Quelque 60 joueuses au camp de hockey féminin du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Le camp de sélection du hockey féminin du Saguenay-Lac-Saint-Jean accueillera un peu plus de participantes que l’an dernier, alors qu’elles seront 59 à prendre part au camp qui se déroulera en fin de semaine à l’aréna Marina Larouche. L’an dernier, environ 50 joueuses avaient tenté leur chance.

Les jeunes athlètes des catégories atome à midget seront encadrés par un trio d’entraîneures inspirantes en Claudia Dubois, Émilie Bouchard et Stéphanie Lalancette. Émilie Bouchard a joué au niveau collégial avec les Cheminots du Cégep de Saint-Jérôme, puis les Nordiques du Collège Lionel-Groulx avant de joindre les rangs de l’université d’Ottawa. Elle compte quelques années d’expérience comme entraîneure et a notamment agi comme entraîneure-chef de l’équipe féminine du Saguenay-Lac-Saint-Jean lors des derniers Jeux du Québec.

Quant à la Félinoise Stéphanie Lalancette, elle sera responsable de l’évaluation des joueuses. À l’instar de Claudia Dubois, Stéphanie a fait partie des Rebelles du Saguenay–Lac-Saint-Jean et le duo faisait partie de la cohorte de 2011-12 qui avait remporté la convoitée Coupe Dodge, méritant du même coup une participation à la Coupe Esso.

La talentueuse attaquante dispose d’un bon bagage d’expérience au national puisqu’elle a représenté, à trois reprises, l’équipe du Québec au championnat national. En 2011, elle a même contribué à la conquête de la médaille d’argent lors du championnat national présenté à Saguenay. Puis, en 2014, elle faisait partie d’Équipe Canada des moins de 18 ans avec qui elle a remporté l’or.

Trois entraîneures inspirantes, Claudia Dubois (photo), Émilie Bouchard et Stéphanie Lalancette, dirigeront le camp de sélection du hockey féminin qui regroupera 59 joueuses, en fin de semaine, à l’aréna Marina Larouche.

Après avoir évolué pendant trois ans avec les Titans du Cégep de Limoilou, elle complète cette année sa 5e et dernière saison avec l’Université de Concordia.

Son expérience au sein des différentes équipes et catégories dans lesquelles elle a évolué lui permettra d’évaluer avec justesse et expérience les joueuses présentes à notre camp, en plus d’être, elle aussi, un modèle pour ces jeunes joueuses, peut-on lire sur la page Facebook de l’organisme régional.