L’archer Tommy Plante a réussi une prestation bien au-delà de ses attentes, en fin de semaine. À sa première participation à la Classique Lancaster en Pennsylvanie, le Jonquiérois a conclu cette compétition internationale au 11e rang.

Plante se distingue en Pennsylvanie

L’archer Tommy Plante revient enchanté de sa première participation à la Classique Lancaster, en Pennsylvanie, une compétition internationale de tir à l’arc qui a regroupé quelque 1500 amateurs et professionnels, en fin de semaine dernière. Le Jonquiérois de 24 ans a en effet dépassé ses attentes en prenant le 11e rang chez les amateurs. Pas mal pour celui qui espérait réussir tout simplement à passer la première ronde de qualifications.

En entrevue téléphonique, le Jonquiérois explique qu’ils étaient 350 participants inscrits dans la classe amateur masculin, arc à poulie. « La première journée, la ronde de qualification, permettait de déterminer les 64 premiers qui accédaient au tour suivant. Ç’a super bien été puisque j’ai fini 17e sur les 64. Il y a ensuite des matchs, le premier avec le 64e, le deuxième avec le 63e, etc. »

Son duel en 32es de finale s’est déroulé au-delà de ses espérances, lui qui a réussi un score parfait. Un fait digne de mention puisqu’il a été le seul de la journée à réussir l’exploit ce jour-là chez les amateurs. Le hic, c’est que son adversaire était l’un de ses bons amis avec qui il avait fait le voyage. « Nous étions environ une dizaine de Québécois, dont nous quatre. Toutefois, Rony Gagnon de Warwick et moi étions les deux seuls à avoir réussi à faire la coupe. Comble de malchance, on s’est retrouvé l’un contre l’autre en 32es de finale et c’est contre lui que j’ai réussi mon match parfait ! »

L’archer de Jonquière a également remporté son match des 16es de finale avant de s’incliner en huitièmes de finale 127 à 131 contre l’Américain Brad Baker Jr. « J’ai commis une erreur. Là-bas, le maximum pour une flèche est de 11 points au lieu de 10 normalement. J’ai fait un 9 au lieu d’un 11. (Au final), il a fait un 131 sur 132. Ceux qui ont fini parmi les trois premiers sont des archers qui pourraient tirer chez les professionnels », dit-il.

Le Jonquiérois peut d’autant plus être fier de sa performance que c’est Baker Jr qui a remporté les grands honneurs. Pour sa part, Tommy Plante a conclu au 11e rang au classement final, ce qui lui a valu une bourse de 250 $ US. « Mon résultat a été bien au-delà de mes espérances. J’allais là-bas dans l’espoir d’au moins faire la coupure des 64. »

S’il avait remporté les huitièmes de finales, il aurait pu décrocher un contrat. « En gagnant le dernier match, je me serais retrouvé parmi les finalistes du dimanche. C’est diffusé à la télévision et sur YouTube. Quand tu te rends à ce niveau, il y a normalement une compagnie qui va te faire signer un contrat pour un an ou deux », mentionne celui qui enseigne au Club des Archers de Jonquière.

De retour en 2019

Cette compétition ouverte s’apparente à la prestigieuse « Vegas Shoot », à Las Vegas, compétition à laquelle le Jonquiérois avait participé l’an dernier. « Normalement, j’avais prévu retourner à Las Vegas l’an prochain. Nous étions 350, mais c’était pratiquement les 350 premiers qui étaient à Las Vegas l’an passé », explique-t-il. Le Jonquiérois a donc constaté que le calibre était un peu plus relevé et que la Classique se déroulait beaucoup plus près que Vegas, de sorte qu’il devrait tenter à nouveau sa chance l’an prochain en Pennsylvanie, surtout avec le succès obtenu. 

Le prochain défi d’envergure à son calendrier sera le Championnat canadien intérieur tenu en mars à Trois-Rivières. « Cette année, je vise un podium », avance celui qui a fini dans le top-6 l’an dernier.

Mentionnons enfin que Tommy Plante amorce sa 15e année en tir à l’arc. En plus d’enseigner aux jeunes, il devrait être de retour comme entraîneur aux Jeux du Québec, une mission qu’il relèvera avec grand plaisir. « J’ai fait les Jeux du Québec à trois reprises comme archer et une fois comme entraîneur et j’ai adoré ça ! »