Les infrastructures du secteur Kénogami font et feront l’objet d’investissements importants d’ici la fin de 2021. Le stade de baseball de Kénogami retrouvera sa vocation première et le système d’éclairage sera refait au coût de quelque 300 000 $.
Les infrastructures du secteur Kénogami font et feront l’objet d’investissements importants d’ici la fin de 2021. Le stade de baseball de Kénogami retrouvera sa vocation première et le système d’éclairage sera refait au coût de quelque 300 000 $.

Plus de 5 M $ investis dans le parc sportif de Kénogami

D’ici la fin de son mandat, le conseiller du district #3 et président de la Commission des sports à Saguenay, Michel Thiffault, souhaite redorer le blason du parc sportif de Kénogami. Bien connu du milieu sportif, l’élu municipal a même décidé de puiser dans son enveloppe triennale pour contribuer à revaloriser ce secteur ayant vu naître des vedettes du sport qui ont fait honneur à la région tant sur la scène locale, provinciale, nationale et même nord-américaine.

D’ici la fin de 2021, plus de 5 M$ seront investis dans les différentes infrastructures de ce secteur qui avait nettement besoin d’amour. Baseball, piscine, tennis et curling sont les principaux bénéficiaires de ce coup de barre.

« Je souhaite revaloriser le secteur, car Kénogami a un beau passé de sport, souligne d’entrée de jeu Michel Thiffault. Il y a eu plusieurs athlètes qui sont passés ici. Je me rappelle, dans les années 1970-80, d’une équipe de ballon-balai qui était populaire, le Kénogami Loisir. Il y a Pierre Pilote (ancien capitaine et défenseur des Blackhawks de Chicago), Joe Hardy (ancien des Seals d’Oakland et commentateur sportif) et Claude Reid (joueur émérite au hockey, baseball, curling et golf), dont le nom de son grand-père, J.-Alcide Reid, a été donné au parc du secteur (très populaire avec sa Tyrolienne). Élu meilleur athlète des 100 dernières années, le regretté Claude Reid a d’ailleurs son buste qui trône à l’aréna de Kénogami rénovée il y a deux ans, grâce à un investissement de 4,4 millions $. »

Stade de baseball

Michel Thiffault souhaite d’ailleurs poursuivre sur cette lancée pour le secteur Kénogami. Ainsi, l’état du stade Kénogami l’agaçait, surtout que le système d’éclairage n’est plus qu’à 20 % de sa capacité.

Un montant d’environ 300 000 $ sera consacré à redonner sa vocation première au terrain de baseball et à restaurer le système d’éclairage, dont 125 000 $ pris à même l’enveloppe triennale du conseiller Thiffault.

« Il y a eu du baseball, du football, du soccer. Mais depuis deux ou trois ans, les gens du baseball mineur nous font des demandes parce qu’ils sont en croissance et qu’ils manquent de terrains. Dans les plans, le terrain de baseball serait divisé en deux ou trois terrains pour répondre au besoin des petites catégories (moustique, pee-wee, bantam). Ça devait se faire cette année, mais ç’a été reporté à l’an prochain, explique Michel Thiffault. Par contre, pour l’éclairage, ce sera peut-être pour septembre ou octobre, mais ce qui est certain, c’est que ce sera fait l’an prochain. »

Las de devoir attendre que les astres s’alignent, l’homme de sport a décidé de mettre la main à la pâte. « Ça fait deux ans que c’est censé se faire, mais il n’y a pas d’argent. J’ai demandé à ma directrice d’arrondissement, Sonia Simard, si je pouvais prendre de l’argent dans mon triennal pour régler ce problème, ce qu’elle m’a confirmé. Il y aura donc un montant de 125 000 $ qui sera pris dans mon enveloppe triennale. Mais ça coûtera plus que ça. On parle de 300 000 $ d’après les appels d’offre des travaux », précise M. Thiffault, qui pourra toutefois compter sur une contribution de la Ville pour combler la différence.

