Nouveaux vélos et nouveaux défis pour la Saguenéenne Rachel Pageau. La vététiste prendra part à l’ensemble des étapes du circuit de la Coupe du monde en descente en Europe cet été afin de se présenter fin prête aux Championnats du monde qui auront lieu au Mont-Sainte-Anne à la fin août.

Rachel Pageau passera l’été en Coupe du monde

La vététiste Rachel Pageau passera beaucoup de temps en Europe à compter d’avril. Après un premier essai prometteur l’an dernier sur le circuit de la Coupe du monde de descente, la Chicoutimienne a décidé de tenter le grand coup et de participer aux huit étapes du circuit. L’objectif: arriver fin prête pour les Championnats du monde qui auront lieu au Mont-Sainte-Anne du 31 août au 1er septembre.

«L’an dernier, j’avais participé à une étape de la Coupe du monde et aux Championnats du monde, mais cette année, je veux faire le circuit, qui compte huit étapes, au complet. Surtout que cette année, les Championnats du monde sont au Mont-Sainte-Anne. Alors, je veux faire le plus de courses possible avant de me présenter au Mont-Sainte-Anne, où je veux bien faire», explique l’étudiante en kinésiologie à l’Université Laval.

La jeune femme nourrit de belles ambitions pour la prochaine saison. «En Coupe du monde, il faut faire un top-15 pour se qualifier pour les finales, alors c’est sûr que j’aimerais me qualifier pour les finales. J’aimerais aussi réussir des top-10. Je pense que je suis capable», lance la dynamique Saguenéenne.

En fin de semaine dernière, l’athlète de 23 ans a signé sa première victoire de la saison en descente sur le circuit national américain à Windrock Bikepark, au Tennessee. Le lendemain, elle terminé deuxième en enduro, une compétition également d’envergure nationale. «C’était vraiment un week-end de rêve, surtout au guidon de mes nouveaux vélos Pivot», souligne celle qui s’estime plus prête que par le passé pour entamer sa nouvelle saison.

En fin de semaine dernière, Rachel Pageau a signé sa première victoire de la saison en descente sur le circuit national américain à Windrock Bikepark, au Tennessee, et elle a fini deuxième en enduro, une compétition également d’envergure nationale.

«La plupart des filles qui font ces compétitions roulent tout l’hiver, mais j’ai quand même roulé au Tennessee durant le temps des Fêtes, puis à la mi-session. C’est une des années où je me sens la plus prête à commencer les compétitions», affirme celle qui a été couronnée championne en enduro et en descente l’an dernier, sur le circuit de la côte est des États-Unis.

Dans deux semaines, elle participera d’ailleurs à une course dans l’État de Washington et à une autre en Californie. Son calendrier estival, qui se déroulera principalement en Europe, sera fort chargé. Elle a rendez-vous avec l’élite mondiale les 27 et 28 avril, à Maribor, en Slovénie, puis les 1er et 2 juin, à Fort William, en Écosse, et les 8 et 9 juin à Leogang, en Autriche.

Après une courte pause, elle reprendra le collier les 6 et 7 juillet à Vallnord, dans la Principauté d’Andorre, puis les 13 et 14 juillet à Les Gets, en France.

Suivra l’étape de Val di Sole, en Italie, les 3 et 4 août, et celle de Lenzerheide en Suisse, les 10 et 11 août, avant le Mont-Sainte-Anne.

Une dernière étape aura lieu les 7 et 8 septembre à Snowshoe, aux États-Unis.

À travers ce calendrier étoffé, elle compte participer à deux ou trois épreuves d’enduro dans la World Series.