Spécialiste de la descente, la vététiste saguenéenne Rachel Pageau a dû revoir ses plans pour les étapes de Coupe du monde en Europe après avoir subi une déchirure du ligament croisé antérieur d’un genou. Elle se concentre donc sur les épreuves en Amérique du Nord.

Rachel Pageau doit revoir ses plans

Les blessures et le financement sont les deux bêtes noires des athlètes amateurs et, malheureusement, la vététiste Rachel Pageau de Chicoutimi n’y échappe pas. Confrontée à une blessure importante à un genou et à un budget plus serré, la Chicoutimienne a dû revoir ses plans pour la belle saison.

Spécialiste de la descente en vélo de montagne, l’athlète de 23 ans a dû faire une croix sur une partie des compétitions du circuit de la Coupe du monde qu’elle avait ciblées en Europe pour se concentrer sur les courses qui se déroulent de ce côté-ci de l’Atlantique.

En effet, il y a un mois environ, elle a subi une déchirure complète du ligament croisé antérieur à un genou durant un entraînement en vue d’une compétition en Caroline du Nord. « J’ai dû annuler quelques compétitions, dont deux tranches du circuit de la Coupe du monde, et modifier légèrement ma saison pour faire l’ajustement. Par contre, je suis toujours capable de rouler et en entraînant bien mon genou et les muscles autour, je peux continuer les compétitions de descente en me sentant à mon plein potentiel », nuance-t-elle via Messenger. Par contre, elle a délaissé les courses en Enduro parce qu’elles sont trop exigeantes pour son genou.

Spécialiste de la descente, la vététiste saguenéenne Rachel Pageau a dû revoir ses plans pour les étapes de Coupe du monde en Europe après avoir subi une déchirure du ligament croisé antérieur d’un genou. Elle se concentre donc sur les épreuves en Amérique du Nord.

La dynamique brunette doit aussi composer avec un budget plus serré que prévu, n’ayant pas réussi à obtenir autant de support financier que ce dont elle avait besoin. Elle continue de se démener pour réaliser ses objectifs et réussir quand même à performer.

« Je compte toujours aller en Europe pour les deux tranches de la Coupe du monde du mois d’août qui se tiendront à Val di Sole, Italie et à Lenzerheide, en Suisse », assure celle qui devra toutefois se trouver une commandite pour atténuer les frais de participation.

D’ici là, elle séjourne en Colombie-Britannique où elle prendra part à deux étapes de la Coupe Canada qui y seront tenus, soit le 13 juillet au Silverstar Resort et le 20 juillet au Western Open Coupe Canada de Golden. Elle a aussi à son agenda les Championnats nationaux qui seront présentés au Panorama Mountain Resort, le 28 juillet, toujours en Colombie-Britannique.

« J’espère aller en Europe au début août si je récolte assez de fonds, pour ensuite participer (à l’événement) Whistler Crankworx », ajoute l’étudiante en kinésiologie à l’Université Laval.

La jeune femme devrait être de retour sur la côte Est en vue des Championnats du monde qui seront présentés au Mont-Sainte-Anne pour ensuite s’aligner pour la dernière étape de la Coupe du monde qui se déroulera en Virginie occidentale.