Dawson Mercer et Hendrix Lapierre (photo) faisaient partie des cinq meilleurs espoirs de la LHJMQ en vue du repêchage de la LNH qui sera présenté à Montréal en juin. Avec leur coéquipier Raphaël Lavoie (Championnat du monde junior), ils ont rencontré les médias, en plus d’être présentés à la foule du Centre Bell, lundi, lors du match du Canadien contre les Coyotes de l’Arizona.
Dawson Mercer et Hendrix Lapierre (photo) faisaient partie des cinq meilleurs espoirs de la LHJMQ en vue du repêchage de la LNH qui sera présenté à Montréal en juin. Avec leur coéquipier Raphaël Lavoie (Championnat du monde junior), ils ont rencontré les médias, en plus d’être présentés à la foule du Centre Bell, lundi, lors du match du Canadien contre les Coyotes de l’Arizona.

Progresser malgré les nombreux blessés: un pas dans la bonne direction

Même s’ils sont affligés par les blessures, les Saguenéens ont fait un pas dans la bonne direction, samedi, à Drummondville, et l’entraîneur-chef Yanick Jean compte bien faire en sorte que ses protégés poursuivent dans la même veine d’ici les séries.

En plus d’être privés de plusieurs bons éléments, les Saguenéens ont vu leur brigade défensive être mise à rude épreuve, au cours des derniers matchs.

Une petite mise au point s’imposait et l’entraîneur-chef Yanick Jean est satisfait de la réponse des joueurs, samedi dernier. Le pilote des Sags s’attend donc à ce que les troupes maintiennent le cap en fin de semaine, alors qu’ils amorceront un périple de trois matchs en autant de jours en Abitibi.

« On a dressé un portrait de la situation à nos joueurs en leur rappelant qu’on ne peut pas jouer de la même manière, avec un alignement aussi décimé que si on avait un alignement complet. On a donné seulement sept ou huit chances de marquer à Drummondville, lors du dernier match, et c’est comme ça qu’on va être capables de progresser, de rester dans le match et de gagner des matchs, rappelle-t-il.

Faire les choses simplement

« Il faut s’assurer de faire les choses plus simplement, d’être plus patients défensivement, de moins prendre de chances avec la rondelle, de jouer plus en unité de cinq défensivement aussi bien qu’on le faisait offensivement, énumère le pilote des Bleus, qui s’attend maintenant à ce que ses joueurs maintiennent les bonnes habitudes de travail.

« De toute manière, c’est de cette façon qu’il va falloir jouer durant les séries éliminatoires. Plus on va travailler à jouer comme ça et en faisant les choses simples, plus on va être en avance dans notre préparation en vue des séries. »

Travailler autrement

Une fois la période d’échanges terminée, Yanick Jean et son personnel s’étaient donné un certain laps de temps pour intégrer les nouveaux venus et créer une bonne chimie d’équipe. Mais les nombreuses blessures sont venues contrecarrer leurs plans et leur compliquer la tâche. « On a changé notre manière de penser et de travailler avec eux. C’est à nous, les entraîneurs, d’essayer de s’ajuster et de voir, avec notre expérience, ce qu’on pourrait amener à nos joueurs individuellement pour avancer le mieux possible compte tenu des circonstances. »

POINTES DE PLUME

• Même si la liste des blessés ne s’allège pas, cela ne signifie pas que les joueurs sur la touche ne travaillent pas. Ces derniers s’entraînent selon leurs capacités en vue d’être dans une forme physique maximale lorsqu’ils vont revenir au jeu, mentionne Yanick Jean. D’ailleurs, les blessés n’accompagneront pas l’équipe en Abitibi, mais ils continueront leur entraînement quotidien... 

• Mardi matin, la pratique a débuté avec seulement sept attaquants puisque trois joueurs des Sags ont participé aux activités en marge du match du Canadien de Montréal face aux Coyotes de l’Arizona, lundi, au Centre Bell. Hendrix Lapierre et Dawson Mercer faisaient partie des cinq meilleurs espoirs de la LHJMQ en vue du repêchage de la Ligue nationale de hockey qui sera présenté à Montréal en juin. Quant à Raphaël Lavoie, il faisait partie des joueurs du circuit Courteau qui ont contribué à la conquête de la médaille d’or d’Équipe Canada au Championnat mondial junior, en décembre dernier, et qui ont été présentés avant le match. Le trio est revenu à Saguenay vers 10h30 mardi matin...

• Le gardien natif de Chicoutimi, Olivier Rodrigue, faisait aussi partie de l’équipe canadienne en or aux mondiaux juniors. Mardi, le gardien des Wildcats de Moncton a reçu un autre honneur en faisant partie de l’équipe de joueurs de la LHJMQ qui se sont démarqués le plus au courant de la semaine du 3 au 9 février 2020... Johanne Saint-Pierre