Les sourires étaient sur tous les visages dimanche, lors de la troisième journée de la Randonnée Hydro-Québec.

Randonnée Hydro-Québec: des autobus de Montréal en 2019

Alors que la 17e édition de la Randonnée Hydro-Québec a pris fin sous un soleil radieux, dimanche, à Alma, le directeur général de Liberté à vélo, Claude Asselin, a révélé qu’une nouveauté l’an prochain permettra d’attirer plusieurs cyclistes de la région de Montréal.

« Parmi les choses qu’on veut rajouter, il y a la partie de faire descendre les gens de Montréal en autobus jusqu’ici. On s’est aperçu dans les salons que les gens aimeraient ça, parce qu’à Montréal, les gens n’ont pas tous une auto. Il y en a beaucoup qui aimeraient ça venir, mais en devant louer une auto, ils trouvent ça compliqué. On va organiser ça l’an prochain, mais cette année, je n’avais pas les remorques nécessaires. Avec le Groupe Voyages Québec, je vais être en mesure de le faire. Donc, l’an prochain, on va avoir quelques groupes de Montréal qu’on va transporter ici », a détaillé Claude Asselin, encore heureux de voir à quel point les quelque 500 cyclistes qui ont pris part à l’événement provenaient de partout au Québec.

Ce dernier assurait d’ailleurs la tête de l’événement pour la première année, alors qu’il a pris la relève de Roger Filion, le « Monsieur Vélo » du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

« Ça faisait 17 ans que je le faisais, car je l’ai fondé avec Roger. Par contre, il y a un paquet de petits détails que je ne voyais pas. Je pense que la transition s’est bien faite et j’ai pris beaucoup de notes. Ç’a très bien été. J’ai bien aimé. Mais il faut dire que j’avais un bon héritage, car la machine est bien rodée », a-t-il poursuivi.

Pour sa part, Roger Filion était bien présent sur place pour voir à quel point son « bébé » était autonome.

Encore une fois cette année, l’événement permettait de parcourir en entier la Véloroute des Bleuets en trois jours, pour un total minimum de 267 kilomètres. De plus, il est possible, depuis quelques années, d’ajouter à ce chiffre en parcourant des boucles additionnelles, vers Girardville, Sainte-Hedwidge et Saint-André, notamment.

Présent depuis le début, Claude Asselin (à gauche) a pris la relève de Roger Filion à la tête de la Randonnée Hydro-Québec.
Les encadreurs du Club Cyclo-Kébèk étaient encore présents cette année à la Randonnée Hydro-Québec. Ils assurent une présence tout au long du parcours, s’occupant notamment de la circulation à certaines intersections pour permettre de traverser en toute sécurité. Fidèles au poste depuis de nombreuses années, Pierre Dumas et France Boisvert ont été d’une aide précieuse pour les 500 cyclistes.

Le chemin du Golf

Quant au parcours, le seul point négatif de cette année est la portion du chemin du Golf à Saint-Gédéon. Comme Le Quotidien l’a rapporté plus tôt cette année, la situation devrait être réglée l’an prochain, mais entre-temps, la portion est tout simplement dangereuse.

Au moment du passage de l’auteur de ces lignes, malgré la présence de trois encadreurs annonçant le danger au bas d’une côte, un accident a bien failli survenir.

« Cette année, on savait qu’il n’y avait rien à faire, mais ils l’ont réparé du mieux qu’ils ont pu. Ils ont mis des pancartes pour dire de faire attention. Il n’y a pas eu de chute », a indiqué Claude Asselin.