Quatre membres de l’école Ultime Arts martiaux prendront la direction d’Athènes, en Grèce, samedi, afin de participer aux Championnats du monde WKU, soit Shihan François Khim-Gobeil, à titre d’entraîneur national, Éthan Gobeil, Bianka Gaudreault et Alexis-Arthur Hamel-Fraser.

Quatre représentants aux Mondiaux

Quatre membres de l’école Ultime Arts martiaux (Kyoku Karaté) prendront la direction d’Athènes, en Grèce, samedi, afin de participer aux Championnats du monde WKU, qui se dérouleront du 25 au 30 octobre. Après avoir passé l’été à s’entraîner, les Saguenéens se sentent fin prêts, suffisamment pour viser un podium dans leur catégorie respective.

Bianka Gaudreault, 11 ans, Éthan Gobeil, 12 ans, et Alexis-Arthur Hamel-Fraser, 17 ans, ont obtenu leur billet pour les Mondiaux lors des Championnats canadiens WKU. Deux autres athlètes du club étaient qualifiés, mais ils ont décidé de passer leur tour. Quant au Shihan et propriétaire de l’Ultime Arts martiaux, François Khim-Gobeil, il fait aussi partie de la délégation et agira à titre d’entraîneur national.

« Ce sont en quelque sorte les Jeux olympiques des arts martiaux, qui regroupent le karaté et le kick-boxing, image François Khim-Gobeil.On rencontre quelques adversaires canadiens aux Championnats canadiens, mais là-bas, ils proviendront de partout à travers le monde. Il y aura 185 pays participants. Le calibre est très relevé, parce que ce sont les top-4 dans chaque pays. Pour le Canada, on recrutait les deux meilleurs de l’Est et les deux meilleurs de l’Ouest. »


«  Ce sont en quelque sorte les Jeux olympiques des arts martiaux.  »
François Khim-Gobeil

Du trio, seul Éthan a déjà l’expérience des Mondiaux. L’an dernier, il a participé aux Championnats du monde tenus en Irlande, où il a conclu au 5e rang dans chacune des trois catégories à son programme.

Cela ne l’empêche pas d’être un peu nerveux, car il ne connaît pas ses adversaires.

« Cet été, nous avons fait de gros entraînements, de quatre à cinq fois par semaine, parfois même six, note François Khim-Gobeil. Rendus à ce niveau, ils ont tous le sens du détail et la volonté (pour rivaliser). »

Pour Bianka, même si elle se sent nerveuse à l’aube des Mondiaux, elle ne vise rien de moins qu’un podium. Un beau pari pour celle qui possède l’horaire le plus chargé, avec sept ou huit catégories au programme, soit kata traditionnel, kata armé, kata open, kata hard style (sauts plus élevés, moins traditionnels), kata light, contact et full contact.

Éthan et Alexis seront chacun en action dans trois catégories. Éthan est inscrit en kata team, en combat full contact et en light contact. Alexis oeuvrera en kata ainsi qu’en combat full contact et full contact upgradé (avec un poids un peu plus élevé).