Les JO en bref

LES QUÉBÉCOIS EN ACTION

Mardi

Patinage courte piste, finale 500 m femmes; qualifications relais et 1000 hommes, 5h* : Kim Boutin (Sherbrooke), Marianne St-Gelais (St-Félicien), Charles Cournoyer (Boucherville), Pascal Dion (Montréal), Samuel Girard (Ferland et Boilleau), Charles et François Hamelin (Sainte-Julie)

Ski de fond, sprints individuels, 6h : Alex Harvey (St-Ferréol-Les-Neiges)

Patinage artistique, programme court couples, 20h : Charles Bilodeau (Trois-Pistoles) et Julianne Séguin (Montréal)

*heure du Québec

***

LE TABLEAU DES MÉDAILLES

Pour visionner le tableau des médailles en temps réel, cliquez ici.

***

EN VEDETTE

Mikaela Shiffrin sur une autre planète

Mikaela Shiffrin

L’Américaine, qui skie sur une autre planète entre les piquets serrés, défendra mercredi son titre en slalom pour une médaille d’or qui lui semble promise aux Jeux de PyeongChang, la première d’une levée qu’elle veut riche. Dominant outrageusement la discipline depuis 201, Shiffrin peut compter sur les doigts d’une main ses échecs. En 2014 à Sotchi, elle était devenue à 18 ans la plus jeune championne olympique de slalom de l’histoire. Mais la dernière fois qu’elle a perdu, c’était récemment, le 28 janvier à Lenzerheide (Suisse). Shiffrin a assuré qu’elle avait rechargé les batteries lors des deux dernières semaines. «J’ai eu un gros coup de fatigue avec la succession des épreuves et les déplacements incessants, et moins de temps pour m’entraîner. Mais je me sens bien désormais. J’aime beaucoup les conditions ici. L’entraînement s’est bien passé, je suis prête», a déclaré l’Américaine de 22 ans à son arrivée en Corée du Sud. L’annulation lundi à cause du vent du slalom géant, reprogrammé jeudi, offre l’opportunité à Shiffrin de lancer la campagne olympique par sa discipline de prédilection. Ce peut être la fusée de lancement vers l’objectif Lune que la jeune femme s’est fixé : cinq médailles d’or aux Jeux d’hiver de 2018, autant de breloques qu’elle compte mettre bien au chaud dans des chaussettes. «Je pense qu’elle est au-dessus sur tous les plans. Elle est très talentueuse, mais on ne mesure pas le talent. Elle a un tel niveau d’engagement dans tout ce qu’elle peut faire, c’est un animal», souligne Romain Vélez, responsable du groupe technique de l’équipe de France et conjoint de la Slovaque Veronika Zuzulova, une des trois ou quatre filles susceptibles d’accrocher ponctuellement la reine du slalom.  AFP

***

KEI SAITO, LE PREMIER CAS DE DOPAGE DES JEUX

Le Japonais Kei Saito (à droite) a pris part au 1500 mètres en patinage de vitesse courte piste samedi.

PYEONGCHANG — Le premier cas officiel de dopage des Jeux olympiques de Pyeongchang a été annoncé mardi. Kei Saito, patineur de vitesse sur courte piste japonais, a été déclaré positif à l’acétalozamide, un produit diurétique considéré comme masquant, qui peut cacher l’utilisation d’autres substances bannies. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a déclaré que Saito a «accepté d’être provisoirement suspendu et de quitter le village olympique.» Saito a échoué à un test antidopage hors compétition et selon le TAS, aucun des résultats enregistrés pendant les Jeux n’a été affecté. Son blogue officiel stipule qu’il est âgé de 21 ans et qu’il en était à sa première participation aux Jeux. Le patineur a pris part à l’épreuve du 1500 m, samedi, et devait aussi agir comme remplaçant au relais 5000m, mardi. Durant les Jeux olympiques, les cas positifs tombent sous la juridiction du TAS, tandis que les contrôles antidopage relèvent de l’Autorité indépendante des tests antidopage (ITA), une nouvelle structure dirigée par l’ancienne ministre française des Sports Valérie Fourneyron. Le TAS précisé que son panel chargé d’examiner les cas de dopage aux Olympiques prononcera son verdict final après la fin des Jeux.  AP

***

CHLOE KIM FRÔLE LA PERFECTION!

L'Américaine Chloe Kim

L’Américaine d’origine coréenne Chloe Kim a remporté comme attendu la médaille d’or de snowboard demi-lune, mardi, aux Jeux de PyeongChang, décrochant à 17 ans son premier titre olympique. Kim a survolé la compétition en signant notamment une troisième descente époustouflante qui lui a valu la note de 98,25, loin devant la Chinoise Liu Jiayu qui a décroché l’argent (89,75) et une autre Américaine médaillée de bronze, Arielle Gold (85,75). Kim domine depuis des années le circuit mondial de snowboard demi-lune, avec à son palmarès quatre victoires — dont trois consécutives, la première à 14 ans! — aux X Games, la compétition de référence des sports extrêmes d’hiver. En raison de son jeune âge, elle n’avait pu participer aux JO de 2014 à Sotchi.  AFP

***

WUST ENTRE DANS LA LÉGENDE

Ireen Wust reçoit les félicitations du roi des Pays-Bas, Willem-Alexander.

Ireen Wust a remporté lundi son cinquième titre olympique grâce à sa victoire sur le 1500 mètres à PyeongChang, devenant du même coup l’athlète néerlandaise la plus titrée sous les anneaux. La Batave s’est imposée devant la Japonaise Miho Takagi et sa compatriote Marrit Leenstra. Grâce à cette nouvelle médaille d’or, Wust dépasse ainsi Fanny Blankers-Coen, légende néerlandaise de l’athlétisme. Elle a eu droit à une accolade du roi des Pays-Bas, Willem-Alexander. Au total, Wust cumule maintenant 10 médailles olympiques.  AFP