Michaël Villeneuve a pu s’exercer au saut en longueur, lundi soir, dans le cadre du crépuscule d’athlétisme intraclub organisé par le club Jakours athlétisme, aux installations du parc Saint-Jacques, à Arvida. Quelque 25 jeunes et quelques invités ont participé aux différentes épreuves au programme en vue des deux compétitions à Québec en août.
Michaël Villeneuve a pu s’exercer au saut en longueur, lundi soir, dans le cadre du crépuscule d’athlétisme intraclub organisé par le club Jakours athlétisme, aux installations du parc Saint-Jacques, à Arvida. Quelque 25 jeunes et quelques invités ont participé aux différentes épreuves au programme en vue des deux compétitions à Québec en août.

Première compétition amicale pour le club Jakours athlétisme

À l’instar de bien des sports, l’athlétisme propose lui aussi une saison écourtée, ce qui est mieux que rien aux yeux de bien des athlètes. Au club Jakours athlétisme, quelque 25 jeunes de 14 ans et plus ont répondu à l’invitation de l’entraîneur-chef Jean-Marc Normandin pour un crépuscule d’athlétisme intraclub tenu lundi soir aux installations du parc Saint-Jacques, à Arvida. Cette compétition amicale servira aussi de préparation en vue des compétitions organisées par le Rouge et Or de l’Université Laval, en août.

De concert avec la Santé publique, la Fédération d’athlétisme du Québec a réussi à concocter une demi-saison de cinq compétitions qui a commencé en fin de semaine dernière. Il y aura donc trois compétitions à Québec (dont la première le week-end dernier pour les clubs de Québec seulement), deux à Sherbrooke et une à Montréal durant la période du 18 juillet au 21 août. «Et nous sommes en attente de savoir s’il y aura du cross-country, dont la saison suit habituellement celle de l’athlétisme», souligne M. Normandin.

L’entraîneur-chef du club Jakours athlétisme, Jean-Marc Normandin, est celui qui a eu l’idée d’organiser une compétition amicale au parc St-Jacques d’Arvida.

Lundi, les jeunes se sont rapidement mis à l’oeuvre. «Tout le monde a hâte de faire de la compétition, car ça donne une motivation», confirme l’entraîneur-chef. Même les nombreuses mesures sanitaires à respecter n’atténuent pas l’entrain des troupes. Au programme, les participants ont pris part à une épreuve de saut en longueur, un 100 m, un 3000 m (sous les 9mn50), un 1200 m, un 2000 m et un autre 3000 m (plus de 9mn50), avant de conclure la soirée par un 200 m.

«Dans deux semaines, il y aura un groupe qui va aller à Québec pour la Soirée Rouge et Or #2 du 1er août, puis ce sera pour la Soirée Rouge et Or #3 le 21 août. Après, ce sera la saison de cross-country, si elle a lieu bien entendu», a indiqué Jean-Marc Normandin.