Rémi Beaulieu vient en quelque sorte solidifier une équipe déjà bien solide sur ses patins.

«Nous comptons déjà au sein de notre équipe des entraîneurs qualifiés et expérimentés. L’arrivée de Rémi Beaulieu viendra consolider cette équipe d’entraîneurs et apportera une nouvelle dimension qui ne pourra qu’être positive», se félicite le président du CMG, Stéphane Fortin.