Quatre joueurs d’ici toujours dans le coup

Quatre des dix golfeurs de la région ont évité le couperet, mardi, à l’issue des deux premières rondes du Championnat provincial de golf junior présenté au Club Chicoutimi. Marc-Antoine Sanfaçon, Anthony Jomphe et Andréanne Laforest-Allard, qui avaient réalisé les meilleures prestations en ronde initiale, ont continué de bien tirer leur épingle du jeu. Quant à Nicolas-Guy Landry, il peut lui aussi poursuivre l’aventure grâce à une ronde de 77.

Des quatre, Nicolas-Guy Landry, 16 ans, et Anthony Jomphe, 13 ans, du Club Chicoutimi, sont certes ceux qui étaient les plus heureux d’avoir évité la coupure. Nicolas-Guy a évité le couperet de justesse, avec un total de 156 (79-77/T60), une première en deux participations au championnat provincial.

« Honnêtement, j’ai bien joué aujourd’hui (hier). J’ai joué l’une de mes meilleures rondes de la saison même si ça ne paraît pas nécessairement par mon pointage. Je frappais très bien la balle et j’ai juste commis quelques petites erreurs. Comparé à lundi, j’ai fait de beaux coups roulés et je me suis bien adapté à la vitesse des verts, a-t-il résumé, radieux. Pour moi, c’est une pression de moins. Au début de l’année, mon objectif était de faire la coupure et en l’ayant atteint, je peux viser d’autres objectifs. Mercredi, j’aimerais jouer une bonne ronde et ne pas finir dans le bas du classement, afin de bien montrer que je suis capable de rivaliser. »

Quant à Anthony Jomphe, après avoir remis une excellente carte de 74 lundi en dépit de la pluie, il a connu une ronde plus difficile, mardi, où il a dû composer avec le stress de s’exposer à une pénalité. Finalement, après discussion avec les officiels, il n’a pas été pénalisé. Il a remis une carte de 81 pour s’installer au 52e rang. Comme il l’avait mentionné la veille, le petit coussin qu’il s’était donné lundi lui a été fort utile.

Pour Marc-Antoine Sanfaçon (73-76/T20), le couperet ne le préoccupait pas vraiment. « C’est la deuxième fois que je fais la coupure. Je l’avais faite il y a deux ans et l’an passé, je l’avais manquée par un coup. J’ai joué une ronde plus difficile aujourd’hui (hier). D’habitude, je calcule bien mes distances, mais aujourd’hui, ça ne fonctionnait pas super bien. Le vent a compliqué les choses », a commenté Marc-Antoine, 18 ans, qui lorgne un top-15 ou mieux. « Je vise vraiment une participation au Championnat canadien. Il y a quatre places (disponibles) parmi ceux qui ne se sont pas encore qualifiés. Si je fais un top-15 ou un top-10, je devrais être en mesure de le faire. »

Allard bien placée
Chez les dames, seule la Chicoutimienne Andréanne Laforest-Allard a évité le couperet. Après 36 trous, elle occupe le 9e rang grâce à une belle carte de 75 mardi (elle avait joué 80 lundi). Elle a principalement bien fait sur les neuf premiers trous en jouant 35. « On s’y attendait un peu puisqu’elle a eu de bonnes performances sur le circuit provincial, mentionne le professionnel Jonathan Moreau. Elle est maintenant avec l’Académie de Fred Colgan, à Québec. On voit qu’elle progresse. Elle fait de mieux en mieux en compétition. C’est une bonne expérience pour elle. En plus, avec les championnats canadiens qui approchent, ça va lui donner confiance. »

Les deux autres joueuses de la région, Marie-Gilles Dufour et Anne-Marie Littlejohn, n’ont pu éviter le couperet, mais elles cherchaient avant tout à prendre de l’expérience.

Progression
Chez les garçons, les Chicoutimiens William Littlejohn (77-82), Maxime Aubin (86-72) et Thomas Morissette (88-79) n’ont pu éviter l’élimination, tout comme Anthony Gagnon (80-84), du Club Lac-Saint-Jean. Heureux de voir trois des sept golfeurs de la région qualifiés, l’entraîneur régional Jonathan Moreau aurait souhaité un meilleur sort pour quelques-uns des retranchés, dont Maxime Aubin qui a su rebondir avec un pointage de 72 après une difficile première ronde de 86.

« Je suis content pour Marc-Antoine qui en est à sa dernière année junior et qui performe bien. Et il y a le conte de fées d’Anthony qui se poursuit. Nicolas-Guy a passé sur la ligne et c’est la première fois qu’il fait la coupure au championnat provincial. Il était très content et il m’a aussi dit que son pointage de 77, c’était comme s’il avait joué 69. Je suis satisfait de la progression de mes jeunes. Ils ont vu qu’ils sont capables de rivaliser avec les autres joueurs. Mais je pense que les gars se sont mis une pression supplémentaire parce qu’ils jouaient à la maison. »