Alex Harvey lors de l'épreuve du skiathlon des Jeux de PyeongChang, dimanche.

Cette nuit en Corée du Sud: votre mémo olympique matinal

Sprints individuels: Alex Harvey éliminé en qualifications

Après une huitième place décevante au skiathlon dimanche, Alex Harvey n'est pas parvenu à se qualifier en vue des quarts de finale des sprints individuels des Jeux de PyeongChang, mardi. Le fondeur québécois aspirait à un meilleur résultat pour cette deuxième compétition, lui qui avait déjà décroché une deuxième place dans cette même épreuve, en Coupe du monde, à Falun (Suède), en 2015. Mardi, Harvey n’a pu faire mieux qu’une 32e place en qualifications. «J’ai trouvé que ce n’était sa journée. De l’endroit où j’étais [situé], j’étais inquiet. Dans la première montée, on voyait qu’il éprouvait de la difficulté à avoir sa vitesse habituelle. Il s’agit d’une journée à oublier. Deux jours après un 30 km difficile, tu dois avoir tout en main pour rivaliser, et aujourd’hui, l’équipement était là, il n’y avait pas de problème, mais on voyait qu'il avait moins d'énergie», expliquait l’entraîneur Louis Bouchard. Arrivé au fil d’arrivée le 15e sur les 15 fondeurs les mieux classés, Harvey a perdu peu à peu du terrain. Pour se qualifier, il devait rester parmi les 30 premiers. L’athlète de 29 ans n’est pas ressorti de son local pour discuter de sa qualification ratée avec les médias, une situation inhabituelle chez lui. «Il n’y a pas beaucoup de coureurs ayant fait le 30 km [dimanche] qui faisaient le sprint. Après une épreuve difficile, c’est ce que ça donne parfois comme résultat. C’est plate, mais il reste d’autres épreuves. La forme est là, il est en santé, et pour la suite, ça va être bon. Il a juste besoin de se reposer, mentalement aussi», ajoutait Bouchard. Outre Harvey, le Canadien Len Valjas, 26e, s'est qualifié pour les quarts de finale. Carl Tardif et Kathleen Lavoie

***

Victoire peu convaincante du Canada contre la Finlande

La capitaine canadienne Marie-Philip Poulin trompe la gardienne finlandaise Noora Raty, en première période, mardi.

PYEONGCHANG — Mélodie Daoust et Meghan Agosta ont obtenu un but et une passe chacune pour aider le Canada à vaincre la Finlande 4-1 au tournoi de hockey féminin des Jeux olympiques de Pyeongchang. Cette victoire au centre Kwandong a pratiquement assuré le Canada (2-0-0) d'une place en demi-finale, avec une seule autre rencontre au tournoi rotation contre les Américaines, jeudi. Les États-Unis affrontent l'équipe de Russie dans un match du groupe A plus tard, mardi. Le Canada a offert une performance en demi-teinte, manquant parfois de finition en avantage numérique. Marie-Philip Poulin et Jillian Saulnier ont également marqué pour les Canadiennes, qui ont disputé ce match devant des joueurs de l'équipe canadienne masculine dans les tribunes. Après un début difficile, les Finlandaises ont eu leurs occasions mais elles n'ont pu su en profiter. L'expérimentée Riikka Valila, âgée de 44 ans, a réussi un but à 7:17 de la troisième période, profitant de son propre retour pour déjouer Shannon Szabados. Cette dernière s'est ensuite dressée lors d'une échappée de Susanna Tapani. La vedette finlandaise Noora Raty a connu un après-midi chargé devant l'autre filet. Les Canadiennes, qui sont en quête d'un cinquième titre olympique d'affilée, avaient entrepris leur tournoi olympique avec une victoire de 5-0 contre l'équipe de Russie. La Presse canadienne

***

Courte piste: St-Gelais disqualifiée en qualifications du 500m

Marianne St-Gelais disqualifiée lors des qualifications de l'épreuve de 500m courte piste des Jeux de PyeongChang, mardi.

PYEONGCHANG — Marianne St-Gelais, de Saint-Félicien, a été disqualifiée dès la première vague des qualifications du 500 mètres, son épreuve de prédilection, en patinage de vitesse courte piste aux Jeux olympiques de Pyeongchang, mardi. St-Gelais, médaillée d'argent sur la distance aux Jeux de Vancouver en 2010, a entraîné la chute d'une autre concurrente en abordant un virage et les juges ont pris la décision de la disqualifier. La patineuse s'expliquait mal cette décision après la course, mardi. «Je devais avoir un excellent départ. C'est ce que j'ai fait. On a repris la course. Il y a eu une chute, mais je ne m'attendais vraiment pas à ce dénouement là, honnêtement», a-t-elle admis, sur les ondes de Radio-Canada. St-Gelais, dont les jeux ne sont pas terminé, a insisté sur l'importance de mettre rapidement cette déconvenue derrière elle. «C'est important de laisser le 500m derrière. De toute façon, on ne peut rien faire, même si on regarde les images et qu'on évalue ce qu'on aurait pu faire de différent. Je pense que la situation, on ne peut pas la tourner. Alors oui, c'est important de la laisser derrière. C'est terminé et maintenant, on va encourager Kim [Boutin], parce que je pense qu'elle a vraiment des  bonnes chances d'être sur le podium», a-t-elle fait savoir au sujet de sa compatriote, qui prendra par à la finale, mardi. Kathleen Lavoie, avec La Presse Canadienne

Hamelin inscrit un record olympique aux 1000m

Charles Hamelin (à l'avant) abaisse le record olympique du 1000m, lors des qualifications de l'épreuve, en patinage de vitesse courte piste, aux Jeux de PyeongChang, mardi.