À l’arrière de l’Aréna de Kénogami, les travaux d’aménagement de deux courts de tennis et de trois terrains de pickleball avec surface synthétique devraient être terminés à la mi-août. Les travaux représentent un investissement de 350 000 $.

Piscine et tennis

Saguenay a aussi lancé à la fin mai les appels d’offres pour l’aménagement d’une piscine dans le secteur du stade de baseball, du terrain de soccer et de l’aréna de Kénogami. Le coût du projet est estimé à 4 M$. Parlant des terrains de tennis et de pickleball aménagés à l’arrière de l’aréna, les travaux, dont le coût est estimé à 350 000 $, sont en cours et devraient être complétés à la mi-août. Les gens pourront accéder à deux terrains de tennis et trois de pickleball sur des surfaces synthétiques. Les clôtures bordant l’endroit seront également refaites à neuf.

Curling et boxe

Depuis près de trois ans, les dirigeants du Club de curling Kénogami ont amorcé les démarches pour concrétiser des travaux de réfection et d’agrandissement d’environ 800 000 $. Un comité, Horizon 2020, a été mis en place pour mener à bien ce projet et on se croise les doigts pour que la question soit réglée pour l’automne. D’autant plus que le club célébrera son centenaire en septembre prochain. Le club attend une réponse du gouvernement du Québec et il est déjà confirmé que Saguenay contribuera à hauteur de 50 % du projet.

D’ailleurs, M. Thiffault avait rencontré la ministre et députée de Chicoutimi Andrée Laforest avec sa collègue et présidente de l’arrondissement, Julie Dufour, et les dirigeants du club pour faire le point.

Quant au club Memo Price, quartier général du Club de boxe olympique de Jonquière, qui accueille aussi une école de danse et des ligues de badminton, un montant sera investi pour colmater des infiltrations.

Le système d’éclairage du Stade Kénogami est déficient et n’éclaire plus qu’à 20 % de sa capacité. Sa restauration coûtera 125 000$.

Autre projet dans l’air

Le président de la Commission des sports a aussi mentionné que la municipalité planchait actuellement sur un autre projet de terrain sportif dans le secteur Kénogami « qui pourrait voir le jour cette année ou d’ici à l’an prochain ».

« Mais je ne peux en dire plus. On travaille depuis un an là-dessus et c’est pour un sport très populaire », s’est-il limité à dire.

Mont-Fortin

La pérennité du centre de ski municipal Mont-Fortin lui tient à cœur et l’implication de la communauté a permis de connaître une excellente saison, même écourtée. « Le Mont-Fortin a eu des statistiques extraordinaires au niveau de l’achalandage, même si la saison a été écourtée. Ils ont battu des records pour janvier, février et les deux premières de mars. Ça faisait 10 ou 15 ans qu’ils n’avaient pas vu ça », souligne le président de la Commission des sports.

« Les bénévoles et les gens se sont pris en main. Lorsqu’on les a rencontrés, Julie Dufour (conseillère du secteur) et moi, c’est le message qu’on leur avait lancé. Moi et Julie, comme conseillers municipaux, on est bien prêts à lever la main, mais il faut des gens en arrière pour démontrer l’appui. Et il y en a eu, des pancartes, des photos. Je suis content parce qu’il y a eu une belle saison 2019-20 », rappelle-t-il en remerciant les conseillers de l’arrondissement Jonquière qui se sont montrés sensibles au dossier.

Le dossier n’est pas réglé pour autant, mais ça augure bien. « Il faut travailler à long terme avec nos services », note Michel Thiffault.

Secteur commercial

Outre les infrastructures sportives, le conseiller du district #3 est aussi heureux du dénouement qui a eu lieu pour combler le départ de Gagnon Frères de ce secteur commercial pour le boulevard René-Lévesque. L’ancien commerce sera dorénavant la Maison de quartier. « Et il y aura une épicerie communautaire, comme celle du centre L’Escale, sur la rue Saint-Pierre. Ce ne sera pas un Super C ou autre, mais ce sera assez grand comme espace », mentionne l’échevin, qui rappelle que cela viendra combler en partie le vide laissé par l’épicerie Corneau et Cantin il y a quelques années.