Un don du médecin chicoutimien Sylvain Simard permettra à trois joueurs de la LHJMQ qui étudient en science de recevoir une bourse.
Un don du médecin chicoutimien Sylvain Simard permettra à trois joueurs de la LHJMQ qui étudient en science de recevoir une bourse.

Quand un ancien des Sags s’implique

Le docteur chicoutimien et ancien porte-couleurs des Saguenéens Sylvain Simard s’associe à la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) avec la création du Prix Dr Sylvain Simard. Trois bourses d’études seront accordées à des joueurs qui étudient en science.

Le commissaire Gilles Courteau en a fait l’annonce en compagnie du principal intéressé, en marge d’une rencontre d’information pour les joueurs midget AAA et leurs parents qui se déroulait à l’hôtel La Saguenéenne.

Sylvain Simard a lui-même approché les dirigeants de la LHJMQ, ce qui a débouché sur trois bourses, une d’or de 2500 $, une autre d’argent de 1500 $ et une dernière de bronze de 1000 $, à des étudiants en science, peu importe le niveau scolaire. « Pour nous, c’est un joyau d’avoir des anciens qui s’impliquent pour redonner à la LHJMQ. Comme commissaire, ça me rend très fier. Ça montre que leur passage dans la ligue les a marqués de manière positive et on en a un autre résultat, a commenté Gilles Courteau. Ça donne une note encore plus élevée à l’importance qu’on accorde aux études. »

Après avoir évolué avec les Sags et les Cataractes de Shawinigan, Sylvain Simard a passé quelques années en Europe, notamment dans les rangs professionnels, avant de revenir au Québec pour entreprendre des études en médecine, graduant de McGill en 1991. Pratiquant la médecine esthétique et sportive, il est encore associé avec les Élites midget AAA et les Sags. Son premier rêve de jeunesse était de porter les couleurs des Sags, ce qu’il a réussi, étant même sélectionné en première ronde du repêchage. Mais après son passage dans la LHJMQ, au cours duquel il a amassé 197 points en 189 parties, il rêvait de devenir missionnaire en Afrique, ce qu’il a fait à plusieurs occasions.

« Malgré que je ne voulais pas être un joueur de hockey, mon passage dans la LHJMQ a fait en sorte que je devienne médecin. Souvent, les gens pensent que le hockey peut nuire à tes études, pour moi, ç’a été l’inverse », a confié Sylvain Simard.

« La formation que ça nous donne fait en sorte qu’un jour, tu peux prendre tout ce que tu as acquis et les valeurs pour t’aider dans toutes les autres choses, a-t-il fait valoir. Toutes les choses que j’avais besoin pour être un bon joueur de hockey, j’en avais besoin pour devenir médecin »

Rencontre

Plusieurs joueurs et parents ont accepté l’invitation des dirigeants de la LHJMQ, qui répondaient à leurs questions sur plusieurs facettes, dont le volet scolaire. « On l’a toujours fait, mais là, on prend des événements plus spécifiques pour le faire », précise Gilles Courteau, pour l’événement qui se tient en même temps que le Challenge midget AAA.

« En ce moment, on n’a rien à envier à personne avec ce qu’on donne. Pendant que le joueur évolue dans la LHJMQ et termine son stage, il peut être sous la responsabilité de son équipe et la ligue pendant neuf ans. Il n’y a pas une autre organisation qui fait ça », d’insister le commissaire, rappelant que depuis trois ans, la fréquentation scolaire est obligatoire pour les joueurs du circuit qu’il dirige depuis plus de 30 ans.