GANGNEUNG — Les patineurs de vitesse courte piste canadiens Charles Hamelin et Samuel Girard ont franchi l'étape des préliminaires au 1000 mètres, mardi, aux Jeux olympiques de Pyeongchang, tandis que Charle Cournoyer a été éliminé. Girard, de Ferland-et-Boilleau, et Hamelin, de Sainte-Julie, ont remporté leur vague au Palais des glaces de Gangneung et se sont qualifiés pour les étapes éliminatoires de la distance, qui seront présentées samedi. Hamelin s'est même payé un record olympique avec un chrono d'une minute 23,407 secondes. De son côté, Cournoyer, de Boucherville, a terminé en troisième position de sa vague et a vu son parcours prendre fin. Le Japonais Kazuki Yoshinaga l'a devancé par seulement 21 millièmes de seconde. Âgé de 33 ans, Hamelin en est à ses quatrièmes et derniers Jeux en carrière. Il a terminé en neuvième position lors du 1500 m, samedi. Il n'est qu'à une médaille d'égaler la marque canadienne de Marc Gagnon et François-Louis Tremblay en patinage courte piste, et à deux médailles de rejoindre Cindy Klassen et Clara Hughes en tant qu'athlètes le plus décorés de l'histoire du Canada aux Olympiques. Hamelin a gagné le bronze au 1000m aux derniers Championnats du monde. Pour sa part, Girard est âgé de 21 ans et a pris le quatrième rang lors du 1500m, samedi. Il a gagné l'argent et le bronze au 1000m sur le circuit de la Coupe du monde cet automne. Cournoyer, médaillé de bronze au 500m aux Jeux de Sotchi en 2014, participe aussi au relais. Les préliminaires du relais 5000 mètres masculin avaient lieu plus tard, mardi. La Presse canadienne

***

Combiné messieurs: Hirscher amorce sa récolte

Le médaillé d'or Marcel Hirscher, de l'Austriche, lors du slalom de l'épreuve du combiné alpin, mardi.

PYEONGCHANG — Marcel Hirscher a commencé sa moisson attendue aux Jeux de Pyeongchang en décrochant la première médaille d'or olympique de sa carrière mardi sur le combiné, précédant les Français Alexis Pinturault (argent) et Victor Muffat-Jeandet (bronze) de 23/100e et 1 sec 02. «C'est un rêve qui se concrétise», a dit Hirscher, qui a longtemps hésité avant de participer à cette épreuve qu'il n'apprécie guère. «Tout le monde s'attendait à ce que je gagne une médaille d'or, notamment en Autriche, mon pays, où le ski est un sport majeur. La descente a été incroyable, je pense que ça a été la meilleure descente de ma vie. Sur le slalom j'ai réussi à trouver la bonne ligne, donc je suis super heureux du résultat aujourd'hui». Le sextuple vainqueur de la Coupe du monde de ski alpin, médaillé d'argent en slalom aux Jeux de Sotchi en 2014, ne regrettera pas cette épreuve, olympique depuis 1936. Trop occupé aux slalom et slalom géant qu'il domine outrageusement, Hirscher n'avait plus disputé de combiné depuis sa médaille d'argent aux Mondiaux 2017 à St Moritz (Suisse). AFP

***

CORÉE DU SUD 101

Ustensiles coréens

Quiconque visite la Corée du Sud se fait un plaisir de découvrir la gastronomie locale. Bibimbap — un plat de riz couvert de boeuf et de légumes —, barbecue coréen (dégusté dans des feuilles de laitue ou de sésame), soupes, ragoûts et multiples accompagnements: la cuisine coréenne ne manque pas de saveurs! Surtout qu'elle est souvent relevée par des accompagnements fermentés tels que le kimchi ou des condiments pimentés tels le gochujang. Pour déguster ces plats plus délicieux les uns que les autres, les Coréens utilisent des ustensiles qui leur sont propres, soit la cuillère à soupe au long manche et les baguettes (photo). Mais pas n'importe lesquelles! Les baguettes coréennes sont plates, contrairement à celles utilisées dans les reste de l'Asie, qui sont rondes. Kathleen Lavoie

LES QUÉBÉCOIS À SURVEILLER AUJOURD’HUI

Entrée en scène du patineur artistique de Trois-Pistoles Charles Bilodeau qui, avec sa partenaire Julianne Séguin (Montréal), présentent leur programme court, dans le cadre du concours en couples de patinage artistique, à 20h.