Le Raid du Fjord sera de retour pour une deuxième édition. La premières avait connu du succès avec 117 cyclistes.
Le Raid du Fjord sera de retour pour une deuxième édition. La premières avait connu du succès avec 117 cyclistes.

Raid du Fjord: la deuxième édition le 27 février [VIDÉO]

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Le Raid du Fjord sera de retour pour une deuxième édition, le 27 février. Cette année, les cyclistes emprunteront un tout nouveau parcours de 35 kilomètres.

L’année dernière, à sa première édition, l’événement avait attiré 117 participants. Cette fois, l’organisation a ouvert les inscriptions avec un maximum de 200 personnes et pense bien combler les places rapidement.

La course de 2021 comprendra deux volets, un compétitif et un participatif. « On est de retour cette année avec un volet compétitif et un parcours de 35 kilomètres. Il y aura également un volet participatif d’une longueur de 20 à 35 kilomètres sur le même parcours, selon le choix du cycliste. Les gens qui sont débutants ou qui veulent s’initier au fatbike, il y a une place pour vous », a expliqué d’entrée de jeu le responsable des communications et du marketing du Raid du Fjord, Ismaël Raymond, dans une conférence tenue en direct sur Facebook.

Le nouveau parcours empruntera au départ les sentiers du Centre plein-air Bec-Scie, à La Baie. Il se poursuivra dans le couloir de la rivière à Mars, pour déboucher dans le secteur de Bagotville et rejoindre les glaces de la baie des Ha ! Ha !

« On est conscient que cette année, on va devoir se conformer au contexte de pandémie. Le comité organisateur est à l’affût de ce qui se passe pour faire la mise à jour et adapter la tenue de l’événement au contexte actuel », a assuré M. Raymond.

Nouveau président d’honneur

Le triathlonien Pierre Lavoie, qui a accepté la présidence d’honneur de la deuxième édition, succède à la vététiste almatoise Rébecca Beaumont.

« J’ai accepté avec grand plaisir pour deux raisons. La première, c’est la baie. C’est là que j’ai grandi et j’ai cet endroit, le Saguenay et ma région, à cœur. Le fjord, c’est un endroit exceptionnel et il faut le mettre en valeur et par le vélo, l’hiver, c’est une belle façon de le faire. La deuxième, c’est qu’il faut organiser des événements malgré le contexte. Je veux encourager tout organisateur au Québec qui veut offrir à la population une occasion de bouger dans un environnement sécuritaire », a laissé savoir M. Lavoie.

Le fondateur du Grand défi Pierre Lavoie ne compte pas être seulement le visage de l’événement. Il veut aussi y participer. « Je serai là, je vais pédaler probablement. L’hiver, habituellement, je ne fais pas de vélo. Je fais du ski de fond, mais je vais sûrement rouler, faire un bout. Est-ce que ce sera dans le compétitif ou dans le participatif ? Je ne sais pas. Je vais me trouver un bon vélo Devinci pour pouvoir suivre le rythme des meilleurs », a lancé à la blague Pierre Lavoie.

Le président d’honneur a aussi voulu inviter les gens qui utilisent les vélos à assistance électrique. « J’invite aussi ceux qui ont des fatbikes à assistance électrique à participer. Vous êtes les bienvenus. Le déplacement actif, c’est important pour l’environnement et pour la santé. C’est la grande évolution et l’avenir dans le monde du vélo et je veux être un ambassadeur du vélo à assistance électrique de tous les modèles. Il y a une belle occasion pour ceux qui en ont de participer à un événement. »

Pierre Lavoie a même avoué qu’il n’écarte pas la possibilité d’y recourir pour suivre les plus rapides. « Je vais peut-être avoir ça, moi aussi, pour challenger les meilleurs. C’est toujours le fun de se mettre en deuxième vitesse et de pouvoir suivre les meilleurs pour voir à quelle vitesse ils vont », a-t-il poursuivi le sourire aux lèvres.