Près de 100 participants prennent part à la quatrième édition de la randonnée cycliste des Cols du fjord.

Redécouvrir sa région à vélo

CHRONIQUE / C’est l’histoire d’un gars qui a besoin d’un événement organisé pour découvrir les beautés de sa région.

Encore cette année, pour une quatrième fois d’affilée, je participe à la randonnée cycliste des Cols du fjord, organisée par Éric Larouche et Philippe Gagnon, mais aussi chapeautée de main de maître par une petite armée de bénévoles. Une petite armée, mais ô combien efficace.

Parce que pour la 11e édition, c’est tout près de 100 participants qui sont inscrits. Pour vous donner une idée, la première fois que j’y ai participé, en 2015, on était à peine 30…

Cette fois, la logistique a connu une certaine transformation. La Maison de Vébron, de L’Anse-Saint-Jean, est maintenant trop exiguë pour accueillir tout le monde à la fin de la première journée, vendredi. On est donc un peu «éparpillés» sur le mont Édouard dans des chics condos ou des chalets.

Il y a deux ans, j’écrivais une chronique à partir d’un spacieux condominium, prêté gentiment par ses propriétaires. Je répète l’expérience cette année!

Je ne vous dirai pas lequel je préfère, mais je vais finir par y prendre goût.

Bref, c’est une randonnée cycliste que je vous raconte, pas un extrait de l’émission Ma maison bien aimée.

On a donc pris le départ de l’Hôtel Chicoutimi vendredi matin, en direction de L’Anse-Saint-Jean, municipalité du maire Lucien Martel. On a emprunté le rang Saint-Martin, qui, à ma grande satisfaction, est en chantier! On refait le pavé sur un tronçon, et disons que ça ne fera pas de tort. Oh que non.

Près de 100 participants prennent part à la quatrième édition de la randonnée cycliste des Cols du fjord.

À La Baie, une bonne partie des cyclistes ont découvert la montée du chemin Saint-Bruno, beaucoup mieux connu sous le nom du lac à la Poche. Par la suite, le passage par le chemin de la Batture – encore une fois, beaucoup mieux connu sous l’appellation du Vieux-Chemin – est un incontournable pour se rendre à Saint-Félix-d’Otis.

Après le ravitaillement à Rivière-Éternité, c’est là que le bonheur pour les yeux commence. Dit comme ça, c’est un peu quétaine, mais le vélo me permet de visiter des endroits dont j’ai tendance à oublier l’existence en temps normal.

Le site de L’Anse-de-Tabatière offre une vue privilégiée sur le fjord du Saguenay.

Je parle ici surtout du Bas-Saguenay, plus particulièrement à partir de L’Anse-Saint-Jean. Si vous passez dans le coin, à pied, à vélo, en auto, peu importe, il faut absolument prendre le temps de se rendre au site de L’Anse-de-Tabatière, terre d’accueil de ma collègue Myriam Gauthier, qui avait vanté ses charmes dans une précédente chronique!

Une vue privilégiée sur le fjord du Saguenay, c’est là que ça se passe. En temps normal, je ne me rends jamais à cet endroit. Je viens de vous recommander fortement de prendre le temps d’y aller, mais dans le fond, je ne suis pas mieux qu’un autre. J’ignore un peu trop les beaux «spots».

Les cyclistes ont roulé de Chicoutimi à L’Anse-Saint-Jean, vendredi.

«Ce qui est l’fun à vélo, c’est qu’on visite des endroits où on n’irait pas en auto», a lancé un de mes partenaires de la route, m’inspirant du même coup, sans le savoir, pour cette chronique. Il ne pouvait pas mieux dire.

Entre amis
Il y a seulement une journée de complétée aux Cols du fjord, mais cette édition 2018 s’annonce être ma préférée. La forme est bonne, donc je n’ai pas trop la langue à terre dans les côtes, mais surtout, je renoue avec beaucoup de participants qui ont passé leur tour depuis la première fois que je les ai rencontrés.

Le site de L’Anse-de-Tabatière offre une vue privilégiée sur le fjord du Saguenay.

Et ce n’est peut-être pas très gentil de dire ça, mais je vais vous le partager quand même, entre vous et moi: toutes les personnes avec qui j’ai moins d’affinités ne sont pas de retour, et toutes les autres avec qui je m’entends super bien sont là. Les tannants ont peut-être remarqué qu’ils me tapaient sur les nerfs et ils ont décidé de me faire une faveur. C’est une blague…

Petit survol rapide sur les journées de samedi et de dimanche. On quitte L’Anse-Saint-Jean samedi matin en direction de Tadoussac, avec un probable petit détour au quai de Petit-Saguenay pour admirer le fjord d’un autre angle.

Journaliste pour les journaux Le Quotidien et Le Progrès, Jonathan Hudon participe à la quatrième édition des Cols du fjord, une randonnée cycliste de 350 kilomètres en trois jours.

Dimanche, l’aventure se termine avec un trajet entre Tadoussac et Chicoutimi. Ça va donner environ 350 kilomètres dans les pattes et près de 5000 mètres de dénivelé. Bref, du gros fun noir.