Les Aigles cadet division 2, dirigés par Simon Gaudreault, disputeront le premier challenge de la saison à domicile.

Plus de 660 joueurs attendus pour le premier challenge cadet division 2

Les Aigles de la Cité étudiante de Roberval accueilleront les 32 autres équipes de hockey cadet division 2 de la province, du 5 au 8 décembre, pour le premier challenge de la saison.

Ce sont donc plus de 660 joueurs qui se produiront dans trois arénas du territoire, à Saint-Félicien, Mashteuiatsh et au centre Benoît-Lévesque de Roberval. L’an dernier, les Aigles avaient été les hôtes d’un tournoi qui regroupait 16 équipes, dix dans le cadet et six dans le juvénile. La formule a été modifiée cette saison avec des regroupements obligatoires. Les équipes seront regroupées en 11 groupes de trois équipes et les premières de chacune accéderont à la ronde éliminatoire. Les équipes éliminées disputeront tout de même une troisième rencontre qui, comme les deux premières, comptera pour le classement de la saison régulière.

« Quand on a eu la réunion de ligue, je trouvais ça important d’amener quelque chose en région. Les événements sont pas mal tous dans la région de Montréal et Gatineau. À un moment donné, si les programmes de l’est du Québec ne lèvent pas la main pour recevoir quelque chose, en frais de transport, ça coûte très cher », plaide l’entraîneur et responsable du programme, Simon Gaudreault, estimant que la présence d’un aussi grand nombre de joueurs et membres de leur famille sera très intéressante pour l’économie régionale.

« On a beaucoup de partenaires au sein de la Fondation de la Cité étudiante qui sont venus nous encourager par exemple au tournoi de golf. Des fois, il faut que ça marche des deux bords. C’est bien beau solliciter le monde, mais qu’est-ce que tu as qui peut apporter à la communauté ? Ce challenge, c’est une façon de redonner aux gens d’affaires », signale Simon Gaudreault.

En plus des Aigles, le Bleu et Or de l’École polyvalente Arvida et les Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour d’Alma représenteront la région.

L’an dernier, les deux équipes des Aigles avaient atteint la demi-finale.

Cette fois, Simon Gaudreault estime que ses troupiers peuvent encore bien faire, eux qui se retrouvent en première place de leur division présentement.

« On joue bien et on progresse bien. Sans avoir des attentes, ce sera difficile, on a un gros match en partant à 9 h du matin. Si on sort de ce match-là avec une victoire, nos objectifs vont changer », avance Simon Gaudreault, rappelant l’importance du développement des joueurs pour les amener vers des calibres supérieurs.