Capitaine des Saguenéens de Chicoutimi, le Jonquiérois Rafaël Harvey-Pinard aura certainement un petit pincement au coeur aujourd’hui, alors qu’il se remémorera les bons moments de la conquête de la coupe Memorial en mai 2019, dans l’uniforme des Huskies de Rouyn-Noranda. RHP aurait aimé rééditer l’exploit avec les Saguenéens de Chicoutimi pour couronner son stage junior majeur, mais la pandémie est venu contrecarrer ses plans.
Capitaine des Saguenéens de Chicoutimi, le Jonquiérois Rafaël Harvey-Pinard aura certainement un petit pincement au coeur aujourd’hui, alors qu’il se remémorera les bons moments de la conquête de la coupe Memorial en mai 2019, dans l’uniforme des Huskies de Rouyn-Noranda. RHP aurait aimé rééditer l’exploit avec les Saguenéens de Chicoutimi pour couronner son stage junior majeur, mais la pandémie est venu contrecarrer ses plans.

Rafaël Harvey-Pinard replonge dans ses souvenirs

Il y a un an aujourd’hui, le Jonquiérois Rafaël Harvey-Pinard et l’Almatois Samuel Harvey soulevaient l’emblématique coupe Memorial à l’issue d’une saison de rêve avec les Huskies de Rouyn-Noranda. Capitaine de l’équipe, Harvey-Pinard se souvient de ce grand moment comme si c’était hier. Mais il aura certainement un petit pincement au coeur en même temps, puisqu’il avait espoir de pouvoir rééditer cet exploit dans l’uniforme des Saguenéens de Chicoutimi, avant que la pandémie ne vienne anéantir cet ultime objectif de sa carrière junior majeur.

« C’est vraiment décevant, a convenu le capitaine des Saguenéens en entrevue téléphonique. Mon objectif, en venant à Chicoutimi au début de l’année, c’était d’aller chercher une autre coupe Memorial. J’avais la chance de pouvoir le répéter avec mon bon ami Félix Bibeau, alors c’est vraiment décevant. Mais en même temps, il y a des choses plus importantes. Comme la santé est plus importante que le sport actuellement. »

Cela dit, certains membres de l’édition championne de 2018-19 devraient se remémorer d’excellents souvenirs via la plateforme Zoom, en ce 26 mai, en attendant de pouvoir se réunir pour le faire de vive voix. « On a prévu se réunir pour se remémorer de bons souvenirs, mais bien entendu, la date n’est pas déterminée pour le moment. Des annonces devraient se faire dans les prochaines semaines ou les prochains mois et on va se réunir en fonction de ça », d’indiquer RHP, qui n’oubliera jamais ce grand moment.

« Sincèrement, c’est encore difficile pour moi de décrire toutes les émotions que j’ai vécues l’an passé. Pour moi, la conquête de la coupe Memorial va toujours rester un moment important dans ma vie. N’importe quel joueur junior rêve de gagner cette coupe. Pour moi, c’est un moment spécial que je vais me remémorer à la même date chaque année ! »

Harvey-Pinard, son ami Félix Bibeau et le gardien Samuel Harvey ont contribué à offrir la première coupe Memorial de l’histoire de la concession de Rouyn-Noranda. Les Huskies avaient remporté la grande finale 4-2 aux dépens des hôtes du tournoi, les Mooseheads d’Halifax, qui alignaient à l’époque Raphaël Lavoie et Patrick Kyte. En janvier dernier, alors qu’il renouait avec son vieux complice Bibeau à l’ouverture de la période des transactions des Fêtes, il a aussi retrouvé ses deux anciens adversaires.

À gauche sur la photo, le gardien natif d’Alma, Samuel Harvey, et le Jonquiérois Rafaël Harvey-Pinard se rappelleront des moments magiques aujourd’hui, alors qu’il y a un an, ils contribuaient à la conquête de la première coupe Memorial de l’histoire des Huskies de Rouyn-Noranda. Les Huskies avaient réussi la triple couronne, en ayant été couronnés également champions de la saison régulière et des séries dans la LHJMQ.

« C’est quelque chose de spécial !, admet-il en riant. Dimanche, j’écoutais le match de la finale (de la coupe Memorial) avec ma famille et on s’est dit que ça faisait drôle parce que (Raphaël Lavoie) et Patrick Kyte sont arrivés à Noël. Ils sont devenus de bons amis, mais je me rappelais à quel point je ne les aimais pas l’an passé. C’était spécial de revivre ça. Mais souvent, quand tu n’aimes pas un joueur sur la patinoire, c’est signe qu’il est bon. On était donc allé chercher deux bons joueurs et j’étais bien content de les avoir avec moi à Chicoutimi ! »

Pas de répit pour l’été

Rafaël Harvey-Pinard ne chôme pas cet été. En plus de s’entraîner cinq fois semaine du lundi au vendredi, l’espoir du Canadien de Montréal suivra un dernier cours de sa formation collégiale en sciences de la nature en plus de donner un coup de main à la livraison de l’entreprise familiale Pizza Davis d’Arvida.

« Il manquait un livreur qui ne pouvait rentrer au travail parce qu’il avait plus de 70 ans, alors moi et ma soeur, on le remplace jusqu’à ce qu’il revienne », explique celui qui travaille trois ou quatre jours semaine, selon les besoins.

Pour faciliter son entraînement à la maison jusqu’à ce qu’il puisse retourner en salle, il a pu compter sur l’aide des Saguenéens qui lui ont prêté des poids, des ballons et des élastiques. « Le Canadien m’envoie des entraînements en fonction de ce que j’ai chez nous, alors ça fait bien », souligne-t-il.

Les entraînements du CH sont-ils plus ardus? « Ça ressemble à ce que je faisais comme entraînement au cours des derniers étés, même si ce n’est pas le même matériel. Quand je fais mes entraînements, ce n’est pas facile, mais quand j’ai fini, je suis content de l’effort que j’ai donné. »

Comme si son horaire n’était pas déjà bien rempli, le Jonquiérois suivra un dernier cours, du 16 juin au 30 juillet, pour l’obtention de son diplôme collégial en sciences de la nature. « Je vais être occupé, mais dans la situation actuelle, ça va faire passer encore plus vite le temps », se réjouit celui qui aimerait bien se tailler un poste avec le Rocket de Laval.

Car le hockeyeur a bien hâte de voir comment se déroulera la suite de sa carrière, même si la pandémie complique tout. C’est son agent Chad Levitt qui discute avec la direction du Canadien de Montréal. RHP, lui, se concentre sur l’entraînement afin d’être fin prêt. « J’attends des nouvelles. Je ne sais pas quand ça va se faire, mais j’ai hâte, mettons ! »