Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Devant composer avec la dysphasie depuis qu’il est tout jeune, l’attaquant des Saguenéens, Xavier Labrecque, n’a jamais hésité à trimer dur pour atteindre ses objectifs. Mardi, il a reçu le prix Gervais-Munger pour souligner sa persévérance scolaire.
Devant composer avec la dysphasie depuis qu’il est tout jeune, l’attaquant des Saguenéens, Xavier Labrecque, n’a jamais hésité à trimer dur pour atteindre ses objectifs. Mardi, il a reçu le prix Gervais-Munger pour souligner sa persévérance scolaire.

Prix Gervais-Munger: un honneur doublement mérité pour Xavier Labrecque

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Parfait exemple de résilience et de motivation, mais aussi de détermination, l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi, Xavier Labrecque, a été le joueur choisi au sein de la formation chicoutimienne pour recevoir le prix Gervais-Munger. Un honneur doublement mérité pour l’athlète de 19 ans qui doit composer avec la dysphasie depuis son tout jeune âge.

Le prix Gervais-Munger est remis annuellement à un joueur de chacune des 18 équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) qui s’est distingué par ses efforts et sa persévérance dans son cheminement scolaire. Cet honneur est doté d’une bourse d’études d’une valeur de 500 $ provenant de la Fondation LHJMQ. Une plaque commémorative accompagne également ce prix décerné par la ligue dans le cadre des « Journées de la persévérance scolaire ».

La dysphasie est un problème neurologique maintenant appelé « trouble développemental du langage ». Depuis qu’il est tout jeune, le natif de Saint-Anselme a donc dû mettre les bouchées doubles pour réussir au niveau scolaire, en plus de bénéficier d’un soutien de tous les instants de ses parents, Nathalie Beauchemin et Étienne Labrecque, desquels il estime avoir hérité du côté travaillant.

« Depuis que je suis tout jeune, j’ai toujours été un bon travaillant. Plus jeune, c’était un peu plus difficile à l’école, mais mes parents m’ont beaucoup poussé et beaucoup de monde, dont mes professeurs, m’ont aussi beaucoup aidé. Ça m’a juste permis d’évoluer comme individu », relate celui dont la persévérance a été soulignée à quelques reprises durant son secondaire.

Mais chaque fois que ses efforts sont reconnus, le grand gaillard y voit un bel encouragement à poursuivre sur sa lancée. « C’est une fierté pour moi parce que je mets beaucoup mon énergie dans mes études et mon hockey. Donc, ça me fait toujours chaud au coeur de recevoir des petites tapes dans le dos comme celle-là. Ça fait du bien au moral et je vais continuer mon travail », explique celui qui est à quelques cours d’obtenir son DEC en sciences humaines. Il n’a pas échoué un seul cours et il a réussi à concilier ses études en jouant au hockey junior majeur.

Un bien joli pied de nez à un professeur du secondaire qui lui avait prédit qu’il ne se rendrait jamais au cégep. Le 49 des Sags envisage même d’entreprendre des études universitaires en éducation physique et à la santé.

Sa passion pour le hockey a toujours été une belle motivation à trimer dur pour avoir de bons résultats scolaires. Sa fougue et sa persévérance sont des qualités qui se reflètent d’ailleurs dans son jeu. Pour lui, les obstacles, dans la vie comme sur la glace, sont autant d’occasions de se retrousser les manches et de travailler encore plus fort pour les surmonter. Et les Saguenéens lui ont fourni outils et support pour qu’il puisse atteindre ses objectifs.

Xavier Labrecque

Modèle inspirant

Famille d’accueil de Xavier depuis trois ans, Sylvain Morissette est aux premières loges pour apprécier tous les efforts déployés par le jeune homme depuis qu’il s’est joint aux Saguenéens. Oeuvrant dans le domaine de l’éducation, M. Morissette est aussi bien au fait de toutes les frustrations vécues par les jeunes et leurs parents qui composent avec de telles difficultés. Heureusement, souligne-t-il, les connaissances d’aujourd’hui permettent de mieux identifier les troubles qui ont des impacts majeurs sur la réussite des élèves. Et lorsqu’un jeune met les efforts et fait preuve de détermination et de persévérance comme Xavier, il n’est pas rare que les possibilités deviennent des réalités.

« Dès que la dysphasie de Xavier a été identifiée, il a pu bénéficier du soutien nécessaire, notamment par l’utilisation d’aides technologiques. Ces jeunes ne sont pas moins capables, ils ont juste besoin d’avoir les outils nécessaires », fait valoir M. Morissette.

« Cependant, la suite leur appartient. Xavier a su y mettre les efforts, souligne Sylvain Morissette. Ça fait maintenant trois ans qu’il habite chez moi et des heures d’efforts, il en a mis autant dans ses études que sur la patinoire. Je suis à même de le constater, car en raison de la pandémie, il a passé beaucoup plus de temps à la maison en raison de ses cours en ligne. Le soutien des Sagueéens n’est pas à négliger non plus, car les relâchements ne sont pas permis. »

Pour M. Morissette, Xavier mérite donc amplement l’honneur qu’il vient de recevoir. « Car contrairement à certains jeunes qui n’ont pas ce type de difficultés, il doit toujours en faire un peu plus que les autres. Et les habitudes qu’il a développées avec le temps ne sont pas visibles uniquement à l’école, mais aussi sur la patinoire et au travail. Il peut être fier de lui, tout comme ses parents! »

Soutien pédagogique

Le circuit Courteau s’associe aux « Journées de la persévérance scolaire » pour une 5e année consécutive. Le thème de cette année, « Un moment pour eux », vise à prendre le temps de mettre en valeur l’adaptation, la résilience et la motivation dont les jeunes font preuve depuis le début de la pandémie.

Au cours de ces journées, la ligue souhaite souligner les efforts constants des joueurs-étudiants qui concilient avec brio les études et le hockey, mais également mettre en évidence le travail acharné des conseillers pédagogiques qui encadrent les athlètes-étudiants de chacune des formations du circuit.

La LHJMQ tient également à souligner le travail exceptionnel des enseignants des institutions scolaires fréquentées par ses joueurs, des répondants sport-études des cégeps et de ses partenaires (Alliance Sport-Études, Cégep à distance et l’Académie les Estacades) dont le soutien permet aux joueurs de persévérer dans leurs études tout en pratiquant leur sport préféré.

Chez les Saguenéens, la conseillère pédagogique Joanne Leblanc a été l’heureuse élue comme la personne de l’organisation dont le travail méritait d’être mis en valeur. Soulignons que chaque équipe de la LHJMQ avait l’un de ses conseillers mis à l’honneur.