Alex Bellemare, de Saint-Boniface, représentera le Canada aux Jeux olympiques de PyeongChang.

Direction PyeongChang pour Alex Bellemare!

Trois-Rivières — Alex Bellemare peut dire mission accomplie! Le skieur originaire de Saint-Boniface a obtenu son billet pour les Jeux olympiques de PyeongChang, lundi alors que l’équipe olympique canadienne a dévoilé l’identité des athlètes retenus en ski acrobatique.

Le skieur de 24 ans devient ainsi le premier athlète de la Mauricie à se qualifier pour les Jeux olympiques d’hiver depuis Éric Bédard, de Sainte-Thècle, qui avait participé aux Jeux de 2006 à Turin en patinage de vitesse courte piste.

Présentement classé 16e sur le circuit de la Coupe du monde, Bellemare fera partie d’un contingent de sept athlètes en slopestyle. En plus de Kim Lamarre, Dara Howell et Yuki Tsubota chez les femmes, il retrouvera à ses côtés ses compatriotes Alex Beaulieu-Marchand (49e), Teal Harle (7e), et Evan McEachran (5e).

«Les Jeux olympiques représentaient mon objectif principal cette année. C’est une belle fierté de pouvoir y participer et représenter le Canada. Maintenant, j’espère ne pas tomber pendant les Jeux olympiques!», sourit le principal intéressé, qui a appris sa sélection de la bouche de ses entraîneurs, dimanche soir.

UN SOULAGEMENT

Bellemare a évidemment poussé un grand soupir de soulagement lorsqu’il a reçu la confirmation qu’il s’envolerait vers la Corée du Sud dans quelques jours. Le Bonifacien n’a pas été en mesure de participer à la dernière Coupe du monde précédant le dévoilement de l’équipe canadienne, le week-end dernier à Mammoth en Californie. Heureusement pour lui, ses résultats depuis le début de la saison ont suffi à convaincre les décideurs de Freestyle Canada.

Victime d’une blessure au dos il y a deux semaines, Bellemare a cru un instant revivre le même cauchemar qu’en 2014 alors qu’une vilaine blessure à un genou l’avait écarté de la sélection olympique dans le dernier droit des qualifications. Quatre ans plus tard, le dénouement s’est avéré différent.

«Ça faisait quelque temps qu’on me disait que c’était quasiment sûr que j’avais ma place sur l’équipe. Mais disons que j’ai commencé à être pas mal stressé quand j’ai vu mes amis skier en fin de semaine. Je commençais à avoir hâte que ma place soit confirmée sur l’équipe!», indique-t-il en faisant référence aux deux podiums enregistrés par des Canadiens à la Coupe du monde de Mammoth.

UN SITE BIEN CONNU

Parmi ses plus grands faits d’armes en carrière sur la scène internationale, Bellemare a notamment remporté l’or à la Coupe du monde de PyeongChang, en 2016. Il a également mérité le bronze en Coupe du monde à Font Romeu, en 2017, en plus de mettre la main sur une médaille de bronze aux X Games en 2015. Lors des plus récents Championnats du monde, le Mauricien s’est classé 7e.

Malgré sa victoire il y a deux ans au Parc des neiges de Phoenix, site des prochains Jeux olympiques, Bellemare demeure prudent. «J’ai déjà gagné là-bas, mais ça ne sera pas le même parcours, alors il ne faut pas trop se fier à ma victoire en 2016. Mais j’espère que ça va encore une fois bien aller pour moi là-bas. J’ai confiance que je vais bien faire.»

En 2014 à Sotchi, l’équipe masculine avait été écartée du podium tandis que les femmes avaient remporté une médaille d’or (Dara Howell) et une médaille de bronze (Kim Lamarre). À PyeongChang, les chances de podium apparaissent bien réelles pour les Canadiens. «On a une équipe douée. À chaque fois qu’on skie les quatre gars ensemble, il y en a un qui finit sur le podium. On espère que ça va continuer comme ça.»

PLACE AUX X GAMES

Bellemare pourrait reprendre la compétition dès cette semaine lors des X Games à Aspen, au Colorado. Cependant, il n’est pas question pour lui de prendre de risques inutiles à l’approche des Jeux olympiques.

«Je vais m’inscrire et participer aux entraînements. Ensuite, je verrai si je participe à la compétition. Je me rétablis tranquillement de ma blessure au dos alors c’est certain que je n’irai pas faire l’idiot là-bas.»

Au terme des X Games, le Bonifacien compte rentrer à la maison quelques jours avant de s’envoler vers la Corée du Sud. Lors des Jeux olympiques, les épreuves de ski slopestyle seront présentées les 17 et 18 février.