PyeongChang 2018

Hockey masculin: le Canada peu convaincant dans un gain de 4-0 sur la Corée du Sud

GANGNEUNG — Équipe Canada a signé un gain peu convaincant de 4-0 face à la Corée du Sud aux Jeux olympiques de Pyeongchang, dimanche.

Les buts tardifs de Maxim Lapierre et Gilbert Brulé ont donné un mince lustre à la victoire du Canada, qui a été bien lent à s'imposer.

L'unifolié compte 20 podiums en Olympiade. Les Sud-Coréens, qui ont sept Nord-Américains dans leurs rangs, en étaient seulement à un troisième match aux Olympiques. Il y a quatre ans, il n'y avait pas de machine à aiguiser les patins en Corée du Sud.

Christian Thomas et Eric O'Dell ont aussi marqué pour le Canada, qui a obtenu 49 tirs contre Matt Dalton, qui a grandi dans le sud de l'Ontario. Résident de la Corée du Sud depuis 2014, il a la double citoyenneté.

Kevin Poulin a repoussé 19 rondelles pour les vainqueurs. Ben Scrivens était en poste la veille, quand le Canada s'est incliné 3-2 devant les Tchèques.

Thomas a marqué d'un tir des poignets dans le haut du filet à Dalton at 7:36. Puis, à 14:22 au deuxième tiers, un mauvais bond contre la rampe a berné Dalton et O'Dell en a profité.

Lapierre marque

En troisième période, Lapierre, un ancien du Canadien de Montréal, a triplé l'avance à 3:43 d'un angle restreint, déjouant Dalton entre les jambières. Brulé a complété avec moins de deux minutes au cadran, à l'aide d'un revers.

Le Canada compte aussi un gain de 5-1 face aux Suisses. Le pays a sa place en quarts de finale, mercredi, mais l'adversaire est à déterminer.

Plus tôt dimanche, la République tchèque a défait la Suisse pour s'assurer de finir première dans le groupe A, avec huit points. La Suède a vaincu la Finlande 3-1 et quant aux Allemand, ils ont battu la Norvège 2-1.

Jeux de PyeongChang: la mi-parcours en 10 émotions

PyeongChang 2018

Ce qu'ils ont dit...

Les athlètes, entraîneurs et journalistes canadiens se trouvant présentement aux Jeux de PyeongChang n'hésitent pas à partager leur expérience olympique sur les réseaux sociaux. Au cours des dernières heures, plusieurs d'entre eux ont publié leurs impressions, notamment au sujet de la médaille de bronze d'Alex-Beaulieu-Marchard en slopestyle. Voici quelques-unes de leurs publications.

Philippe Marquis

PyeongChang 2018

En vrac à PyeongChang

Biathlon : Fourcade devient le Français le plus titré de l'histoire des jeux d'hiver

PYEONGCHANG — Martin Fourcade, vainqueur à la photo-finish du départ de masse (15 km) de biathlon, est devenu dimanche le Français le plus titré de l'histoire des JO d'hiver, avec quatre médailles d'or. Fourcade a devancé l'Allemand Simon Schempp de 7/10e de seconde, et le Norvégien Emil Hegle Svendsen, à 11 sec 2/10e, en bronze. Aucun Canadien ne participait à cette épreuve. AFP

***

Descente : Vonn la plus rapide du 1er entraînement

PyeongChang 2018

Saut acrobatique: Rochon 5e

L'Ukrainien Oleksandr Abramenko a remporté dimanche l'épreuve de sauts acrobatiques des Jeux de Pyeongchang, devant le Chinois Zongyang Jia et le Russe sous bannière olympique Ilia Burov. Il succède au Bélarusse Anton Kushnir.

À sa première participation aux jeux olympiques, le Québécois Olivier Rochon, un espoir de médaille pour le Canada, a terminé cinquième, en raison d’une chute lors de la réception d’un saut en super finale.

«La journée a été super bonne. J’ai super bien sauté. On s’est rendu exactement là où on voulait aller, en super finale, dans le top six. J’ai fait le nouveau saut que je voulais faire aux jeux olympiques. Pour moi, ç’a fait beaucoup d’émotions. Je suis resté calme, mais des fois, ça passe ou ça casse. J’ai tout donné. Je suis super content», a-t-il commenté sur les ondes de Radio-Canada.

Avant-dernier à s’élancer, le Gatinois a tenté une nouvelle figure comportant quatre vrilles, ce qui a suscité l’admiration des autres concurrents.

«Dans le plan de notre stratégie, c’est ce saut-là que je voulais faire à la fin. C’est sûr que si les autres avaient chuté un peu plus, j’aurais changé pour un saut un peu plus facile, mais même avec un saut plus facile bien réussi, je n’aurais pas pu faire le podium. Donc, il fallait absolument que je donne tout et c’est ce que j’ai fait.» Avec AFP

PyeongChang 2018

Un Russe jugé propre «probablement» dopé

PYEONGCHANG - Un sportif russe sous drapeau olympique, ayant participé aux JO de Pyeongchang, a présenté "une possible violation des règles antidopage", a déclaré dimanche à la presse russe le porte-parole de la délégation de l'équipe olympique de Russie (OAR).

«Aujourd'hui nous avons reçu une notification officielle du CIO au sujet d'une possible violation des régles antidopage», a expliqué Konstantin Vybornov. 

«Nous ne donnons pas le nom du sportif ou de sa discipline tant que les résultats de l'analyse de l'échantillon B ne sont pas connus, ce qui devrait être le cas dans les prochaines 24 heures», a ajouté le porte-parole, cité par RIA Novosti, Interfax and TASS.

PyeongChang 2018

Cette nuit en Corée du Sud: votre mémo olympique matinal

Descente en bronze pour Beaulieu-Marchand

BOKWANG — Alex Beaulieu-Marchand a réalisé la descente de sa vie et a permis au Canada d'ajouter une médaille à sa récolte aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Le skieur acrobatique de Saint-Augustin-de-Desmaures s'est assuré la médaille de bronze de l'épreuve de slopestyle en ski acrobatique, dimanche, après avoir obtenu une note de 92,40 à sa deuxième descente. «Je skiais tellement bien aujourd'hui! s'est exclamé Beaulieu-Marchand. Je n'ai jamais skié aussi bien de ma vie.» Beaulieu-Marchand n'a été devancé que par le Norvégien Oystein Braaten (95,00) et l'Américain Nick Goepper (93,60). Les deux autres Canadiens en finale, le Britanno-Colombien Teal Harle et l'Ontarien Evan McEachran ont respectivement fini cinquième et sixième. Alex Bellemarre, de Saint-Boniface, a commis des erreurs lors de ses deux descentes et a dû se contenter du 22e échelon, avec 64,20 points. Il n'a donc pu accéder à la finale, qui était réservée aux 12 meilleurs skieurs. La Presse canadienne

***

L'or en slalom géant pour l'Autrichien Marcel Hirscher

PyeongChang 2018

Alex Beaulieu-Marchand remporte le bronze

BOKWANG — Victime d’une commotion cérébrale et d’une blessure à un genou, sa présence dans la ville olympique était incertaine, il y a deux mois. Et voilà que tout récemment, il parvenait à peine à bouger en raison d’un mal de dos. Qu’importe, Alex Beaulieu-Marchand a livré la performance d’une vie, dimanche, pour enlever la médaille de bronze, dans la plus grande compétition de slopestyle de l’histoire de ce sport.

Ce ne sont pas les analystes qui le disaient, mais bien les trois médaillés qui ont offert un spectacle haut en couleur dans cette journée absolument parfaite au Parc à neige Phoenix. Beaulieu-Marchand devenait le deuxième athlète de la région de Québec à remporter une médaille à ces Jeux olympiques, l’autre étant la planchiste de Stoneham Laurie Blouin, aussi en slopestyle.

«Je n’ai jamais skié mieux de ma vie, c’était incroyable. J’ai atterri ma descente trois fois. Et que ce soit arrivé dans la compétition la plus intense et la plus “wow” que je n’ai jamais vu, j’en reviens juste pas», avouait le tout premier médaillé masculin canadien de cette jeune discipline.

Pour grimper sur le podium, le grand skieur de Saint-Augustin-de-Desmaures a sorti ses plus belles manœuvres. Après avoir terminé troisième des qualifications, celui qui est surnommé «ABM» a reçu 92,40 à sa deuxième descente, score qui l’a momentanément placé en deuxième place. Le Norvégien Oystein Braaten et l’Américain Nick Goepper (médaillé d’or à Sotchi) l’ont devancé.

À lire aussi: À Beaupré, la compétition vue parmi le clan Beaulieu-Marchand

Cette médaille de bronze se voulait un beau pied de nez aux nombreuses blessures qui l’ont ennuyé depuis quatre ans.

«Avec tout ce m’est arrivé, je n’y croyais pas. On aurait dit que je ne pensais pas que c’était possible. Je suis tellement content, ça n’a pas été facile depuis quatre ans, mes “physios”, mon entraîneur, mes parents, je pense à tous ces gens qui ont pris soin de moi. Aujourd’hui [dimanche], c’était la preuve de ma force mentale.»

Mal au genou

Avant les qualifications, ABM n’a même pas fait toute la séance d’échauffement, l’écourtant pour se réfugier dans le lounge des athlètes afin de donner un peu de répit à son genou, qui souffre d’œdème osseux.

«On m’a demandé ce que je faisais là, j’ai dit j’ai mal au genou… Ce qui a été le plus important, ce fut de prendre soin de mon corps, je l’ai appris quand j’étais au plus bas, c’est à cause de ça que j’ai grandi comme athlète et que j’ai été capable d’avoir une médaille.»

PyeongChang 2018

Deux Nord-Coréens à une éternité de Hirscher, pour «la gloire» de leur patrie

PYEONGCHANG - «J’espérais juste faire mieux que ceux qui sont tombés»: Song Il Kang, dossard 110, vient de signer le 84e temps de la 1re manche du slalom géant olympique, à plus de 20 secondes du futur vainqueur, l’Autrichien Marcel Hirscher, mais l’important est d’avoir «skié pour la gloire de la Corée du Nord».

Dans la tribune d’arrivée, bien garnie, la désormais célèbre armée de pom-pom girls nord-coréennes - toutes de rouge et blanc vêtues - entone «Arirang», chanson traditionnelle, populaire aussi bien au Sud qu’au Nord.

PyeongChang 2018

Les fondeurs norvégiens récupèrent leur bien doré en relais

PYEONGCHANG - La Norvège récupère son bien: avec dans ses rangs l’un des meilleurs skieurs en classique Martin Johnsrud Sundby, et deux des meilleurs fondeurs des JO-2018, Simen Hegstad Krüger et Johannes Hoesflot Klaebo, la Norvège s’est parée d’or dimanche à Pyeongchang lors du relais en ski de fond.

Voilà 16 ans que la grande nation du ski nordique voyait le titre collectif lui échapper chez les messieurs, propriété de son grand rival la Suède depuis 2010. La dernière médaille d’or remontait à 2002 et les Jeux de Salt Lake City (Utah), du temps de Frode Estil et Thomas Algaard.